Le bonheur comme état d'esprit !

des news toutes les semaines ça fait plaisir !
INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :)



S'inscrire
back to top
Recherche

Respirez-mieux, guérissez-vous avec L’Aïki-thérapie

  • mercredi 11 juillet 2018
  • 4 Min de Lecture

Une méthode de santé pratique et globale

Nous avions déjà découvert quelques-uns des fabuleux pouvoirs de la respiration avec le champion de cette catégorie, Dan Brulé. Comme nous l’avions vu à ses côtés, respirer nous aide à surmonter notre stress, à trouver l’inspiration, et à se recentrer. Aujourd’hui, nous allons continuer d’explorer ces pouvoirs, à travers l’Aïki-thérapie, une méthode de santé reposant uniquement sur des exercices de respiration, fondée par Jean-Philippe Desbordes, et inspirée d’un art martial, l’Aïkido, qui découle de ces 3 mots :

  • Aï = l’idée de faire « qu’un »
  • Ki = Le souffle
  • Do = La voie

Par déduction, l’Aïki-thérapie est donc la guérison en ne faisant qu’un avec le souffle. Bien sûr, on ne parle pas ici de guérir du cancer ou d’une autre maladie grave, cette méthode ne s’adresse qu’aux troubles de comportements et aux maladies psychosomatiques. J.-P. Desbordes est ainsi intervenu aussi bien auprès de jeunes délinquants violents, que de professionnels du monde du travail souffrant de harcèlement, de stress, de burn-out, ou de brown-out. Dans tous les cas de figure, ses résultats ont toujours été concluants. Avant de vous délivrer quelques exemples d’exercices de respirations, voyons les principes de l’Aïki-thérapie.

Les principes de l’Aïki-thérapie

Selon Jean-Philippe Desbordes, le corps est notre chambre d’enregistrement. Nous aurons beau refouler dans notre inconscient des épisodes traumatiques de notre enfance, ou ignorer notre souffrance actuelle, notre corps, lui, en sera toujours conscient. Cette souffrance coincée dans notre corps, va être localisée, puis enlevée, via les exercices de respiration. L’Aïki-thérapie, c’est donc avant toute chose l’art d’écouter son corps pour prendre conscience de nos blocages corporels, qui masquent nos souffrances psychologiques.

Quelles que soient les épreuves que la vie nous propose, ce dont nous avons le plus besoin, c’est de respirer. Ensuite, de croire que ce qui nous arrive a un sens

Après avoir repéré points de contraction, blocages, et faiblesses, tout le second temps de l’Aïki-thérapie sera de nous apprendre à gérer notre énergie d’une différente manière, en nous débarrassant de nos pensées négatives (je suis trop nul ou le monde est nul, ce qui revient au même), et de nos vieux réflexes comme celui de s’énerver et d’insulter tout le monde. Les exercices de respiration sont soutenus par une introspection, et une auto-analyse destinées à poser les bases d’un nouvel état d’esprit où « le seul bon existe ». Car les ressentiments contre soi, et les envies de vendetta envers quelqu’un d’autre sont des sentiments-poisons qui ne font du mal qu’à nous. Freud l’avait déjà compris : un grand nombre de nos comportements agressifs, découlent de notre inclinaison vers la destruction. Nous serions tous plus ou moins maso ou suicidaires, en somme.

Tout l’enjeu de l’Aïki-thérapie est donc de nettoyer le corps, pour ensuite nettoyer notre esprit. Cela repose sur un certain nombre d’exercices de respiration, plus ou moins complexes. En voici deux exemples.

Exercice de respiration pour nettoyer son corps : la respiration abdominale pour amplifier l’écoute de son corps 

Travailler sur le souffle, c’est d’abord prendre conscience que nous vivons en apnée une grande partie de notre temps. Le stress, en particulier, dérègle complètement notre respiration. Nous l’avions vu avec Véronique Gérin. Ainsi, en Aïki-thérapie, les premiers exercices vont consister à réapprendre à respirer correctement et intensément, grâce à la respiration abdominale (la respiration par le ventre). En se concentrant sur le ventre, lors de la respiration, nous mettons en veille le mental et l’intellect, pour développer une écoute amplifiée de notre corps, et ainsi percevoir nos points de contraction. Ces points de contractions sont des points de blocages respiratoires, et en se concentrant sur notre respiration, nous pouvons les décontracter. La respiration profonde par le ventre permet de les diluer, comme si nous leur faisions un massage.

Exercice de respiration pour nettoyer son esprit en accueillant ses peurs

Cet exercice sur le souffle consiste à ne plus se mettre en apnée, dès que la peur nous prend à la gorge. C’est un réel exercice de maîtrise de soi. Pour ce faire, prenez un moment pour vous, que vous aurez décrété comme étant venu le moment de faire face à vos peurs, pendant une séance de respiration. Pour éviter que ne s’emballe votre imagination au moment des respirations, visualisez-vous dans un endroit qui vous calme, la maison de campagne de votre enfance, un coin magnifique au bord de la mer que vous auriez découvert pendant les vacances, ou inventez votre lieu idéal.

Peu importe que le lieu soit fictif ou réel, l’idée est qu’il vous rassure. Une fois que vous êtes dans votre paradis mental, convoquez vos peurs, en toute conscience. Dès que vous sentez votre cœur battre la chamade, recentrez-vous sur la respiration et l’image qui vous sécurise. N’oubliez pas, l’expiration doit être deux fois plus longue que l’inspiration. Imaginez, ensuite des vagues, ou le vent, emporter vos peurs. Tout l’exercice ne consiste pas à analyser vos peurs, mais à simplement vivre avec, sans paniquer, le temps de 30min.

Pour le fondateur de l’Aïki-thérapie : « Quelles que soient les épreuves que la vie nous propose, ce dont nous avons le plus besoin, c’est de respirer. Ensuite, de croire que ce qui nous arrive a un sens ». Le travail sur le souffle est certes utile pour réguler son stress, mais pour parvenir à l’accomplissement, nous devons rajouter un changement de perspective. C’est la condition sine qua none pour nous sentir mieux. C’est ce que nous voyons plus en profondeur, cette semaine, avec une conférencière en bien-être et développement personnel, Gabrielle Bernstein.

Pour aller plus loin : Jean-Philippe Desbordes, « Et si vous respiriez mieux ? », First, 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




envoyer
Articles Similaires