back to top
Recherche
  1. Home
  2. /
  3. Savoir être, Se connaître, Accueil
  4. /
  5. Comment devenir soi-même selon Nietzsche?

Comment devenir soi-même selon Nietzsche?

  • mis à jour le mercredi 17 avril 2019
  • 4 Min de Lecture

/ 5.

As you found this post useful...

Follow us on social media!

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

es-trois-metamorphoses-comment-devenir-soi-meme-selon-nietzsche

Vivre selon Nietzsche : Le chameau, le lion et l’enfant

Apolitique, réactionnaire, libertaire, difficile de faire rentrer Nietzsche dans une case des idées du courant philosophique du 19 ème siècle. Cela ne lui déplairait pas, lui qui avait en horreur les étiquettes. Elles n’existent que pour être transcendées.

C’est la seule façon de se connaître et la seule façon de vivre pensait-il.

Ainsi, à la question « qu’est-ce que vivre ? », la réponse nietzschéenne tient en un seul mot : croître. Dans le sens de déployer sa force. Et qu’est-ce que déployer sa force, si ce n’est épanouir tout son être, tout son potentiel ?

Développer tout son potentiel repose sur un état d’esprit confiant, serein et aligné avec la vie. Osons le mot, c’est l’état d’esprit du bonheur. Ce n’est pas un état d’esprit que l’on acquiert naturellement. Seul le temps, les épreuves et les diverses expériences de la vie nous amènent à lui si nous acquérons les leçons de vie rencontrées en cours de route.

Selon Nietzsche, avant que l’esprit devienne suffisamment mûr pour parvenir à un esprit sage et serein, il lui faudra d’abord passer par deux autres états d’esprit, celui de l’obéissance inconsciente et de la rébellion à toute chose.

Trois états d’esprit donc que nous traversons tous et que Nietzsche symbolise à travers les figures du chameau, du lion et de l’enfant.

L’esprit du chameau

Que fait un chameau ? C’est l’animal qui porte les affaires et fardeaux des autres sans se plaindre. C’est pourquoi Nietzsche l’a choisi comme animal-symbole de l’esprit du temps de la jeunesse et de l’apprentissage des us et coutumes familiales et sociales. Le fardeau en question pour l’enfant étant le moule dans lequel il est né. Ses parents, et par extension son milieu, le formatent, l’encadrent. Et parce que l’enfant tient à s’intégrer à son milieu, il est obéissant. La maxime du chameau est « je dois ».

L’esprit du chameau peut nous quitter, comme il peut ne jamais nous quitter. Car les fardeaux idéaux ne sont pas l’apanage de la jeunesse. Ayant fréquenté l’université en tant qu’étudiant et enseignant en philologie, Nietzsche en fera l’expérience. Ses correspondances font part de ses collègues qu’il décrit comme des chercheurs « dépourvus de toute étincelle de génie », fustigeant un « travail de taupes, [et] leur indifférence à l’égard des véritables, des urgents problèmes de la vie ». Le chameau ne crée rien, ne pense rien par lui-même, il se contente de ressasser les règles et les codes déjà présents.

Nos fardeaux hérités depuis l’enfance peuvent être plus ou moins lourds. A force de les porter, on ne sent plus leur poids ou le cadre peut nous paraître confortable. Sortir du chameau n’est donc pas forcément inné, c’est selon le parcours personnel de chacun. Très souvent, le lion en nous commence à se réveiller dès que les charges sont trop lourdes et que le carcan nous serre à la gorge : l’esprit du chameau s’éteint, c’est le temps de la grogne.

L’esprit du lion

Après le « oui je dois », vient le temps du « non je veux autre chose ». C’est le temps de la prise du recul, où l’on aiguise son esprit critique contre la pensée unique. D’un œil lavé de tout affect, on se retourne et on constate l’étroitesse d’esprit du carcan de nos enseignements, parents, amis, professeurs. Ce lien dissolu avec le groupe dans lequel on a évolué nous libère.

Mais la liberté ne va pas sans responsabilité et sans solitude. On prend conscience que notre vie nous appartient, que nous ne sommes pas venus ici pour reproduire, mais créer, transcender. Croître en somme.

Pour Nietzsche, s’opposer à ses maîtres et professeurs dans le simple esprit de s’opposer n’aboutit à rien. Ce n’est jamais contre ses parents et ses figures d’autorité que l’on se rebelle, mais toujours contre soi.

Car le seul véritable adversaire c’est nous-mêmes, et plus précisément nos croyances limitantes qui nous empêchent d’accéder à l’état d’esprit du sage symbolisé par l’enfant. Ce sont contre elles que notre esprit-lion doit se battre pour s’en libérer et accéder à la légèreté d’esprit de l’enfant.

L’esprit de l’enfant

Arriver au stade de l’enfant, c’est penser la vie comme un jeu. Je n’obéis plus, je ne rejette plus rien, mais je joue avec les cartes que la vie me donne. Le lion devient enfant quand celui-ci comprend que tout rejeter, éprouver du ressentiment contre la vie, c’est nourrir un état d’esprit négatif qui va nous rendre malheureux.

Pour faire la transition entre lion et enfant, se déroule souvent une période de crise (rupture, deuil, chômage, accident) où l’on prend conscience que notre non-alignement à la vie et à soi est la source de notre malheur ou de notre tristesse.

Tout le travail sera donc une introspection sur ce que l’on veut et ce dont on a besoin pour être épanoui et trouver sa place. Car l’enfant, c’est aussi celui qui demande consciemment à la vie de venir jouer avec lui, et qui accueillera à bras ouverts ce qu’elle lui apporte.

C’est le temps de la sagesse ultime pour notre Nietzsche, car enfin nous avons trouvé une force d’âme capable de nous faire supporter la souffrance existentielle, sans éprouver ni concevoir de ressentiment contre la vie elle-même.

Osons aller un peu plus loin que Nietzsche. Non seulement l’enfant ne conçoit plus la vie comme injuste, mais il est capable de deviner quels cadeaux cachent les fardeaux.

Là est le secret des sages heureux.

Source : Thierry Laspalles, Nietzsche. Le chameau, le lion et l’enfant, Editions L’Harmattan, 2018
écrit par

Amal

Savoir être

Se connaître

Accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




envoyer
Articles Similaires
Instapics

Restez connecté ! RECEVEZ QUOTIDIENNEMENT LES DERNIERES NEWS PLEINES DE BONHEUR !

Restez connecté !

Recevez quotidiennement les dernieres news pleines de bonheur !