Le bonheur comme état d'esprit !

des news toutes les semaines ça fait plaisir !
INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :)



S'inscrire
back to top
Recherche

6 astuces pour se désencombrer

  • mercredi 17 octobre 2018
  • 3 Min de Lecture

Jeter l’inutile pour vivre plus libre

Se désencombrer, c’est donc d’abord faire des choix en pleine conscience : qu’est ce que je garde, qu’est-ce que je jette ? C’est l’art de prendre des décisions. Plus facile à dire qu’à faire. Pour ceux qui ne savent pas par où commencer, il existe déjà quelques petites règles incontournables.

1) Jetez tout ce que vous avez en double dans vos ustensiles de toilette ou dans ceux de la cuisine.

2) Quand vous procédez à votre tri, bannissez ces deux phrases : « quel gâchis ! » ou «je pourrais peut-être encore l’utiliser ». N’utilisez plus jamais comme excuse le côté pratique d’un objet que vous n’utilisez pas.

3) Débarrassez-vous d’un objet si l’idée vous a déjà effleuré l’esprit plus d’une fois.

4) Si vous hésitez pendant plus d’une minute sur l’utilité d’un objet, vous avez votre réponse : il ne l’est pas.

5) Si cela est particulièrement difficile de vous séparer de certains objets, vous pouvez toujours louer un box dans un premier temps pour vous déshabituer de leur présence.

6) Enfin, pour éviter de retomber dans le gaspillage et ne plus avoir à affronter les épreuves d’un désencombrement, arrêtez les achats impulsifs. Pour vous y aider, Dominique Loreau nous rapporte une astuce de Pierre-Yves McSween, auteur d’un ouvrage sur le shopping en pleine conscience :

« Chaque fois que mes yeux convoitent un objet, que ma main s’empare de mon portefeuille, [la question] « en as-tu vraiment besoin ? » résonne comme un mantra dans ma tête. Alors que je me prépare à dépenser pour un objet qui n’est pas essentiel à ma vie, une hésitation s’installe. »

Bien sûr, un besoin n’est pas forcément quelque chose d’indispensable à notre survie, les achats doivent juste se faire de façon réfléchie, et non impulsive. Il ne s’agit donc pas de tout s’interdire automatiquement, car vivre simplement ce n’est pas vivre petit, comme le dit si bien Dominique Loreau.

Vivre simplement ce n’est pas vivre petit.

Qu’entend dire notre experte en essentialisme ?

« Vivre simplement, cela ne veut pas dire vivre petit. Cela signifie s’ajuster à sa vie et trouver en elle ce qui résonne le plus juste. C’est être simple dans sa manière d’être et savoir éviter les complications dues aux passions de l’orgueil et de l’amour-propre. Enfin, la simplicité est une forme élégante d’esthétique que l’on peut admirer dans la modestie et la réserve. Une simplification des désirs multiples. Un chemin de discipline et de sagesse qui conduit à l’essentiel, à une sorte de dépouillement intérieur qui rend profondément libre, disponible et heureux. »

Ainsi trier, sélectionner ce que l’on jette et ce que l’on garde n’est pas simplement une activité de rangement, c’est aussi une voie pour découvrir son essence et affirmer son identité. Cela tient davantage d’un exercice philosophique où l’on apprend à se connaître. C’est également l’adoption d’un art de vivre qui fait sens autant sur le plan esthétique que vital. Car non seulement nous réapprenons à apprécier la beauté et la valeur des choses, mais nous consommons aussi en meilleure intelligence en étant plus respectueux pour notre environnement.

Enfin, sur le plan personnel, nous sommes gagnants sur tous les tableaux. Nous nous libérons de certaines peurs et d’un certain stress, et nous gagnons aussi en temps de ménage et de rangement. Ce qui n’est jamais un petit détail, n’est-ce pas ? 

Source : Dominique Loreau, L’éloge de la légèreté, Flammarion, 2018
écrit par

Camille

Mieux-être & Réussite

Santé & Bien-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




envoyer
Articles Similaires