Le bonheur comme état d'esprit !

des news toutes les semaines ça fait plaisir !
INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :)



S'inscrire
back to top
Recherche

Comment doper son système immunitaire naturellement ?

  • mercredi 5 décembre 2018
  • 4 Min de Lecture
prendre-soin-de-son-systeme-immunitaire-naturellement

Description d’une forteresse à trois étage par Abram Becker, docteur d’Etat en chimie et biologie au Collège de France

Pourquoi le système immunitaire est si important ? Parce qu’il n’est ni plus ni moins que notre forteresse organique destinée à nous protéger des agressions de l’extérieur. Sa défense s’organise sur trois remparts stratégiques. Le rempart physique comme la peau qui empêche les bactéries et les virus de s’infiltrer dans notre organisme.

Au second niveau on trouve le rempart du système immunitaire inné, qui, face à une agression, déclenche une défense immédiate et générale. En cas d’échec, nous passons au troisième rempart, qui est le système immunitaire adaptatif.

Adaptatif parce que devant un agent pathogène qui est passé entre les mailles des premier et second remparts, le système immunitaire va rechercher une solution de défense plus élaborée pour détruire le corps étranger.

Pour cela, il possède des armes redoutables que sont les globules blancs, des petits soldats produits par la moelle osseuse et répondant au nom de lymphocytes B et T. Ces globules blancs produisent à leur tour des protéines spécifiques : des immunoglobulines chargées de prévenir et de détruire les infections.

Une fois l’intrus pathogène identifié et fiché, le système immunitaire le détruit, et sera capable de le reconnaître et de l’éradiquer directement s’il tente une seconde tentative d’invasion. C’est ce qu’on appelle la mémoire immunologique.

De notre côté, nous pouvons consolider et optimiser les défenses de notre forteresse grâce à l’aide petites molécules naturelles.

5 molécules naturelles pour revigorer le système immunitaire 

  • La DHEA. Il s’agit d’une hormone dont le rôle consiste à optimiser les défenses du corps face à l’agression des infections. Le dosage conseillé est de 25 à 100 mg / jour.
  • L’alliance de deux acides aminés, la L-cystine et la L-théanine, à utiliser en compléments alimentaires pour stimuler le système immunitaire, en plus de réduire le stress oxydatif et l’inflammation. Pour les seniors, ces compléments leur permettent en plus de conserver leur capacités cognitives et leur masse musculaire, réduisant le risque de fractures. Dernier avantage de cette merveilleuse alliance, le corps produit davantage de cellules capables de détruire les cellules cancéreuses et celles infectées par des virus. Le dosage conseillé pour revivifier le système immunitaire de 1000 mg de L-cystine et 400 mg de L-théanine
  • La mélatonine, une substance naturelle synthétisée dans la glande pinéale, les yeux, la moelle osseuse, la peau et les lymphocytes. Son rôle consiste à veiller au bon fonctionnement du système immunitaire, à stimuler des lymphocytes et surtout à consolider le système immunitaire inné. Son rôle est donc important. D’ailleurs, la baisse de sa production est considérée comme l’un des principaux facteurs du vieillissement du système immunitaire et du développement des cancers. Le dosage recommandé est de 5 à 100mg par jour.
  • La vitamine D3 joue un rôle essentiel dans l’activation du système immunitaire. Plus de 500 études cliniques ont attesté que c’est elle qui contrôle les réponses immunitaires innées et adaptatives. Et cela, aussi bien dans le cadre des maladies auto-immunes ou des maladies inflammatoires de l’intestin (la maladie de Crohn, la colite ulcéreuse et la sclérose en plaques). La dose de vitamine D3 recommandée est de 1000 UI (unités internationales) mais elle peut être augmentée à 5000 ou 10000 UI / jour pour atteindre un niveau sanguin optimal. N’hésitez pas à échanger avec votre médecin traitant.
  • Le zinc, enfin, est un élément essentiel puisqu’en manquer augmente le stress oxydatif et provoque une inflammation chronique. Les seniors ont besoin quotidiennement de 30mg de zinc pour prévenir les maladies graves. Pour le dosage, demandez à votre médecin traitant qu’il vous prescrive des analyses sanguines de votre niveau de zinc et de cuivre (il est impératif d’ajouter de 1 mg à 3 mg de cuivre par jour à un régime riche en zinc). Le zinc se trouve dans les fruits de mer, les viandes rouges, les volailles, les fromages, ainsi qu’en pharmacie ou sur internet.

Maintenant que nous avons consolidé les défenses de notre système immunitaire, n’oublions pas de défendre également le cœur de cette forteresse, à savoir le métabolisme.

N’oublions pas le métabolisme

Le métabolisme est le moteur qui permet à notre système de bien tourner. Or quand celui-ci est défaillant, l’oxygène dont nous nous remplissons les poumons est potentiellement toxique.

Vous avez bien lu. La vie est paradoxe, et l’oxygène n’échappe pas à cette règle. Car d’une part, c’est un élément essentiel pour la vie et, en même temps, il peut fabriquer des composés appelés dérivés réactifs de l’oxygène (DROs), qui produisent du stress oxydatif.

Conséquence de quoi, cela va altérer les tissus et contribuer à leur vieillissement et au développement de maladies (diabète, la maladie d’Alzheimer, les rhumatismes, ou les maladies cardiovasculaires).

Pour éliminer ces dérivés réactifs de l’oxygène à l’origine du stress oxydatif, des travaux menées en 2007 au Japon ont démontré que respirer de l’hydrogène-gaz produit une action antioxydante capable d’éliminer sélectivement les espèces d’oxygène réactif coupables du stress oxydatif.

Par ailleurs, il a été également démontré que l’hydrogène sulfuré est un antioxydant très puissant.

On le trouve dans l’aliment et en gélules. L’ail est particulièrement riche en molécules soufrées et les pousses de brocolis sont également une source d’hydrogène sulfuré.

Le dosage recommandé est de consommer deux à trois gousses d’ail par jour, ou l’équivalent de 4 à 10 g/ jour en gélules d’ail ou sulforaphane.

Avec une telle défense, nul doute que les envahisseurs viraux finiront sur le carreau.

Source : Abram Becker, La nature est votre meilleure médicament, Editions Les Liens qui Libèrent, 2017 à paraitre en mars.
écrit par

Amal

Santé & Bien-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




envoyer
Articles Similaires