back to top
Recherche
  1. Home
  2. /
  3. Famille, Enfants, Parentalité
  4. /
  5. Comment donner confiance en soi à ses enfants?

Comment donner confiance en soi à ses enfants?

  • mis à jour le mardi 12 novembre 2019
  • 4 Min de Lecture

/ 5.

As you found this post useful...

Follow us on social media!

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

comment-donner-confiance-en-soi-a-ses-enfant

Aider l’enfant à prendre confiance en lui dès 3 ans !

Notre Education Nationale trie, mais n’intègre pas, c’est ce que nous avions constaté précédemment ! Or, le lien entre l’école et l’enfant, et la manière dont ce dernier vit ce lien, va être déterminant dans son parcours son parcours scolaire et professionnel.

Un constat fait depuis 1970 par le sociologue Pierre Bourdieu, quand il affirme que l’école ne fait que reproduire les inégalités sociales. Sauf exception bien sûr, c’est admirablement bien résumé.

Alors, au lieu d’une série interminable de réformes, est ce que ce ne serait pas d’une révolution dont aurait besoin notre système scolaire ? Et si cette remise en question commençait au premier palier, à savoir dès la maternelle ?

C’est tout le pari, et toute l’expérience de l’institutrice Céline Alvarez, qui a introduit dans sa classe les méthodes d’apprentissage cognitif.

Des méthodes dont la vocation, première et assumée, est de leur offrir toutes les armes pour donner confiance aux enfants, et en faire de futurs adultes épanouis, et des citoyens responsables.

Le pari de Céline Alvarez

comment-donner-confiance-en-soi-a-ses-enfants

Qui est Céline Alvarez ? Auteure des Lois naturelles de l’enfant, cette jeune pédagogue y raconte son expérience en tant qu’institutrice dans une école maternelle publique, au sein d’un quartier défavorisé à Gennevilliers.

Dans sa classe, elle met en application les grands principes d’apprentissage qui portent sur l’autonomie et la responsabilité des enfants.

Des principes hérités des médecins Edouard Seguin (1821-1880), et, plus connue, de Marie Montessori (1870-1952). Leurs points de forts reposent sur un environnement qui soutient et respecte le déploiement des intelligences des jeunes élèves, au lieu de les entraver, parce que le manque de confiance en soi paralyse n’importe qui. A fortiori des enfants.

L’environnement propice à l’apprentissage doit soutenir l’enfant, l’aider à développer la confiance en son intelligence et l’encourager à dépasser ses peurs. La peur de mal faire, la peur de l’échec, ou encore, la peur de faire de nouvelles expériences.

Faire prendre conscience à un enfant que l’échec n’est pas grave implique de le laisser en faire. Ainsi, que cela soit pour apprendre à faire du vélo ou à calculer, mieux vaut intervenir le moins possible. Ou si besoin de le guider avec patience, mais jamais de le faire à sa place.

Le meilleur environnement pour des enfants de 3 à 5 ans est naturellement un environnement doux. Pour C. Alvarez, l’amour, la bienveillance et l’empathie ne sont pas des options pédagogiques de « bisounours ». C’est au contraire très sérieux, car ce sont les terreaux qui permettront à ces jeunes enfants de devenir des adultes épanouis et responsables. Ce dont notre siècle aura grand besoin.

Un environnement épanouissant est celui qui stimule les initiatives individuelles.

Parce qu’on lui donne des choix à faire, parce qu’on l’incite et lui permet d’agir comme il l’entend, l’enfant n’est pas passif, mais actif. Or c’est par l’activité qu’il façonne son intelligence.

3 exemples de principes pédagogiques

1. La lecture et la structure du langage

Actuellement, une polémique fait rage à propos de l’apprentissage de la lecture. Nous avons d’un côté les tenants de la méthode globale. Méthode qui consiste à apprendre les mots d’un bloc, et ceux qui adhérent à la méthode syllabique.

Céline Alvarez fait partie de ses derniers, en estimant que c’est une méthode d’enseignement de la lecture plus efficace. Les enfants repèrent le son, qui compose le mot, ils apprennent ainsi à convertir le son en lettre.

Cette méthode permet à l’enfant de reconnaitre plus facilement les mots écrits. Marie Montessori, qui utilisait cette méthode, disait joliment qu’elle apprenait aux enfants à « toucher le son ».

Elle voyait aussi dans cette méthode un double avantage, puisqu’elle apprend aussi bien à lire qu’à écrire. La seconde étape de sa méthode étant d’écrire la lettre en prononçant le son.

2. A propos de la sieste,

Céline Alvarez ne met, là aussi, aucune contrainte. Les enfants dorment quand ils le souhaitent et le temps qu’ils veulent. Ce n’est pas, là non plus, un choix de « bisounours », car cette décision repose sur les dernières avancées en neurosciences qui confirment que le sommeil permet au cerveau de l’enfant de consolider son apprentissage.

L’enfant se sentira davantage en sécurité et donc plus confiant et plus motivé si l’on respecte son cycle naturel de sommeil

3. Une classe, trois âges différents.

Pour Céline Alvarez, et d’autres pédagogues cognitifs, laisser les enfants dans la même classe, au même âge, c’est encourager la comparaison. Et donc la compétition.

Dans la classe de Céline Alvarez, les plus grands aident souvent les plus jeunes, quand ces derniers rencontrent une difficulté. Une aide qui vient spontanément, parce qu’ils ne ressentent pas de concurrence, ainsi le mélange des trois âges renforce la sympathie, l’entre aide et la solidarité.

Pari gagné et résultats reconnus !

Stanislas Dehaene, titulaire de la chaire de psychologie cognitive expérimentale au Collège de France, qui a suivi le travail de Céline Alvarez, reconnait la méthode prometteuse de cette expérience. Il a été impressionné de voir des enfants être plus matures, ou qui avaient déjà fait des avancées par rapport au programme scolaire.

Des élèves de la jeune femme maitrisaient déjà les outils de la lecture et certains faisaient même des additions comprenant 4 chiffres.

Le pari de Céline Alvarez est donc gagné ! Dans un environnement où les enfants sont mis en valeur, leur intelligence, qu’elle soit créative, sociale ou cognitive, s’approfondit.

Confortée dans son expérience et dans le succès de son livre, Céline Alvarez a fait parler d’elle jusqu’au sommet de l’Etat. Elle agit aujourd’hui auprès du ministère de l’Education Nationale pour l’émergence d’une école respectueuse des grands principes d’apprentissage et d’épanouissement humain.

écrit par

Amal Dadolle

Famille

Enfants

Parentalité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




envoyer
Articles Similaires
Instapics

Restez connecté ! RECEVEZ QUOTIDIENNEMENT LES DERNIERES NEWS PLEINES DE BONHEUR !

Restez connecté !

Recevez quotidiennement les dernieres news pleines de bonheur !