back to top
Recherche

Rejoignez Bloomingyou, média libre, curieux et heureux
grâce à ses lecteurs

Cet article est réservé aux membres
inscrits à la newsletter

Déja inscrit ?
Je me connecte

Le bonheur comme état d’esprit,
c’est notre mantra chez BloomingYou!

Nous décryptons les mécanismes
entre corps et esprit et les
connaissances utiles à l’épanouissement
individuel et collectif.

Inscrivez-vous gratuitement
pour poursuivre votre lecture

Inscrivez-vous gratuitement
pour poursuivre votre lecture

MON PANIER

Votre panier est vide.

Profitez des contenus de Bloomingyou
en illimité !

Plus d'infos !

Vous avez bénéficié de 2 articles
gratuits pour découvrir Bloomingyou

Profitez d'un accès illimité et sans engagement à nos contenus
à partir de 1,90€ par semaine

Je ne souhaite pas m'abonner ?
Dites-nous pourquoi… →
  1. Home
  2. /
  3. Savoir être, Métaphysique
  4. /
  5. Astrologie indienne : comment alléger son karma avec le Jyotish...

Astrologie indienne : comment alléger son karma avec le Jyotish ?

  • mis à jour le mardi 30 mars 2021
  • 5 Min de Lecture

/ 5.

As you found this post useful...

Follow us on social media!

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Pourquoi s’intéresser au Jyotish ?

Appelé astrologie indienne ou astrologie védique, le Jyotish est un mot sanskrit signifiant « la science de la lumière » ou « la science des corps célestes ». Une science qui, selon la tradition indienne, est apparue il y a plusieurs millénaires aux Rishis. Des sages dont l’évolution spirituelle leur permit de percer les mystères du cosmos, ainsi que ceux du sens de la vie et de la mort.

Selon les Rishis, l’être humain est une âme incarnée dans un corps limité dont le but est de retrouver sa nature divine. Mais cela passe par une complète réalisation de soi sur le plan moral, sensuel et social.

Un but ambitieux qui oblige l’âme à vivre un grand nombre d’incarnations. Au cours de son périple, l’âme accumule un karma, c’est-à-dire des forces et « casseroles » issues de ses diverses vies.

En Occident, le karma est souvent perçu comme une punition. Cette appréhension est directement issue du mental et de l’ego, qui appartiennent au corps. Or, les problèmes de ce dernier intéressent peu l’âme, pour qui le karma est conçu comme un challenge à relever et régler dans cette vie-ci.

Précisons qu’il est très rare que l’âme décide de régler la totalité de son karma négatif en une seule vie, elle peut décider de régler plusieurs bagages ou d’avoir un karma léger. Dans tous les cas, les situations karmiques auxquelles nous sommes confrontés ne sont jamais subies mais toujours choisies dans une dimension qui nous échappe.

Pour aider l’âme sur ce chemin de vie, le Jyotish s’avère être un véritable atout. Le thème natal d’un individu permet d’avoir une vision claire de sa situation matérielle, énergétique, affective, intellectuelle et sociale, ainsi que de son évolution et de son état karmique.

Les différences avec l’astrologie occidentale

Si le Jyotish présente des points communs avec l’astrologie occidentale, on trouve néanmoins des différences majeures, comme nous l’apprend François Leleu, conférencier, formateur en Jyotish et auteur d’un récent ouvrage paru aux éditions Guy Trédaniel, « Découvrez l’astrologie indienne ».

La première différence est que notre signe astrologique occidental est rarement le même que celui du Jyotish. L’explication se trouvant dans deux techniques de lecture du ciel différentes.

L’astrologie occidentale (dite astrologie tropicale) interprète le ciel en fonction de la position de la Terre par rapport au soleil. C’est ainsi que le 1er signe astrologique, le Bélier, débute le 1er jour du printemps, le 21 mars.

Tandis que l’interprétation du ciel en astrologie védique (dite astrologie sidérale) est fondée sur des constellations d’étoiles, dont la position change au fil du temps du fait du décalage annuel de l’axe de la Terre.

Au lieu d’opposer les deux lectures, nombre d’astrologues estiment qu’il faut les associer.

L’astrologie occidentale se focalise davantage sur notre psychologie et notre rapport au monde. Les préoccupations principales étant dédiées à l’amour, l’argent et la réussite, cette approche suffit amplement. Mais si on s’interroge sur son karma et évolution spirituelle, l’astrologie védique est beaucoup plus intéressante.

Pistes pour repérer les défis karmiques 

 L’interprétation d’un thème astrologique védique se fait en fonction de trois éléments :

  • Les 12 maisons qui représentent différents domaines de l’existence (la famille, la vie professionnelle, les parents, les interactions sociales, la sensibilité spirituelle, le rapport au matériel etc.)
  • Les 12 signes astrologiques qui indiquent quelles énergies imprègnent les maisons.
  • Les 9 planètes qui indiquent les énergies karmiques passées et présentes qui influencent notre vie actuelle.

Une planète est dite « faible » quand l’influence karmique se manifeste par des énergies contrariées et crispées pouvant aboutir à des situations malheureuses ou conflictuelles sur le plan matériel, affectif, mental etc.

A contrario, une planète est dite « forte » quand les énergies karmiques sont favorables et génèrent des évènements heureux.

La faiblesse ou la force d’une planète dépend de son emplacement dans une des 12 maisons. Certaines maisons sont très bénéfiques, ce qui implique que la planète abritée est forte, et ses attributs valorisés.

D’autres maisons sont dites passives ou maléfiques, de fait les forces liées à une planète sont obstruées ou corrompues, ce qui est source de problèmes et de souffrances.

Point intéressant : le Jyotish nous permet d’anticiper sur le moment où le karma négatif va se manifester dans notre vie grâce aux périodes planétaires, appelées dashas.

Ces périodes peuvent durer 6 ou 7 ans (pour le Soleil et Mars), 10 ans (pour la Lune) ou encore 20 ans (pour Vénus). Chaque période étant régie par une seule planète, la position de celle-ci dans notre thème annonce une bonne ou une mauvaise période de vie.

Des clés pour soulager son karma

Cependant, même si nous rencontrons une période de vie difficile, il existe des solutions pour alléger nos difficultés, voire même transformer notre destin.

Les Rishis, déjà à l’époque, avaient pensé à des moyens correctifs pour contrecarrer un destin peu enviable.  Parmi eux, les mantras et les pierres précieuses.

Pour les Indiens, un mantra n’est pas un simple chant relaxant. C’est une phrase pensée, étudiée spécifiquement pour que sa vibration entre en résonnance avec la planète concernée.

Par exemple le mantra du Soleil est « Om grinih Suryaya namah » avec pour effet d’apporter une meilleure santé et davantage de confiance en soi.

Mais attention, conscience, confiance et constance seront indispensables pour que l’effet du mantra agisse.

L’idéal est de vous réserver un petit moment méditatif dans la journée pour réciter votre mantra, mais si le temps vous manque, vous pouvez le faire sous la douche ou en promenant le chien.  Autre alternative si on n’aime pas sa voix, il existe des applications dédiées aux mantras.

La deuxième solution est la lithothérapie védique avec des pierres précieuses et semi-précieuses qui portent les mêmes vibrations de la planète à laquelle elles sont associées. Par exemple, le diamant est associé à Vénus, l’or et le rubis au soleil, l’argent à la lune, l’émeraude et le jade à Mercure, le saphir jaune à Jupiter.

Ce que l’on comprend avec le Jyotish, c’est que les étoiles ne sont pas des souveraines intransigeantes, mais de potentielles alliées si nous prenons le temps de les connaître et les respecter.

Au final, au-delà d’une astrologie classique avec prédiction et analyse de caractère, le Jyotish est avant tout un outil de développement personnel et de transformation.

Source : François Leleu, « Découvrez l’astrologie indienne », éditions Guy Trédaniel, 2021
écrit par

La rédaction

Savoir être

Métaphysique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




envoyer
Articles Similaires
Instapics
Conférence en ligne

Comment s’accomplir et être soi ?

04/05/2021 à 20h00 Durée: 1h30