back to top
Recherche
  1. Home
  2. /
  3. Savoir être, Confiance en soi, Bonheur, Se connaître
  4. /
  5. Comment la méthode Coué rend plus heureux ?

Comment la méthode Coué rend plus heureux ?

  • mis à jour le mercredi 8 avril 2020
  • 11 Min de Lecture

/ 5.

As you found this post useful...

Follow us on social media!

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Comment la méthode Coué rend plus heureux?

Le pouvoir de la pensée positive décryptée  

Le cheminement d’Emile Coué  

Presque 100 ans après la publication de la « Maîtrise de soi-même par l’autosuggestion consciente », la postérité d’Emile Coué n’a pas faibli. Pharmacien de formation, Emile Coué avait compris en vendant ses médicaments à ses clients à quel point son avis sur le traitement pouvait impacter leur attente sur celui-ci et donc leur rétablissement.

Émile Coué avait découvert le phénomène de l’effet Placebo qu’il résume à « s’implanter une idée en soi-même par soi-même ». Et au fond, il est vrai que notre rapport à la santé, la nourriture ou au sexe dépendent de beaucoup de notre mental.

Pour approfondir ses recherches sur l’effet placebo et la pensée positive, Emile Coué s’est intéressé à l’hypnose, alors très en vogue à la fin du XIXème siècle. Il suivra également des conférences à la faculté de médecine de Nancy pour finaliser une méthode qui reposera sur le pouvoir de la pensée.

Fait peu connu, Emile Coué est le père de la définition moderne de la santé reconnue en 1946 par l’OMS. La santé n’est plus l’antinomie de maladie, mais un état de bien-être physique, psychologique et social.

Par ailleurs, à l’image d’un jardin, nous devons cultiver une attitude propice à être plus heureux, pour nous assurer une bonne santé. C’est dans cette optique, qu’Émile Coué a développé sa célèbre méthode fondée sur l’autosuggestion de pensées positives pour guérir et aller bien.

Elle est, aujourd’hui, un outil de la psychologie positive et du développement personnel.

Une méthode efficace

Luc Teyssier d’Orfeuil, praticien de la méthode Coué, coach en prise de parole, en communication interpersonnelle et en positivité, s’est vu discerner le titre de « pape de l’autosuggestion » par Le Figaro. Sa méthode repose de fait sur la méthode Coué, qu’il détaille dans son dernier ouvrage « Ma Bible de la méthode Coué ».

Pour Luc Teyssier d’Orfeuil, les atouts de cette méthode sont  :

  • Sa souplesse d’action : la méthode Coué peut en effet se pratiquer en toute circonstance et pour tout sujet.
  • Sa simplicité incroyable : la méthode Coué consiste essentiellement à changer d’état d’esprit en  conscientisant des pensées et affirmations positives, dont une qui deviendra son credo personnel : « Tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux. » à répéter 20 fois par jour.
  • Son efficacité : s’efforcer de chasser les pensées négatives ou limitantes, et dire des choses positives, améliore notre état intérieur et quotidien.

Concrètement, comment l’autosuggestion de pensées positives peut-elle arriver à notre épanouissement ?

La méthode Coué en 10 points  

En fonction de son expérience auprès de ses clients, Emile Coué s’est efforcé de comprendre comment nos pensées pouvaient influencer notre comportement et nos décisions. Ses conclusions sont celles-ci :

  1. L’imagination : la première faculté humaine n’est pas de penser ou de fabriquer, mais d’imaginer.
  2. La pensée créatrice : que notre pensée soit négative ou positive, nous estimons qu’elle est réelle. En lui accordant autant de crédit, nous créons les chances de la voir se réaliser dans notre vie.
  3. La puissance du rêve ou de l’imaginaire : quand il y a un conflit entre notre imagination et notre volonté, c’est toujours notre imagination qui l’emporte. Cette loi ne souffre aucune exception. Par ailleurs, non seulement la volonté est réduite à l’état d’inertie, mais elle est également transformée en impuissance.

Pour faire simple : « plus on veut, moins on peut. »

  1. L’alignement entre nos pensées et notre imagination : quand notre volonté et notre imagination sont alignées, donc en accord, les chances que nos pensées se réalisent dans la vie sont multipliées.
  2. L’imagination conduite : autrement dit, au lieu de nous laisser emporter par le flot de nos pensées, on intervient consciemment en nous nourrissant d’autres pensées.
  3. La loi de l’émotion auxiliaire : pour qu’une autosuggestion soit efficace, elle est doit être accompagnée d’une émotion appropriée et suffisamment forte pour que le cerveaul’encode au mieux. C’est ce qu’Emile Coué appelle « la loi de l’émotion auxiliaire. »
  4. La conscience : quand nous avons posé consciemment un but, notre subconscient s’arrange pour que nous parvenions à le réaliser.
  5. La loi de l’autosuggestion : la suggestion n’agit qu’à la condition d’avoir été transformée en autosuggestion. Ainsi, le changementne peut jamais venir d’une personne extérieure, c’est une démarche intérieure et personnelle. C’est essentiel, parce que pour qu’une autosuggestion soit bien comprise par l’inconscient, nous devons l’accepter.
  6. L’exemple et l’imitation : pour changer de comportement et d’idée, rien de mieux que d’avoir un exemple sous les yeux. Quand on voit chez l’autre un comportement auquel on aspire, on a tendance à l’imiter sans se forcer beaucoup.
  7. La pratique : C’est en forgeant qu’on devient forgeron. Pour que la méthode Coué fonctionne, il faut pratiquer et répéter ses autosuggestions.

Tout le but de l’autosuggestion consciente est donc de parvenir à faire d’une pensée consciente une pensée inconsciente, encodée dans notre cerveau et qui nous aidera à nous réaliser ou à accomplir nos buts.

Emile Coué avait conçu sa méthode pour que l’autosuggestion se fasse à travers des mots. Luc Teyssier d’Orfeuil a rajouté des cordes à sa méthode avec l’utilisation de la visualisation et du corps.

comment-la-methode-coue-rend-plus-heureux

Les 3 niveaux de pratique de l’autosuggestion consciente

L’autosuggestion par les mots

La méthode Coué n’est pas un simple exercice de pensée positive. Sa pratique de l’autosuggestion par les mots consiste à prononcer une phrase positive à voix haute.

La phrase qui va devenir l’autosuggestion doit être bien pensée, de façon à être assez courte, positive (le cerveau ne reconnait pas la négation) et persuasive.

Emile Coué conseillait de répéter l’autosuggestion à voix haute 20 fois de suite et ce, 2 fois dans la journée. Elle doit être prononcée d’une voix lente et monocorde, un peu comme si vous pratiquiez l’auto-hypnose.

Si vous n’êtes pas à l’aise avec l’idée de prononcer des phrases à voix haute, parce que votre quotidien ne vous le permet pas ou que vous vous trouvez un peu ridicule, il vous reste l’option de l’écriture. Le concept consiste à écrire ses pensées sur une à deux pages entières.

Prenez votre temps en les écrivant et en vous appliquant. Imaginez-vous en train de faire un exercice de calligraphie.

L’autosuggestion par la visualisation

Il s’agit ici de faire appel à son imagination en se voyant réaliser l’autosuggestion choisie. Une méthode qui n’est pas sans rappeler celle de la visualisation créatrice. En étant abreuvés d’images par les écrans qui nous entourent, nous pouvons les utiliser à notre compte pour trouver l’inspiration.

Que cela soit une démarche pour apprendre à s’aimer mieux ou à vaincre sa timidité en société, nous pouvons utiliser notre imagination pour nous visualiser en train de nous faire plaisir ou de nous sentir à l’aise en groupe.

L’autosuggestion par le corps

Le corps enfin est le dernier niveau pour arriver à implanter « une idée en soi même pour soi-même. » Tout se passe dans le ressenti. En ressentant la joie de réussir son objectif ou la sérénité de quelqu’un qui est bien dans ses chaussures.

Là encore, l’imagination a un rôle important. C’est par elle que nous allons pouvoir créer ses sensations à l’intérieur du corps et faire comprendre à notre inconscient que c’est notre but.

Luc Teyssier d’Orfeuil résume l’exercice de l’autosuggestion par le corps par la formule « comme si ». En fonction de vos objectifs, faites comme si vous étiez confiant, calme, un bon orateur, séduisant, etc…

10 idées d’autosuggestion

Que vous soyez plutôt à l’aise avec les mots, la visualisation, le corps, ou encore mieux les trois à la fois, voici quelques idées d’autosuggestion pour votre quotidien.

5 idées d’autosuggestion pour devenir optimiste

  1. Tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux.
  2. Je m’accepte comme je suis et j’apprécie qui je suis.
  3. Je vais réussir ma vie dans tous les domaines.
  4. Et je vais prendre soin de moi, de mieux en mieux et de plus en plus.
  5. Enfin, je fais confiance à la vie et elle me le rend.

5 idées d’autosuggestion sur le travail

  1. Je vais arriver à l’heure et de bonne humeur à partir de maintenant.
  2. Je vais garder le silence et écouter jusqu’au bout.
  3. Puis je vais accepter la critique et en tirer profit.
  4. Je vais prendre des initiatives et faire des propositions.
  5. Enfin, je vais gérer de mieux en mieux mes émotions et garder mon calme.

Pour que ces autosuggestions aboutissent à leur objectif, Luc Teyssier d’Orfeuil souligne 10 étapes importantes.

10 conseils pour bien appliqué la méthode Coué

  1. Pratiquer la méthode Coué tous les jours.
  2. Répétez la formule universelle « Tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux », 20 fois, matin et soir. Essayez dans le maximum des cas de vous trouver dans un endroit calme et serein. Faites également quelques respirations pour vous vider la tête. En préparant le terrain cérébral, vos autosuggestions seront mieux réussies.
  3. Identifiez clairement votre envie ou votre intérêt à changer.
  4. Définissez votre objectif en ne vous limitant pas. La règle étant : « est possible ce que vous avez décidé qu’il est possible de faire pour vous. »
  5. Rédigez votre autosuggestion en utilisant la formule : « je vais + action concrète et positive ».
  6. Une idée pour une autosuggestion, et celle-ci ne doit pas dépasser les 20 mots.
  7. Comme le cerveau ne reconnaît pas la négation, favorisez votre état d’esprit et supprimez de vos autosuggestions tous les mots et pensées négatifs.
  8. N’hésitez pas à combiner les trois niveaux de pratique de l’autosuggestion.
  9. Si vous avez opté pour l’écriture, remplissez votre cahier positif quotidiennement.
  10. Construisez-vous un programme pour la pratique en mettant en place une routine quotidienne dans laquelle vous intégrez la méthode Coué.

Place à la pratique !

comment-la-methode-coue-rend-plus-heureux

Comment appliquer la méthode Coué pour prendre soin de sa santé ?

Rester positif

Autour de la méthode Coué, Luc Teyssier d’Orfeuil a pensé son application dans quelques cas concrets de la vie quotidienne.

Il est prouvé scientifiquement que les optimistes, sont moins malades que les autres, vivent plus longtemps en bonne santé physique et psychologique. Ils pratiquent la résilience  face aux évènements de la vie et lui sourient le reste du temps.

Eviter de parler de maladie

Si vous êtes malade évitez d’en parler, ou d’en parler à ceux qui le sont. Evitez également de penser à la maladie quand il n’y a pas de raison de le faire ou de prédire l’avenir : « c’est sûr, cet hiver, je vais attraper la grippe » ou « c’est le printemps je vais faire de l’asthme ».

Luc Teyssier d’Orfeuil rappelle d’ailleurs qu’Emile Coué fut l’un des premiers à démontrer le rôle du subconscient dans l’apparition des maladies : craindre la maladie, c’est la déterminer.

Parler traitement et guérison

Dans le cas où vous êtes malade, discutez avec votre entourage de suggestions autour des bienfaits des traitements et de votre guérison.

Reprogrammer votre subconscient pour la santé

Voici quelques idées d’autosuggestion :

  • « Je vais bien et je suis en bonne santé »
  • « Ma santé va bien et de mieux en mieux »,
  • « Je renforce mes défenses immunitaires »
  • « Je suis en pleine forme, tout mon corps rayonne de santé et d’énergie. »

La méthode Coué pour soulager les douleurs  

« Ça passe, ça passe, ça passe… »

En cas de migraine, de douleurs ou d’inquiétude, le protocole du « ça passe, ça passe, ça passe » est une autosuggestion aussi simple qu’efficace pour les faire disparaître.

La répétition

L’exercice consiste à répéter la formule aussi vite que possible, jusqu’à presque la bafouiller, pendant au moins 1min. Pourquoi cette vitesse de prononciation ? Parce qu’elle empêche les pensées négatives comme « j’ai mal » de venir interrompre le processus d’intégration de l’autosuggestion par votre inconscient.

Le toucher

Enfin pour les douleurs physiques, toucher l’endroit du corps à soulager pour indiquer à votre inconscient quel organe a besoin d’être soulagé.

La méthode Coué pour arrêter de fumer

Par l’autosuggestion avec les mots 

Vous pouvez axer votre envie d’arrêter de fumer en programmant votre inconscient à être dégoûté de la cigarette. Pour ce faire, vous pouvez faire des autosuggestions à partir de votre peur d’être malade, ou de vous sentir mieux, et plus en forme.

Par l’autosuggestion avec la visualisation 

Visualisez votre réussite. Respirez librement sans toux grasse, en train de courir, sensation de bien-être, vos proches manifestant l’approbation, encouragement, endormez-vous avec cette certitude : vous ne fumez plus. Réveillez-vous avec : vous êtes une personne neuve, nouveaux réflexe, nouvelle hygiène de vie sans tabac.

Par l’autosuggestion avec le corps

Qui va lentement, va sûrement. Arrêter complètement la cigarette du jour au lendemain, c’est comme se soumettre à un régime sec après s’être laissé aller : l’échec est quasi-certain. La méthode la plus efficace consiste à se « sevrer » progressivement en modifiant ses habitudes.

On peut ainsi retarder l’heure de la première cigarette (et avancer l’heure de la dernière cigarette) ou laisser passer 1h entre deux cigarettes.

Comment appliquer la méthode Coué pour avoir confiance en soi ?

La méthode Coué pour assoir sa confiance

Par l’autosuggestion avec les mots

Arrêtez de penser que vous êtes inconsistant ou que vous ne valez rien. Pensez ici et maintenant que vous êtes quelqu’un. Pensez, ensuite, que vous êtes en pleine santé, et complétez par une autosuggestion comme :

  • « Je suis joyeux »
  • « Je suis de plus en plus heureux »
  • « Et je suis de plus en plus fort »

Par l’autosuggestion avec la visualisation

Pour ce qui est de la confiance en soi la visualisation est particulièrement efficace. Voici quelques idées de visualisation pour faire grandir votre confiance en vous :

  • Visualisez-vous avec le comportement que vous voulez développer.
  • Visualisez votre corps plein de santé, avec une respiration ample, profonde et relâchée.
  • Et visualisez également les autres venir vers vous pour vous écouter, solliciter votre avis ou votre aide. Visualisez votre projet s’exécuter.
  • Enfin visualisez votre projet aboutir : une promotion, un nouveau contrat, une nouvelle relation, ou un nouveau comportement.

Par l’autosuggestion avec le corps

Voici quelques idées :

  • Faire attention à vos pensées négatives qui reviennent, comme le classique : « je suis trop nul, je n’y arriverai jamais. » Transformez-les en pensées positives.
  • Souriez-vous dans la glace tous les matins.
  • Souriez à tous ceux que vous croisez chez vous, au bureau ou dans la rue.

La méthode Coué pour renforcer son impact

Par l’autosuggestion avec les mots

Changer votre regard sur vous-même en reconnaissant vos atouts et ce que vous pouvez apporter à ceux qui vous entourent.

« J’ai de plus en plus d’impact ».

« Je développe mon impact et mon influence chaque jour un peu plus ».

Tout en changeant d’état d’esprit, faites le premier pas vers les autres et soyez davantage dans la coopération plutôt que la comparaison et la critique. Gardez en tête cette jolie formule qui veut que « si tu veux un ami, sois d’abord un ami. »

Par l’autosuggestion avec la visualisation

Pour visualiser votre impact, imaginez vous en rayonnant au milieu de votre entourage ou de vos rencontres. Voyez vous communiquer avec sérénité, plaisir et lisez dans le regard des autres l’intérêt qu’ils vous portent.

Par l’autosuggestion avec le corps

Pour renforcer son impact sur ses collègues, ses amis ou sa famille, intéressez-vous vraiment à eux, en étant à l’écoute pour comprendre leur fonctionnement, envie et besoin.

Demandez vous également ce que vous pouvez faire pour les autres. En clair, soyez dans l’empathie. Nous savons le remarquer quand quelqu’un nous accorde l’attention, et nous savons très bien lui rendre en règle générale.

Comme nous pouvons le voir suivant ces différents cas pratiques, le processus méthodologique de l’autosuggestion consciente reste fondamentalement le même.

Terminons l’exploration de la méthode Coué avec un ultime conseil. Comme il n’est jamais facile de se départir de ses habitudes, encore moins quand elles sont mentales, nous pouvons facilement nous décourager. Pour y remédier, il existe une petite astuce pour nous rattraper.

Ultime conseil en cas de rechute

Puisque nos pensées créent notre réalité, si vous vous surprenez à ressasser des pensées négatives en boucle, une simple formule peut vous permettre de limiter leur impact dans le temps. Il s’agit de « pas encore ».

Ainsi, si vous pensez « je n’y arriverai jamais », complétez immédiatement par « pas encore ». Vous pouvez, bien sûr, opter pour une autre formule comme « pas pour le moment » ou « jusqu’à présent ».

Quittons-nous sur une phrase d’Emile Coué, qui résume à elle seule toute l’essence de sa démarche :

ayez la certitude d’obtenir ce que vous cherchez et vous l’obtiendrez, pourvu que cette chose soit raisonnable.

Source : Luc Teysisier d’Orfeuil, « Ma Bible de la méthode Coué », éditions Leduc.s, 2019
écrit par

Camille

Savoir être

Confiance en soi

Bonheur

Se connaître

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




envoyer
Articles Similaires
Instapics

Restez connecté ! RECEVEZ QUOTIDIENNEMENT LES DERNIERES NEWS PLEINES DE BONHEUR !

Restez connecté !

Recevez quotidiennement les dernieres news pleines de bonheur !