Le bonheur comme état d'esprit !

des news toutes les semaines ça fait plaisir !
INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :)



S'inscrire
back to top
Recherche

Éloge de la sobriété virtuelle

  • dimanche 25 février 2018
  • 3 Min de Lecture

Retour à la Terre (sans fil)

Rédiger un texte sur les limites des réseaux sociaux et le diffuser sur Facebook, a fait naître en moi de francs tiraillements…si être auteur signifie avant tout être observateur, j’ai choisi délibérément pour vous écrire cette dernière posture. Et puisque mes hésitations me poussent souvent vers le silence, l’envie d’horizon, l’inconnu et l’aventure, je me suis échappée de nos mouvements permanents, pour mieux y réfléchir, le temps d’une respiration.

A l’issue d’un séjour sans connexion, je suis revenue avec le sentiment que ces journées avaient duré une éternité et je me suis aperçue que je les avais aimées plus qu’un million de « J’aime » ne pourraient concurrencer.

Que se passe-t-il lorsque nous nous délions de nos machines ?

Nous nous réfugions en forêt, en montagne, à la campagne ou sur une île, nous marchons pieds nus dans les bois ou sur le sable et nous nous retrouvons, liés aux arbres, à la Terre, aux bêtes, aux océans, à l’amitié, à nos morts et à nos livres. Nous nous allongeons à même le sol, nous regardons le ciel et ses milliers étoiles, nous n’avons besoin de rien et nous en avons conscience, nous lisons des poèmes et nous faisons l’amour. Serions-nous plus vivants parce que déconnectés ? Nous disposons de tout ce qu’il nous faut lorsque nous organisons nos vies autour de l’idée de ne rien posséder.

Quel est notre plus haut degré du vivant ?

A première vue, c’est une évidence et c’est pourtant la chose la plus difficile au monde : reconnaître notre bien-être dans ces expressions les plus humbles, les nommer, les saisir, les chérir, savoir que cela ne durera pas puisque tout passe et tout se transforme.

Mais peut-on réellement méditer en manipulant les touches de son téléphone ?

En plaçant trop d’écrans entre nous-mêmes et le monde, nous remplaçons l’air par un foisonnement d‘images et d’informations qui vole une partie de notre faculté à voir la vérité de chaque instant.

Avouons que nous préférons parfois quelques mots dans un texto à l’instar d’une vraie conversation. Il nous arrive d’effacer, de bloquer, de supprimer virtuellement certains de nos contacts ou de ne plus répondre, du jour au lendemain sans explication.

En chacun de nous coexiste le pire comme le meilleur, c’est vrai, mais est-ce cette qualité de lien que nous voulons, entre nous, nos amis, pour nos enfants et pour demain ? Pourquoi notre lâcheté devrait-elle l’emporter ? Pourquoi notre courage devrait-il être limité par des écrans ? La mémoire de nos valeurs serait-elle à ce point devenue défaillante ?

Nous vous posons la question et nous pensons qu’il ne tient qu’à nous de maintenir un état de concentration constant pour ne pas perdre la distinction entre réalité et illusion.

Tout reste une question de choix.

A chaque instant, c’est à nous de garder cet équilibre, de maîtriser ces réseaux et ces robots, de faire le tri, d’accorder à Internet sa dose raisonnable et qualitative, et de laisser tomber notre besoin de choses inutiles.

Chaque minute de connexion, comme tout acte de consommation, engage notre responsabilité vis-à-vis du monde que nous voulons.

Et pour mieux débrancher, vous pourriez aussi lire ces livres que nous avons sélectionnés avec beaucoup d’amour pour vous !

  • Krishnamurti : La libération par l’action, L’esprit de création. Editions Points – Sagesse. Libératoire. 
  • Sylvain Tesson : Une très légère oscillation, Editions des Equateurs.  Un carnet de voyage intérieur.
  • Philippe Claudel : L’arbre au pays Toraja,Editions Stock. Une merveille.
  • Fabienne Verdier : Passagère du silence. Editions Albin Michel. On vous en parle bientôt sur bloomingyou. Un voyage initiatique. Une aventure inouïe !
  • Emmanuel Jaffelin : Petit éloge de la gentillesse. Editions françois Bourin. Nous en avions déjà parlé, mais on a trouvé ce livre tellement rafraichissant, qu’on vous le remet !
écrit par

Auré

Mieux-être & Réussite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




envoyer
Articles Similaires