Recherche
MON PANIER

Votre panier est vide.

L’invitation à méditer du Dr Steven Laureys

 Le neurologue qui méditait 

La recherche scientifique attribue à la méditation de nombreux et précieux bienfaits pour le cerveau et le corps, aujourd’hui bien connus de la majorité des Français.

Toutefois, et en dépit d’un énoncé d’une simplicité déroutante, la méditation suscite encore certaines réticences, même pour ceux qui désireraient la pratiquer.

Comment expliquer ces réticences ? Comment les dépasser et pratiquer quotidiennement la méditation ? Et au-delà d’elles, existe-t-il des situations où la méditation est déconseillée ?

Pour mieux comprendre la nature, les possibilités et les enjeux de cet art ancestral encore auréolé de mysticisme, nous avons rencontré Steven Laureys, neurologue mondialement connu pour ses travaux sur la conscience et le coma, et auteur du récent ouvrage « Méditer avec le Dr Steven Laureys – Carnet d’exercices de méditation » (Odile Jacob, 2022).

  • Dr Laureys, comment avez-vous choisi les exercices proposés dans ce livre ?
  • SL : Lors d’une crise personnelle en 2012, j’ai été confronté à un ressassement mental lourd et anxieux. J’ai cherché à y mettre fin autrement que par la consommation d’antidépresseurs, d’alcool ou de cigarette. En 2013, j’ai rencontré Matthieu Ricard, moine bouddhiste et rock star de la méditation, qui m’a initié à cette pratique. Suite à cette première expérience, je me suis intéressé aux programmes de réduction de stress par la pleine conscience, l’hypnothérapie, la sophrologie et d’autres méthodes et thérapies. Certaines approches m’ont correspondu, d’autres non comme le bodyscan.

Le carnet d’exercices de méditation du Dr Laureys reprend l’ensemble de ces différentes pratiques en explicitant les besoins auxquels elles répondent.

Le lâcher-prise, un prérequis à la méditation

Extrait de l’ouvrage « Méditer avec le Dr Steven Laureys – Carnet d’exercices de méditation 

« Vous pouvez adapter facilement la durée et le degré de difficultés des exercices selon vos envies et vos besoins. Ne soyez pas trop exigeant envers vous-mêmes. Faites ce que vous pouvez et ne placez pas la barre trop haute, n’oubliez pas que vous n’êtes pas un moine bouddhiste éclairé. Néanmoins, chaque moment que vous consacrerez à œuvrer à votre bien-être mental et physique sera bénéfique.

La méditation n’est donc pas un sport de compétition, veillez à ce que vos attentes ne soient pas trop grandes. Tous les exercices ne conviendront peut-être pas à tout le monde. Essayez ceux qui vous attirent et réessayez ensuite à un moment opportun. Comme pour les sushis, si ceux-ci ne vous conviennent pas, essayez-en d’autres. »

  • Pourquoi avez-vous choisi de partager cet extrait ?
  • SL : Cet extrait rappelle que le lâcher-prise est une condition importante de la méditation.
  • La méditation est à la fois un besoin universel et une découverte personnelle qui demande des efforts pour que nous en ressentions ses bienfaits. Il ne faut donc pas se mettre de pression ou vouloir courir après un résultat. Il faut faire ce qu’on peut.

Pourquoi devrions-nous pratiquer la méditation ?

Vous devriez lire

Actu santé

Comment prendre soin de soi grâce à l’acupuncture ?

Jean Becchio

Podcasts

De l’hypnose thérapeutique aux techniques d’activation de conscience

la-meditation-le-sport-du-cerveau

Actu santé

La méditation, le sport du cerveau!

back to top