Recherche
MON PANIER

Votre panier est vide.

  1. Home
  2. /
  3. Se connaître, Être en paix, Savoir être
  4. /
  5. Comment vit-on le temps en fonction de son âge ?

À chaque âge son temps

Le vécu temporel ou notre rapport au passé, présent et futur est différent quand on a 7 ou 77 ans. On n’y pense jamais, et pourtant ce vécu différent, ou décalage temporel au sein d’une famille est la source de tensions, malentendus, conflits et frustrations.

Pour la paix et le bien-être de tous, il est donc important de comprendre comment nous vivons, percevons et ressentons le temps qui passe en fonction des âges. Un savoir dispensé par le psychiatre et auteur, Michel Delage dans son dernier ouvrage « Le temps d’exister pour soi, en famille, dans la société ».

Le présent, le seul temps des jeunes

Le temps des petits : le présent et rien d’autre

Avant l’âge de 6-8ans, le temps n’existe pratiquement pas, l’enfant vit essentiellement dans le moment présent et dans un futur très proche à partir de 3-4 ans. La limite étant de 2-3 jours, au-delà c’est l’équivalent d’une éternité.

On peut s’en apercevoir à travers différentes scènes de la vie quotidienne. Par exemple, quand vient le 23 décembre, on explique à son enfant que Noël ce n’est pas dans deux jours, mais dans « deux dodos ». Si vous vous y prenez plus tôt, et lui expliquez que Noël c’est dans une semaine, soit « 7 dodos », il ne va pas pouvoir se projeter ou anticiper.

Michel Delage note à ce propos que certaines organisations temporelles ne correspondent pas aux rythmes des enfants. Il pense notamment au cas de jeunes enfants de parents divorcés qui se partagent la garde une semaine sur deux. Or, pour l’enfant de 3 ans, une semaine loin d’un des parents c’est très long, et son vécu est donc plus douloureux. L’idéal serait d’alterner tous les 3 jours.

comment-vit-on-le-temps-en-fonction-de-son-age

Un autre aspect spécifique aux petits dans leur rapport au temps est leur allergie à l’urgence.  Ils ne comprennent pas, et ne supportent pas, d’être contraints par un temps limité comme nous le sommes tous en tant qu’adulte.

Parce que tout est nouveau et que tout doit être à apprendre, les enfants ont besoin de prendre leur temps pour exécuter des tâches simples comme faire ses lacets ou son cartable. Ainsi, quand on les presse de se dépêcher en leur signalant un retard, on les perd intellectuellement, conséquence de quoi ils sont bousculés et stressés.

A partir de 6ans, qui correspond à l’entrée en école primaire et dans le temps scolaire, l’enfant commence à comprendre les limites temporelles et à s’initier au passé et au futur.

Le temps des ados : le présent étendu

Si l’enfant n’a pas conscience du passé et du futur, l’adolescent est plus qu’au fait de leur existence, mais choisit de les ignorer en faisant du « surplace temporel ». Le passé n’est plus et le futur est suspendu.

Au lieu de se projeter dans des études ou un métier, l’adolescent va plutôt surinvestir son présent en se consacrant à ses amis, ses amours, ses réseaux sociaux et autres loisirs bien plus attractifs que l’avenir. A l’exception des ados qui ont une idée précise de ce qu’ils veulent faire, beaucoup reportent leur réflexion à plus tard. Ce qui est source d’inquiétude et de conflits avec les parents.

Pour Michel Delage, cette inertie adolescente s’explique selon différents paramètres :

écrit par

La rédaction

Vous devriez lire

Société

Comment l’accélération du temps contribue au mal-être social ?

Savoir être

Comment trouver et soigner son enfant intérieur ?

Savoir être

Comment faire simple quand la vie est compliquée ?

  1. Home
  2. /
  3. Se connaître, Être en paix, Savoir être
  4. /
  5. Comment vit-on le temps en fonction de son âge ?
back to top