Recherche
MON PANIER

Votre panier est vide.

  1. Home
  2. /
  3. Relations professionnelles, Entreprendre et réussir, Bien-être au travail
  4. /
  5. Comment le samouraï peut-il inspirer le manager ?

Quel est le lien entre un samouraï et un manager ?

Au premier abord, le lien entre un Samouraï, figure guerrière du Japon médiéval, et un manager du 21ème siècle, n’est pas évident.

Il y en a pourtant bien un, comme le révèle Christine Benoit, ancienne directrice d’établissements de santé, consultante et formatrice en communication, développement personnel et entrepreneuriat.

Dans son ouvrage « Le Manager Samouraï » (Gereso, 2021), Christine Benoit démontre en quoi le Samouraï peut être une figure inspirante pour aider le manager à développer ses softs skills.

Le Samouraï n’est, en effet, pas un guerrier ordinaire. Son identité ne se limite pas à sa technique et son talent de sabreur, mais aussi et surtout à son savoir-être (ce qui n’est pas sans rappeler le chevalier européen). Or, le management ne repose sur rien d’autre que sur ce savoir.

Qu’est-ce qu’un samouraï ?

Au Japon, il existait deux sortes de guerriers : les shinobis (plus connus sous le terme de ninja apparu au 19ème siècle) et les samouraïs.

Les premiers, les shinobis, doivent leur nom au verbe « se faufiler ». C’étaient des mercenaires issus des classes populaires (paysans et artisans) payés par les seigneurs pour espionner, assassiner un seigneur rival ou saboter l’arsenal d’un clan ennemi.

Personne ne connaissait l’identité d’un shinobi, toutes leurs missions étaient réalisées dans l’ombre et le secret. S’il était su qu’un seigneur payait des shinobis pour accomplir quelques sales besognes, c’était le déshonneur assuré. Il devenait pour ses pairs un tricheur, un lâche, un traître. Bien souvent les trois à la fois.

Le samouraï, quant à lui, était issu de la classe guerrière et agissait dans la pleine lumière. Le nom de sa fonction est un dérivé du verbe « saburau » qui signifie « servir quelqu’un », à savoir un seigneur ou le souverain du moment.

Si le shinobi recherche la rémunération, le samouraï recherche l’accomplissement, une raison d’être et de vivre qu’il trouve à travers un idéal de fidélité, de sagesse et d’honneur.

Cet idéal est consigné dans le bushidô, que l’on traduit par la voie du guerrier (bushi = guerrier et dô = voie). C’est un code de conduite dont la philosophie s’inspire à la fois du shintoïsme, du bouddhisme, du zen et du confucianisme.

Le bushidô guide et aide le samouraï à acquérir un état d’esprit basé sur la maîtrise de soi, autrement dit de son ego et de son mental, de ses émotions et de ses pulsions.

Pour y parvenir, il doit cultiver et suivre sept vertus : l’honneur, la loyauté, l’honnêteté, le respect, la bienveillance, le courage et la droiture.

Qu’est-ce qu’un samouraï manager ?

Le bushidô appliqué dans l’entreprise

Vous devriez lire

Société

Travail, métier, loisir : quel est le vrai sens de ces mots ?

Savoir être

Comment peut-on coacher les autres ?

Savoir être

Comment développer son intelligence relationnelle ?

  1. Home
  2. /
  3. Relations professionnelles, Entreprendre et réussir, Bien-être au travail
  4. /
  5. Comment le samouraï peut-il inspirer le manager ?
back to top