back to top
Recherche

Rejoignez Bloomingyou, média libre, curieux et heureux
grâce à ses lecteurs

Cet article est réservé aux membres
inscrits à la newsletter

Déja inscrit ?
Je me connecte

Le bonheur comme état d’esprit,
c’est notre mantra chez BloomingYou!

Nous décryptons les mécanismes
entre corps et esprit et les
connaissances utiles à l’épanouissement
individuel et collectif.

Inscrivez-vous gratuitement
pour poursuivre votre lecture

Inscrivez-vous gratuitement
pour poursuivre votre lecture

MON PANIER

Votre panier est vide.

Profitez des contenus de Bloomingyou
en illimité !

Plus d'infos !

Vous avez bénéficié de 3 articles
gratuits pour découvrir Bloomingyou

Profitez d'un accès illimité et sans engagement à nos contenus
à partir de 1,90€ par semaine

Je ne souhaite pas m'abonner ?
Dites-nous pourquoi… →
  1. Home
  2. /
  3. Santé & Bien-être, Vitalité & bien vieillir
  4. /
  5. Quelles sont les idées reçues sur la santé ?

Quelles sont les idées reçues sur la santé ?

  • mis à jour le mardi 1 septembre 2020
  • 7 Min de Lecture

/ 5.

As you found this post useful...

Follow us on social media!

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

quelles-sont-les-idees-recues-sur-la-sante-

Les idées reçues sur l’alimentation

De bonnes infos pour une bonne santé

Les idées reçues en médecine au sujet de l’alimentation, de la pratique du sport, et du sommeil sont légions. Pour nous aider à nous y retrouver, le Dr Alexandra Dalu a publié un ouvrage où elle en a répertorié une centaine. En voici quelques-unes :

  1. Allergie et intolérance au lait, c’est la même chose

Et non, on confond l’allergie aux protéines de lait avec l’intolérance au lactose, le sucre du lait. Les seuls concernés par l’allergie aux protéines de lait sont les nourrissons ou les enfants jusqu’à l’âge de 3 ans, ce dont ils guérissent pour la très grande majorité d’entre eux avant l’âge de 6 ans. Quant à l’intolérance au lactose, elle concerne uniquement l’adulte, et est due à l’absence de lactase dans l’organisme. Fabriquée naturellement en grande quantité chez le nourrisson, sa production diminue avec l’âge, voire s’arrête.

  1. Boire du lait, c’est la même chose que consommer du fromage ou des yaourts

Selon le mode de préparation du yaourt ou du temps d’affinage du fromage, les protéines et le lactose se dégradent dans le temps. Contrairement au lait qui les garde intacts. Ce qui explique pourquoi fromages et yaourts sont bien mieux digérés que le lait.

  1. L’hiver, il faut manger davantage

Si vous ne changez pas d’activité professionnelle entre l’été et l’hiver et que vous ne dormez pas sous les ponts, votre dépense énergétique reste la même, et ne justifie pas de manger davantage. Néanmoins, il y a bien un changement entre l’été et l’hiver dû aux jours plus courts avec moins de luminosité. Ainsi, trouble de l’humeur, fatigue matinale et baisse de la vigilance peuvent apparaitre. Pour y remédier et éviter les fringales hivernales, couvrez-vous bien, chauffez bien votre logement et allumez la lumière.

  1. Si je mange équilibré, je suis certain de ne pas avoir de carences alimentaires

Malheureusement, même si nous veillons à manger équilibré, il subsiste malgré tout, et malgré nous, des carences en certains micronutriments. La raison en est la biodisponibilité (l’assimilation du nutriment par l’organisme), variable en fonction des aliments, de leurs cuissons et de leurs associations dans l’assiette. Par ailleurs, certains médicaments ou pathologies (comme la malabsorption digestive) entravent la bonne assimilation des aliments par l’organisme.

  1. Le poisson, c’est plus sain que la viande

Là aussi, ce n’est pas aussi simple, tout dépend du poisson, de son espèce, de son lieu d’origine et de son mode d’élevage, puisque nos mers et océans sont contaminés par de nombreux polluants, dont le mercure. Le poisson est même devenu la principale source d’exposition alimentaire de l’homme au méthyl mercure. Moche. La solution est donc de varier ses apports en poissons en fonction de leur origine. La variété dans son assiette est la clé d’une bonne santé.

Les idées reçues sur le sucre et l’huile

  1. Les boissons sucrées Light sont sans danger pour la santé

Loin de là ! Non seulement, elles ne sont pas dénuées de calories, mais en plus elles peuvent être aussi néfastes pour la santé. Une étude américaine présentée au 65e congrès annuel de l’American Academy of Neurology a montré que les personnes buvant 4 canettes de soda par jour étaient sujettes à un risque de dépression 30 % plus élevé que les personnes qui n’en buvaient pas. Plus inquiétant, ce pourcentage augmentait chez les consommateurs de boissons light.

  1. Plus le goût des aliments est sucré, plus l’index glycémique est élevé

Ce n’est pas aussi simple. Un goût sucré n’indique pas un index glycémique élevé, comme le montrent les fruits. Et l’inverse est aussi vrai : une biscotte sans goût sucré a un index glycémique élevé. De manière générale, les aliments dont l’index glycémique est le plus élevé sont les produits raffinés, cuits à forte température et pauvre en fibres.

quelles-sont-les-idees-recues-sur-la-sante

  1. L’huile d’olive est la meilleure des huiles

L’huile d’olive n’est pas meilleure que les autres huiles, seulement elle les complète à merveille, grâce à sa forte teneur en oméga-9. Pendant la cuisson, l’huile d’olive ne se dénature pas et ne produit pas de toxines cancérigènes. En revanche, pour bénéficier d’une alimentation équilibrée, l’huile d’olive seule ne suffit pas, il convient de la combiner avec d’autres huiles contenant des oméga-3 (comme les huiles de poisson, colza, lin, noix, chia) et oméga 6 (comme les huiles de tournesol, maïs, pépins de raisin, palme).

  1. L’huile de palme est la pire des huiles

L’huile de palme est cultivée dans les zones tropicales et est la plus consommée au monde. Si cette huile a mauvaise publicité, cela tient plus du champ de l’écologie que celui de l’alimentation. Car la peur de cette huile est exagérée : c’est une très bonne source de vitamine A et E, elle supporte les températures de cuisson très élevées et est dépourvue de graisses trans.

Les idées reçues sur le soin du corps

  1. La cellulite, j’en viendra à bout grâce au sport

Et non, le sport ne peut pas faire grand-chose sur la cellulite, du moins il ne suffit pas. Pour lutter contre le développement de la cellulite, il faut aussi veiller à son équilibre hormonal, grâce aux plantes ou à une alimentation anti-inflammatoire (oméga-3, fruits, légumes).

  1. Lorsque je suis fatigué ou stressé, il vaut me reposer que d’aller faire du sport

Fatigué ou stressé, ce n’est pas le canapé qui vous aidera. Bougez-vous en faisant du sport, intense ou non. Une marche tonique fait très bien l’affaire. Quoiqu’il arrive cela vous sera tout bénéf : votre organisme produira des hormones euphorisantes, relaxantes et énergisantes.

quelles-sont-les-idees-recues-sur-la-sante

  1. Je peux faire du sport quand je veux, même avant d’aller me coucher

Cela dépend de votre sommeil. Si celui-ci est de qualité, inutile de changer vos habitudes. Mais en cas d’insomnie, évitez de faire du sport 4h avant d’aller vous coucher. Dans l’idéal, faites 10min de sport dans la matinée et 10 à 30min avant d’aller dîner.

  1. Se soigner avec les plantes est sans danger pour l’organisme

Se soigner avec les plantes, discipline appelée phytothérapie, a pour principe de prescrire un extrait naturel de plantes selon ses propriétés médicinales, appelé phyto-médicament. Or, tout comme les médicaments conventionnels, les phyto-médicaments peuvent provoquer des allergies, et certains sont contre-indiqués en cas de grossesses, de pathologies cardio-vasculaires ou de cancers en cours de traitements. En résumé, les plantes naturelles ne sont pas de gentilles plantes inoffensives.

  1. Si mes cheveux sont cassants et fins, c’est parce que je manque de fer

Vous pouvez effectivement manquer de fer, mais pas que ! La santé des cheveux dépend tout autant des paramètres génétiques, alimentaires, hormonales, mécaniques, psychoactives, saisonnières. Il vaut donc mieux faire un chek-up complet pour élucider la question.

  1. Le jeûne permet d’éliminer les toxines accumulées dans l’organisme

Cela peut être l’inverse si le jeûne est prolongé (à partir de 5 jours et plus). Une restriction calorique modérée apporte effectivement des bienfaits physiologiques à l’organisme, tout comme le fait de ne rien consommer entre les repas ou avant d’aller se coucher. Ce qui n’est pas le cas d’un jeûne strict et long qui va être à l’origine de migraines, nausées, malaises, troubles de l’humeur, et de fatigue psychique et physique. En somme, moins manger est bon pour l’organisme, mais ne rien manger, c’est le saboter.

Les idées reçues pour maigrir

  1. Le pain fait grossir

Le pain est composé de sel, d’eau et de levure ou levain, rien qui ne fasse grossir. Sa consommation doit bien sûr être adaptée à son style de vie et sa dépense énergétique. Il réside néanmoins un hic : il existe toutes sortes de pains, et sa qualité dépend de celle de ces céréales, à savoir si elles ont un fort index et charge glycémique ou non. Ce qui est généralement le cas pour les pains industriels qui ont, malheureusement, envahi le marché et les restaurants.

  1. Boire de l’eau ne fait pas maigrir

Au contraire même. En 2007 et 2010, une équipe de chercheurs Américains ont publié dans Obesity une étude montrant que boire 500ml d’eau trente minutes avant chaque repas réduit l’assimilation des calories et contribue ainsi à faire perdre du poids. Par ailleurs, quand notre organisme est trop acide, boire une eau riche en bicarbonate permet de rétablir un pH basique, où les reins vont éliminer les acides et réabsorber les bases pour retrouver l’équilibre acido-basique. Ce processus enclenche une perte de poids.

  1. Que je mange chez moi ou au restaurant, c’est la même chose

Les personnes qui déjeunent ou dînent souvent au restaurant ont un indice de masse corporel plus élevé que ceux qui mangent chez eux. La raison en est simple : on y mange plus salé et avec davantage de graisses saturées (beurres, sauces, crème, desserts lactés, gâteaux, viandes, charcuterie).

  1. En étant végétarien, je suis assuré de rester mince et en forme

Mince certainement, mais pas en meilleure forme. Si les régimes végétariens sont trop stricts et déséquilibrés, ils affaiblissent gravement la masse musculaire et le système immunitaire, provoquant fracture, ostéoporose précoce, fatigue, manque d’endurance, chute de cheveux, en plus de la difficulté à se concentrer ou à cicatriser.

  1. Les régimes amincissants font forcément maigrir

Ils ne font pas maigrir mais sont en plus dangereux, car pouvant entrainer des troubles de comportements alimentaires, voire avoir des effets négatifs sur le corps. De plus, se lancer dans les régimes amincissants, c’est se lancer sans fin dans un régime yoyo. Pour bien maigrir, et ne pas rentrer dans ce cycle infernal, souvenez-vous de comment mettre fin au régime yoyo !

Pour aller plus loin : Dr Alexandra Dalu, Les 100 idées reçues qui vous empêchent d’aller bien, Leduc.s Editions, 2015
écrit par

La rédaction

Santé & Bien-être

Vitalité & bien vieillir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




envoyer
Articles Similaires
Instapics
Webinaire

Pourquoi l’amour est-il si compliqué ?

05/10/2020 Durée: 1h30