Le bonheur comme état d'esprit !

des news toutes les semaines ça fait plaisir !
INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :)



S'inscrire
back to top
Recherche

Pourquoi un smiley vaut-il mille mots ?

  • jeudi 9 novembre 2017
  • 2 Min de Lecture

Vous ne lirez plus vos textos de la même façon !

Savez-vous que pendant une discussion, 90% des informations proviennent du langage corporel, et non verbal ? Les mots peuvent mentir, pas le corps. Un rictus, un changement de regard, les jambes ou les bras croisés, tous ces geste sont de précieuses informations concernant l’état d’esprit de votre destinataire. Cela explique, en partie, pourquoi nous avons aussi vite adopté les smileys, et autres émoticônes, dans nos textos et mails. Ils remplacent le langage corporel. Une étude de cet été, menée par des chercheurs Italiens et Suédois a montré que les smileys révéleraient 3 de 5 traits de caractère du Big Five.

Le Big Five, c’est quoi ? Dans les années 1980, des psychologues Américains détectent 5 de nos principaux traits de caractère :

1. l’ouverture d’esprit,

2. le sens des responsabilités,

3. l’amabilité,

4. l’extraversion,

5. La stabilité ou instabilité émotionnelle.

Ceux que nous pouvons repérer dans nos textos, sont l’amabilité, l’extraversion et l’instabilité émotionnelle. L’étude scientifique s’est appuyée sur 200 personnes, qui ont choisi parmi 100 émoticônes celles qui leur correspondaient le mieux. Voici la conclusion de l’étude pour distinguer les 3 traits de caractère :

1. Si vous avez tendance à envoyer des smileys souriants ou qui envoient un baiser en fermant les yeux, vous êtes gentils et attentionnés.

2. Les extravertis enverront un smiley qui sourit de toutes ses dents, des cœurs à la place des yeux pour témoigner son affection, un clin d’œil, un autre portant des lunettes de soleil, la langue tirée, etc. Car les extravertis adorent essayer de nouvelles émoticônes, c’est à cela aussi qu’on les reconnait.

3. Enfin, les smileys qui tirent la tronche ou qui ont toujours une goutte de sueur, traduisent l’instabilité émotionnelle de l’expéditeur.

Burhan Bunardi/123RF

Victor Hugo se plaignait des « mots {qui] manquent aux émotions ». Problème résolu avec les smileys ! 😉

Source : « Assessing personality using emoji : An exploratory study », Personality and Individual Differences, juillet 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




envoyer
Articles Similaires