Le bonheur comme état d'esprit !

des news toutes les semaines ça fait plaisir !
INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :)



S'inscrire
back to top
Recherche

Comment se libérer des crises d’angoisse ?

  • mercredi 17 octobre 2018
  • 5 Min de Lecture

La méthode révolutionnaire du Dr Klaus Bernhardt

Bouffées de chaleur, souffle court, palpitations, essoufflement, vertiges, et même insomnie, ces différents symptômes apparaissent lors d’une crise d’angoisse. Pour soulager ces crises, les thérapies proposées vont des anti-dépresseurs aux techniques de respirations spéciales. Nous allons en découvrir une nouvelle aujourd’hui, exclusivement basée sur les dernières recherches neurologiques. Depuis le perfectionnement des techniques d’imagerie, nous pouvons observer nos cellules grises en action et voir quelle pensée enclenche quelle réaction. Ces connaissances ont servi au Dr Klaus Bernhardt, un psychothérapeute allemand spécialiste du traitement des troubles anxieux. Au sein de sa clinique installée à Berlin, Dr Bernhardt a mis au point des exercices mentaux pour se débarrasser totalement de ces crises d’angoisse. Et ça marche, puisque les deux-tiers de ses patients n’ont besoin que de six séances pour s’en libérer totalement.

Alors quel est ce traitement neurologique miracle ? C’est ce que nous allons vite aborder, mais avant découvrons les diverses origines des crises d’angoisse.

D’où viennent les crises d’angoisse ?

Leurs origines peuvent provenir de multiples facteurs :

  • La prise de médicaments non adaptés à notre organisme. L’équilibre hormonal du corps va être mis à mal et susciter des crises de panique.
  • La prise de drogues comme l’herbe, l’ecstasy, la cocaïne et toutes les autres nouvelles drogues synthétiques qui tournent dans les boîtes de nuit.
  • Les carences en vitamines B ou autres éléments nutritifs. Le sentiment de panique est accompagné d’une irrépressible envie de consommer un aliment particulier qui contient la substance manquante. Ainsi en comblant l’appétit, la crise cesse aussitôt.
  • Les symptômes récurrents de ballonnements et d’éructations. Une modification des habitudes alimentaires et un peu d’exercice suffisent à mettre fin aux crises.
  • La non-écoute de son intuition. Les crises de panique ne sont souvent que des signes d’alerte si vous avez ignoré votre intuition à plusieurs reprises.
  • Les mauvaises pensées récurrentes et automatisées jouent également leur rôle dans les crises de panique. Ainsi à long terme, le pessimisme nous rend bel et bien malades. Néanmoins, ce nocif réflexe cérébral peut être inversé avec des méthodes appropriées, comme nous le verrons plus loin.
  • Enfin, l’auto-sabotage, car il y a des avantages à avoir des crises de panique. On attire l’attention de son partenaire ou on esquive un boss infect. Bien souvent une discussion de fond avec son conjoint ou la recherche d’un nouvel emploi suffisent à mettre fin aux crises d’angoisse. Elles n’apparaissent que lorsque nous avons évité un changement dans notre vie que nous aurions dû entreprendre depuis longtemps.

Parmi les différentes origines des crises de panique, on note des facteurs externes (une situation inconfortable ou la prise d’une substance médicale ou autre) et des facteurs internes (le ressassement infini des mauvaises pensées). Chacun de ces facteurs ayant naturellement leur propre solution.

Comment se débarrasser des crises de panique déclenchées par des facteurs externes ?

  • Pour la drogue, l’affaire est simple. Si vous réagissez à une substance par une crise de panique, évitez désormais coûte que coûte cette substance.
  • Si un médicament vous déclenche des crises de panique, parlez-en avec votre médecin, il existe presque toujours des thérapies alternatives. Si vous prenez déjà des médicaments psychotropes, diminuez progressivement les doses sous surveillance médicale. N’arrêtez surtout pas les médicaments de votre seul fait.
  • Vous êtes seul responsable de votre vie, et celle-ci est courte. Trop courte pour se laisser enliser dans une mauvaise relation, un mauvais travail, un mauvais environnement dans lequel vous ne recevez ni respect ni amour. Klaus Bernhardt nous rappelle que « seule une pile chargée peut donner de l’énergie », autrement dit qu’un égoïsme sain est primordial. C’est la seule condition pour être un conjoint, un parent et un collaborateur dévoué et heureux, libéré des crises de panique.

Penchons-nous maintenant sur le principal facteur interne responsables des crises d’angoisse : l’automatisation des mauvaises pensées. La méthode de Klaus Bernhardt repose sur un exercice mental et d’imagination sensorielle pour reprogrammer notre cerveau.

10 affirmations et 5 canaux sensoriels pour reprogrammer votre cerveau

Pour mettre fin au ressassement infini des mauvaises pensées, il va nous falloir interrompre notre schéma habituel et opérer un recâblage neuronal. Rappelez-vous que notre cerveau n’est pas un bloc de ciment, c’est un organisme souple et plastique, où les connexions entre les neurones se font et se défont . Ceci implique que nous pouvons changer nos pensées noires en pensées positives, et ce, de manière définitive.

Pour y parvenir dans le cas des crises de panique, voici l’exercice mental élaboré par Klaus Bernhardt :

  • Notez 10 affirmations pour décrire comment serait votre vie si elle était formidable.

Cela doit être très concret. Voici quelques exemples : je vis une relation de couple épanouie. Je passe des vacances de rêves en Grèce. Je me réveille le matin en pleine forme et plein d’entrain. J’aime mon nouveau travail. Vous noterez que toutes ces phrases sont toutes formulées sans négation, uniquement positives, et au présent. C’est une règle d’or : le cerveau ne retient que les mots énoncés. Enfin, ne choisissez pas une affirmation trop facile à concrétiser, car elle ne disposerait pas assez de potentiel de croissance neuronale. Préférez des situations que vous n’avez pas encore vécues ou que vous évitez encore.

  • Travaillez mentalement tous les soirs pendant 20min une de vos 10 affirmations en vous concentrant sur chacun de vos canaux sensoriels, les 5 sens.

le toucher, le goût, l’ouïe, le nez et la vue. L’exercice mental ne consiste donc pas à répéter l’affirmation en boucle mentalement mais à imaginer vivre cette affirmation. S’il s’agit de la relation amoureuse épanouie, imaginez une scène où les 5 sens seront mis à contribution. Idem pour toutes les autres affirmations.

  • Au bout de 10 jours, recommencez un nouveau cycle avec la première affirmation, jusqu’à ce que l’une d’entre elle se concrétise dans la réalité. Remplacez-la alors par un nouveau souhait.
  • N’arrêtez cet exercice que lorsque vous êtes libérés de vos crises d’angoisse. Néanmoins, vous pouvez continuer à le pratiquer en prévention d’éventuelles rechutes.

Après environ 3 semaines de pratique régulière, votre cerveau reconnaît un motif récurrent et commence à stocker certaines informations dans le cervelet, là où résident nos comportements automatisés. Dès lors, vous commencez à avoir pour réflexe des pensées de joie et de légèreté au lieu des habituelles pensées de peur et de panique. A coup sûr, votre vie ne sera plus jamais la même ;

Si vous êtes particulièrement sujet aux crises d’angoisse, nous vous invitons à en apprendre davantage en vous procurant le livre du Dr Klaus Bernhard. Ce best-seller d’Outre-Rhin vient enfin d’être traduit en français.

Source : Klaus Bernhardt, Pour en finir avec les crises d’angoisse, Trédaniel, 2018
écrit par

Camille

Mieux-être & Réussite

1 commentaire
  • Répondre Sam
    • jeudi 18 octobre 2018
    • 13 h 21 min

    Lecture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




envoyer
Articles Similaires