Recherche
MON PANIER

Votre panier est vide.

  1. Home
  2. /
  3. Médecine douce, Santé
  4. /
  5. Comment l’art-thérapie traite les addictions ?

L’addiction en masse, une première pour l’Humanité

Tabac, alcool, sexe, drogues d’hier et d’aujourd’hui, réseaux sociaux, jeux à gratter et en ligne, etc. Jamais l’Humanité ne s’est vu présenter un aussi large choix en matière d’addiction, et jamais elle ne s’est trouvée aussi démunie pour y résister. Plusieurs paramètres éclairent ce phénomène.

Au niveau collectif, les valeurs superficielles (celles qui excitent notre striatum telles que le culte de l’image, de la performance, de la consommation compulsive) ne sont compensées par aucune des valeurs spirituelles, profondes ou porteuses de sens, pourtant fondamentales pour assurer la cohérence et cohésion sociale. Pour compléter le tableau, la détresse psychologique actuelle liée au virus Covid-19 rend plus qu’attrayants les produits addicts.

Au niveau individuel, l’addiction découle aussi d’une pathologie du lien, qui se traduit par une angoisse de se retrouver seul  tout en étant incapable de vivre des relations saines. Toutes les addictions ne découlent pourtant pas de cette crainte de la solitude. Comme le souligne la psychiatre Catherine Audibert : « Il n’y a pas une, mais des théories de l’addiction ».

Mais quelles que soient les origines qui entraînent un individu vers une addiction, la solution pour y remédier reste peu ou prou la même : se faire aider par un professionnel, voire plusieurs. Dans ce contexte, un type de thérapie commence doucement mais sûrement à se faire connaître pour traiter les addictions : c’est l’art-thérapie pensée comme une thérapie holistique  pour apporter un soin à la fois physique, psychologique et social.

Quels sont ses bienfaits ? Comment expliquer son efficacité ? C’est tout le sujet de l’ouvrage « Combattre ses addictions par l’expression créatrice et l’art-thérapie » d’Alain Dikann, artiste plasticien, art-thérapeute certifié, enseignant à l’Université de Strasbourg et fondateur de l’association « Soigne ton Art ! ».

Une régression vers l’enfance salvatrice

La majorité des addicts sont dans l’évitement de soi. Ils ne veulent pas se confronter à des émotions trop fortes et douloureuses. En parler c’est souffrir.

Si un combat frontal n’est donc pas toujours possible, il faut dans ce cas recourir à une tactique plus fine, moins directe. C’est ce que permet l’art-thérapie, car on ne se raconte pas par la parole, mais par le faire, le geste.

écrit par

La rédaction

Vous devriez lire

Podcasts

Céline Abi Khalil : l’art-thérapie en pratique

Santé

Qu’est-ce que la danse-thérapie ?

Podcasts

Aliénor Massenet : ces parfums qui nous font du bien

  1. Home
  2. /
  3. Médecine douce, Santé
  4. /
  5. Comment l’art-thérapie traite les addictions ?
back to top