back to top
Recherche

Rejoignez Bloomingyou, média libre, curieux et heureux
grâce à ses lecteurs

Cet article est réservé aux membres
inscrits à la newsletter

Déja inscrit ?
Je me connecte

Le bonheur comme état d’esprit,
c’est notre mantra chez BloomingYou!

Nous décryptons les mécanismes
entre corps et esprit et les
connaissances utiles à l’épanouissement
individuel et collectif.

Inscrivez-vous gratuitement
pour poursuivre votre lecture

Inscrivez-vous gratuitement
pour poursuivre votre lecture

MON PANIER

Votre panier est vide.

Profitez des contenus de Bloomingyou
en illimité !

Plus d'infos !

Vous avez bénéficié de 2 articles
gratuits pour découvrir Bloomingyou

Profitez d'un accès illimité et sans engagement à nos contenus
à partir de 1,90€ par semaine

Je ne souhaite pas m'abonner ?
Dites-nous pourquoi… →
  1. Home
  2. /
  3. Relations interpersonnelles, Couple, Bonheur, Parentalité
  4. /
  5. Comment retrouver l’amour après une séparation ?

Comment retrouver l’amour après une séparation ?

  • jeudi 21 janvier 2021
  • 5 Min de Lecture

/ 5.

As you found this post useful...

Follow us on social media!

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Nouveau départ

L’envie d’aimer à nouveau

Toutes les séparations ne se vivent pas de la même manière. Certaines ont été une évidence, quand d’autres ont été une souffrance.

Pour autant, si on se pose la question de savoir comment retrouver l’amour après une séparation, c’est que l’on s’estime prêt. Mais est-ce bien sûr ? Cela ne l’est pas toujours selon Sandrine Mercy, coach de vie experte en divorce.

Car si se lancer dans une nouvelle relation est facile, attirer l’âme sœur est une toute autre histoire. Et il arrive qu’au lieu de retrouver l’amour, on se lance dans une relation de transition, rassurante au début mais frustrante au fil du temps.

Gare à la relation-pansement

La relation-pansement, comme son nom l’indique, est celle qui survient juste après la séparation. Celle-ci apparaît comme une bouée de secours où on s’investit à corps perdu dans cette relation pour oublier ou guérir de la précédente.

Seulement, dans cette nouvelle relation, une multitude de petites accroches et inconforts surviennent. Ce sont les compromis et les silences sur ses besoins et envies. On va s’oublier pour s’adapter à l’autre et faire en sorte que la relation se maintienne en dépit des hauts et des bas, des colères et réconciliations. Mais ce genre de relation n’a pas un grand avenir, et plus on surinvestit, plus dure est la chute.

Marguerite Duras disait :

« On croit que lorsqu’une chose finit, une autre recommence tout de suite. Non, entre les deux c’est la pagaille. »

La pagaille c’est la relation-pansement, mais on peut l’éviter si on s’interroge sur son empressement à entamer une nouvelle relation. Or bien souvent, la véritable origine de cette urgence n’est pas le désir d’aimer mais la fuite d’une solitude redoutée. Ce n’est donc pas le désir qui nous fait agir mais la peur, mauvaise conseillère par excellence.

Plutôt que de fuir la solitude, il faut composer avec elle, apprendre à l’apprécier en cernant ses nombreux avantages. Ce n’est qu’à cette condition qu’une rencontre épanouissante peut être rendue possible plus tard.

La solitude apprivoisée

En fonction de sa personnalité et de son parcours de vie, être confronté à la solitude peut être un véritable défi. Un défi très commun, car cette peur participe à développer l’oralité, l’un des cinq comportements névrotiques courants.

Tous les défis ont leur beauté et la solitude n’y échappe pas. Elle représente une formidable opportunité pour découvrir d’autres plaisirs et façons de vivre. La solitude permet effectivement de :

  • Jouir d’une véritable liberté. On fait ses choix seul(e) sans avoir à négocier ou à faire des compromis avec son conjoint.
  • Nous organiser, nous assumer et de nous affirmer, car on ne peut plus se reposer sur les épaules d’un autre.
  • D’apprendre à devenir autonome affectivement en se prouvant que l’on est capable de s’apporter son propre réconfort et la sécurité intérieure.

Ainsi, la capacité à vivre seul développe en nous un véritable bouclier pour se garder des relations à demi-satisfaisantes. On sera donc davantage capable de faire des choix plus avisés et conformes à notre désir profond.

Une dernière remarque à propos de la solitude. Si vous pouvez bien la vivre, ce n’est pas forcément le cas de vos amis ou de votre famille. Il peut advenir que certains vous donnent un avis anxiogène sur la solitude. Ne vous laissez pas influencer, car même si leur inquiétude semble louable, elle n’est que la manifestation de leur propre névrose. Vous pouvez prendre d’autres conseils bien entendu, mais la gestion de la solitude n’appartient qu’à vous.

Vers de nouvelles rencontres

Les 3 règles du rendez-vous amoureux

Après 10-15 ans de vie conjugale, il n’est pas forcément évident de se « remettre en selle ». Si le temps a passé, les règles pour aborder un rendez-vous, un « date », n’ont jamais changé.

  1. En conscience

Avant de rencontrer un Jules (ou une Juliette), soyez au clair dans vos envies. Inutile de se dire qu’on est ouvert à toute personne gentille et agréable, alors qu’en réalité on peut se bloquer. Une introspection à notre sensibilité est donc nécessaire en se posant toutes les questions possibles :

  • Qu’est-ce qui vous fait rire ou vous amuse et a contrario qu’est-ce qui vous insupporte ?
  • Qu’est-ce que vous avez envie de vivre et de ne plus vivre ?
  • Quelles doivent être les valeurs de votre relation et celle de votre futur partenaire ?
  • Quelles valeurs sont indispensables quand d’autres peuvent être négociées ?
  • Où doit-il/elle vivre ? Exercer quelle profession ? Si vous avez des standings, des attentes, des intentions, assumez-les complètement.

Essentiellement, la conscience se résume à « ouvrir grand les yeux » et être honnête autant avec soi-même qu’avec l’autre. Ce qui est évident sur papier ne l’est pas toujours dans le réel. Ainsi, en plein rendez-vous, évitez les petits mensonges, les faux-semblants sauf dans les cas où vous avez affaire à un lourd que vous ne reverrez plus jamais de votre vie.

Il n’y a jamais une seule bonne attitude qui colle à toutes les situations, il faut bien évidemment s’adapter. Donc peu importe votre attitude, tant que vous êtes parfaitement conscient de ce qu’il se passe.

Dans un autre scénario, vous pouvez également tomber sur quelqu’un de sympa et charmant mais sans avoir l’envie d’entamer une relation amoureuse. Si c’est possible, et qu’une amitié semble naître, gardez contact avec cette personne. Selon l’expérience de Sandrine Mercy, les célibataires ont souvent dans leur entourage d’autres amis célibataires que vous pouvez rencontrer et avec qui un vrai feeling peu apparaître.

  1. Sans pression

C’est primordial. Une rencontre amoureuse ce n’est pas une course au résultat. C’est tout l’intérêt de travailler son rapport à la solitude en amont pour éviter de se remettre avec quelqu’un par besoin ou nécessité. Alors relax. Cela vient, ou cela ne vient pas, l’essentiel est d’être aligné avec soi-même et de ne pas s’embarquer dans une histoire où vous vous sentirez mal.

  1. Avec ses tripes

On a trop souvent fait l’éloge de l’intellect. Mais en matière d’amour, le raisonnement, le calcul et la logique n’ont pas leur place. On s’en fiche que la personne remplisse tous vos critères. Si vos tripes se tordent, si votre intuition fait chou blanc, laissez tomber. Dans le cas contraire, si vos tripes dansent, lancez-vous.

Les divers lieux de rencontre

Où rencontrer des potentiels partenaires de vie ? Hors période pandémique, vous disposez des associations en lien avec ce que vous aimez faire, il y a également les clubs sportifs (évidemment hors période de confinement…), clubs de vacances, les bars et boîtes sans oublier les dîners entre amis.

Il reste également les incontournables réseaux sociaux dont Meetic, Adopteunmec.com. N’hésitez d’ailleurs pas à fouiller Internet. De nombreux sites de rencontre ont émergé pour correspondre aux attentes d’une population ciblée (comme les végétariens, les sportifs, les séniors ou encore les cadres supérieurs).

Dernière idée possible : faire appel aux agences matrimoniales. L’idée peut vous amuser, vous rebuter (effectivement cela sent le « control freak » et le manque de spontanéité) ou vous intéresser, en tout cas soyez-sûr que dans les années à venir, elles vont fleurir, se développer et se spécialiser.

Ces agences proposeront un coaching de « relooking », de « confiance en ses pouvoirs de séduction » ou des séances de thérapie pour que vous appreniez à mieux vous connaître et à comprendre ce que vous cherchez. En clair, elles vous mâcheront le travail en vous promettant de vous faire gagner un temps précieux.

Mais comme dit plus haut, et comme l’ont relevé de très nombreuses histoires d’amour, on peut faire tous les calculs possibles, y rajouter des thèmes astrologique et numérologique pour analyser la compatibilité entre deux individus, l’amour gardera toujours sa part de mystère. Et c’est franchement tant mieux.

Source : Sandrine Mercy, « Guérir de son divorce, de sa séparation », éditions Broché, 2019
écrit par

La rédaction

Relations interpersonnelles

Couple

Bonheur

Parentalité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




envoyer
Articles Similaires
Instapics
Conférence en ligne

Comment s’accomplir et être soi ?

04/05/2021 à 20h00 Durée: 1h30