Le bonheur comme état d'esprit !

des news toutes les semaines ça fait plaisir !
INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :)



S'inscrire
back to top
Recherche

BlackRock, prise de conscience au sommet du CAC 40

  • jeudi 22 février 2018
  • 3 Min de Lecture

Le premier gestionnaire d’actifs mondial exhorte les entreprises  à remettre l’humain au coeur de leur stratégie.

Laurence Fink, dit Larry Fink est le fondateur de BlackRock, entreprise multinationale et premier gestionnaire d’actifs, l’un des investisseurs les plus influents du monde avec des fonds s’élevant à près de 6 000 milliards de dollars. Mr Fink a adressé le 12 janvier une lettre aux directeurs généraux des plus grandes sociétés anonymes du monde qui bénéficient de ses capitaux. Une lettre dans laquelle il les somme de changer de comportement et de visées. A savoir arrêter de courir après les bénéfices, et commencer à enfin contribuer à la société. Sous risque de quoi ? Tout simplement perdre BlackRock comme partenaire financier.

Ce que veut BlackRock

Larry Fink commence sa lettre par un constat : « Nous observons ici un paradoxe entre des rendements élevés et une anxiété importante. Depuis la dernière crise financière, ceux qui détiennent du capital ont récolté d’énormes bénéfices. En parallèle, beaucoup de personnes à travers le monde font face à une combinaison de taux bas, de baisse des revenus, et des systèmes de retraite inadaptés. Beaucoup ne disposent pas des capacités financières, des ressources, ou des outils pour économiser de manière efficace; ceux qui investissent ont trop souvent surinvestis en placements monétaires. » Une situation qui a conduit à la méfiance d’une partie du monde sur les bienfaits de la mondialisation, et à la montée électorale des partis extrémistes. Devant l’impuissance apparente des gouvernements, Laurence Fink estime que les grandes entreprises doivent agir.

Alors bon coup de bluff ou vrai coup de pression ?

Jusqu’à tout récemment, les entreprises comme BlackRock ont traditionnellement été des investisseurs passifs et ont fait peu pour faire pression sur les leaders d’entreprises dans lesquelles elles investissaient. Ce qui n’est pas le cas des investisseurs actifs, qui peuvent vendre leur action pour exprimer leur mécontentement. Néanmoins BlackRock semble vouloir changer la donne. En 2017, BlackRock met une épine dans le pied du pétrolier Exxon, en décidant de voter une résolution d’actionnaires en faveur de plus de transparence climatique. Mais il y a plus marquant.

L’engagement social, condition obligée à la performance économique

BlackRock a commencé à soutenir certains investisseurs activistes, comme Nelson Peltz l’année dernière dans son combat pour entrer à la direction de Procter & Gamble.  Larry Fink n’est pas le seul, la société de fonds spéculatifs Jana Partners, ainsi que l’agence public Calstrs, ont écrit une lettre à Apple la semaine dernière exigeant du dirigeant qu’il prenne davantage part aux recherches sur les effets nuisibles que ses produits peuvent avoir sur les enfants.

Dans le cas d’Apple », écrit Jana, « nous croyons que la santé à long terme de ses plus jeunes clients et la santé de la société, de notre économie et de la société elle-même sont inextricablement liées. »

À l’avenir les entreprises poursuivant les procédures de gestion dans le sens du court terme ne pourront que saborder leur viabilité à long terme.

Un point sur lequel M. Fink les rejoint dans sa lettre :

« Les attentes du grand public à l’égard de votre entreprise n’ont jamais été aussi grandes. La société exige que les entreprises, à la fois publiques et privées, se mettent au service du bien commun. Pour prospérer au fil du temps, toute entreprise doit non seulement produire des résultats financiers, mais également montrer comment elle apporte une contribution positive à la société. Les entreprises doivent bénéficier à l’ensemble de leurs parties-prenantes, dont les actionnaires, les salariés, les clients et les communautés dans lesquelles elles opèrent. »

Avis aux entreprises sans âme….!

Source : The New York Times

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




envoyer
Articles Similaires