Recherche
MON PANIER

Votre panier est vide.

  1. Home
  2. /
  3. Choses à savoir culture générale, Société
  4. /
  5. Comment l’alcool a impacté la Révolution française?

Les deux visages de la Révolution française

Nous pouvons tout oublier de nos cours d’histoire, mais pas la Révolution française de 1789.

A travers nos symboles nationaux (hymne, drapeau, journée nationale), cette Révolution fait partie de notre conscience collective.

La Révolution possède deux visages. Celui, lumineux, du moment libérateur et fraternel. Et le ténébreux, celui d’une tuerie sanguinaire et sauvage.

Encore aujourd’hui, le déroulement précis de la Révolution laisse quelques énigmes et incohérences notamment entre les discours, les intentions et les événements.

Par exemple, les bourgeois et nobles réformateurs conspirateurs de la Révolution l’imaginaient avec un minimum de violence.

Il n’en fut rien. Tout a dégénéré. Et ce décalage entre volonté et réalité se retrouve à plusieurs moments de la Révolution.

Pour participer à l’éclairage de ces mystères, Michel Craplet, médecin alcoologue, passionné d’histoire et de littérature, se propose de relire la Révolution sous le prisme de l’alcool.

Cette lecture suppose tout simplement de se plonger dans les écrits des individus ayant vécu à l’époque, et y déceler les passages où l’alcool est mentionné.

Ces écrits sont essentiellement des correspondances et des journaux intimes ayant appartenu aux nobles, artisans ou journalistes.

Et que nous révèlent-ils ?

Et bien par exemple qu’à l’occasion des nombreux pillages qui ont eu lieu au cours de la Révolution, les caves n’étaient jamais oubliées.

La prise de la Bastille et des caves

Les ivresses de la Révolution

Chercher l’alcool durant la Révolution, c’est vite le trouver.

Nombreux sont les témoignages, à différents événements et moments, où il est fait mention du vin, de l’eau-de-vie, de liqueurs et de soldats, d’hommes et de femmes complètement ivres.

En voici deux exemples :

  • Dans la nuit qui précède la prise de la Bastille, le 13 août 1789, un abbé nommé Morellet aperçoit « des hommes de la plus vile populace armés de fusils, de broches, de piques, se faisant ouvrir les portes des maisons, se faisant donner à boire, à manger, de l’argent, des armes ».

Un journaliste royaliste analyse durant la même nuit : « on ne peut se dissimuler que la populace ne se soit portée à des excès trop répréhensibles, elle s’est enivrée des vins et des liqueurs qu’elle a trouvés dans les caves et a brisé et saccagé ce qu’elle a rencontré. »

  • En 1792 eu lieu la prise des Tuileries, qui fut l’un des plus grands carnages de la Révolution.

Le comte de Fersen osant sortir après le carnage, raconte : « Les caves ont été enfoncées et plus de dix mille bouteilles de vin, dont j’ai vu les débris dans la cour, ont tellement enivré le peuple que je me suis pressé de terminer une enquête assez imprudemment entreprise, au milieu de deux mille ivrognes, ayant des armes qu’ils maniaient très maladroitement. »

L’écrivain Mercier décrit quant à lui comment « on a marché pendant plus de quinze jours sur les débris d’innombrables bouteilles, et que les fragments en étaient tellement semés dans le jardin des Tuileries, qu’on eût dit qu’on avait voulu faire des routes de verre pilé. »

L’alcool au cœur des violences  

Ces quelques épisodes et témoignages se retrouvent tout au long de la Révolution. A chaque émeute ou grande journée révolutionnaire, ces mêmes scènes se reproduisent.

Mais pourquoi tant de beuverie ? Le peuple français était-il à ce point désemparé pour faire le choix de décompresser dans l’ivresse et la violence ?

La réalité est toute autre. Les Français ne sont pas en pleine décompression, mais en pleine découverte. Car, à cette époque, pour la majorité d’entre eux, l’alcool est un produit de luxe rarement accessible.

Boire de l’alcool, une expérience révolutionnaire

Une découverte pour le peuple

Dans la France des années 1780, le vin et les autres boissons alcoolisées sont des produits rares et chers. Seule une petite élite composée de la noblesse et du haut-clergé peut se permettre de consommer quotidiennement du vin et autres liqueurs.

Le vin, plus que les autres alcools, a une image particulière dans l’esprit du peuple. Il est la chasse gardée des privilégiés.

Vous devriez lire
alcoolisme, la première addiction des Français

Podcasts

Alcoolisme : mythes et réalité sur la première addiction des Français

Comment l’art-thérapie combat les addictions

Actu santé

Comment l’art-thérapie traite les addictions ?

quels-sont-les-vrais-dangers-des-psychotropes

Actu santé

Quels sont les vrais dangers des psychotropes ?

  1. Home
  2. /
  3. Choses à savoir culture générale, Société
  4. /
  5. Comment l’alcool a impacté la Révolution française?
back to top