Le bonheur comme état d'esprit !

des news toutes les semaines ça fait plaisir !
INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :)



S'inscrire
back to top
Recherche

Comment retrouver du sens au travail ?

  • jeudi 8 février 2018
  • 3 Min de Lecture

Quand le travail n’a plus aucun sens

Au tableau des maladies professionnelles de notre époque, nous connaissions déjà le burn-out, et plus récemment le bore-out. Petit rappel : le burn-out résulte d’un état dépressif dû à l’épuisement professionnel, et le bore-out, son parfait opposé, résulte de l’ennui, qui s’accompagne d’un sentiment d’inutilité et d’une image profondément dégradée de soi-même. Quid du brown-out ? Le médecin spécialiste des pathologies liées au travail, François Baumann, nous en parle dans son essai consacré au sujet. Le brown-out survient quand on ne trouve pas ou plus de sens à son travail. Ceux qui en sont atteints considèrent leur fonction comme vide et absurde, et cette prise de conscience les mène droit à la dépression. Le brown-out a ceci de particulier qu’il peut être associé au burn-out ou au bore-out. Décryptons un peu plus ce phénomène aux côtés du Dr François Baumann, et voyons quelles sont les solutions proposées.

Le Brown-Out décrypté

Différents symptômes sont à l’origine du brown-out, mais tous tournent autour du manque d’intérêt et de plaisir ressenti pour son travail. Cela concerne deux cas :

  • Les métiers où le travail est mécanique et sans intérêt. C’est le cas typique des « bullshit jobs », nés avec la bureaucratisation des entreprises, où le travail ne sollicite plus ni intelligence ni créativité. On fonctionne comme un automate. Sont donc concernés les emplois dans les ressources humaines, le management, le droit, la finance, la communication etc. Le travail n’intéresse plus et dans ces cas-là, le bore-out ou le burn-out viennent souvent se conjuguer au brown-out.
  • Les métiers à l’origine avec du sens visible, mais dont l’absurdité se révèle dans l’organisation et la priorité accordée aux atteintes d’objectifs abstraits. Sont concernés, les policiers, les professeurs, les journalistes, les médecins, et plus récemment, les infirmières en EHPAD.

Qu’ont de commun les personnes atteintes de brown-out ? Elles se voient empêcher de manifester leurs valeurs et leurs caractéristiques au sein de leur travail. Leur frustration est à l’origine de leur dépression. Nous sommes nombreux à considérer le travail comme une source d’épanouissement.

Souvenez-vous aussi du parcours professionnel de Caroline Sost. Par ailleurs, plus fortes sont nos attentes dans le domaine professionnel (ou ailleurs), plus cruelles sont nos déceptions. Ces personnes entrent alors dans un cercle vicieux, en perdant le goût et l’envie et leur travail s’en fait ressentir tôt ou tard. Et aucune marque de reconnaissance ne pourra être assez forte et efficace pour redonner le sens ou l’envie au travail. A moins d’une totale remise en question de l’organisation ou du poste occupé, le sentiment d’aliénation et d’inauthenticité l’emportera. Alors quelles sont les solutions ?

Retrouver le sens coûte que coûte

Ce phénomène n’est pas totalement ignoré des managers et des entreprises qui veillent maintenant à ne pas découper de manière trop importante les tâches, au risque d’entrainer du non-sens et de l’absurdité par l’absence de vision globale.

En attendant les managers, souvenez-vous de « pourquoi je vais travailler ».Où nous avions vu qu’un travail qui a du sens est un travail qui nous accomplit. Dans son ouvrage, le Dr Baumann ne dit pas le contraire :

« C’est par la révélation de notre potentiel intime et de ce qui fait les meilleurs aspects de notre personnalité que nous pourrons accéder au plaisir de travailler, et retrouver du sens à ce que nous faisons ».

Et nous le voyons au quotidien, ceux qui se réalisent ont des liens profonds avec leur travail. Ils expriment leur être à travers leur savoir-faire (comme les métiers de bouche, professeurs, médecins, animateurs etc.). D’autant plus qu’avoir un sens vous garantit un puissant antistress naturel, selon les recherches du psychiatre canadien, Jean-Jacques Breton.

Et pour retrouver du sens, je vous invite à vous replonger vous dans les règles de la logothérapie ou alors à découvrir les 7 lois du changement de Max Coignard.

Source : Dr François Baumann « Le Brown-Out. Quand le travail n’a plus aucun sens », Josette Lyon, 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




envoyer
Articles Similaires