Recherche
MON PANIER

Votre panier est vide.

  1. Home
  2. /
  3. Se connaître, Savoir être
  4. /
  5. Comment réagit notre cerveau face au traumatisme ?

Décryptage d’un cerveau traumatisé

Un cerveau lésé

Même des décennies après une expérience traumatique, le moindre signe de danger peut réveiller son souvenir et provoquer une sécrétion importante d’hormones de stress comme si on y était. C’est la réminiscence d’un passé non réglé, lointain et pourtant toujours là.

Les neurosciences étudient la manière dont le cerveau traite ce processus mental et ont observé que les traumatismes sont la cause de changements physiologiques et nuisent à une partie du cerveau. En effet, ils transforment sa perception et son imagination, mais pas seulement.

Il y a d’abord une désactivation de l’hémisphère gauche au profit de l’activation du droit qui voit les choses d’un point de vue intuitif, émotionnel, visuel, spatial et tactile. Il stocke les souvenirs du toucher, des odeurs, des sons et des émotions quand le gauche est plus factuel et logique. Mais cela est sans compter que les traumatisés deviennent très sensibles à la moindre menace et ont une mémoire différente de ceux qui ont navigué sur un long fleuve tranquille.

Il n’est évidemment pas impossible de surmonter les séquelles d’un traumatisme en rétablissant l’équilibre de tout l’organisme.

La mémoire du traumatisé

Pour la plupart des gens, un souvenir douloureux s’estompe avec la magie du temps et peut même acquérir une forme banale dans le cerveau de sorte qu’à l’évocation de l’expérience négative, la perception n’est plus la même. L’événement négatif a même été l’occasion d’une nouvelle vie.

Si nous ne sommes pas responsables de ce qui arrive, nous sommes responsables de ce que l’on en fait.

En revanche, presque tout ceux ayant vécu un évènement traumatique restent impuissants devant leur histoire. Ils n’arrivent pas à ranger dans le passé un événement qui lui appartient pourtant bien. Ils restent « là-bas », dans leur souvenir traumatisant, et ne savent pas comment être dans la pleine conscience du présent et même à l’intérieur de leur propre corps. Et au lieu de se risquer à expérimenter de nouvelles options, la peur du danger leur devient familière, plus familière que le “aller mieux.” « Aller mieux », cet inconnu qui leur voudrait presque du mal ! Un autre débat…

Face à la menace, normalement, notre système d’hormones de stress est tout à fait capable de nous fournir une réaction appropriée, tout aussi capable de nous ramener à l’équilibre. Chez les personnes atteintes d’un stress post traumatique, le retour à la mesure n’est pas évident. C’était il y a dix ans, quinze ans, mais les warnings de lutte et de fuite persistent bien alors qu’il n’y a plus de danger objectif.

Les effets du traumatisme sur le cerveau

Comment se déclenchent les troubles mentaux

écrit par

Sylvaine Allié

Vous devriez lire

Savoir être

Comment faire la paix avec son passé ?

Santé

Quel est le sens caché des maladies ?

Savoir être

Comment faire de sa peur une alliée ?

  1. Home
  2. /
  3. Se connaître, Savoir être
  4. /
  5. Comment réagit notre cerveau face au traumatisme ?
back to top