Recherche
MON PANIER

Votre panier est vide.

  1. Home
  2. /
  3. Podcasts, Culture, Société
  4. /
  5. Pascal Picq : de l’origine de la violence faite aux...

Rencontre avec le paléoanthropologue Pascal Picq 

Paléoanthropologue, maître de conférences au Collège de France, il est aussi l’auteur de nombreux ouvrages, notamment L’intelligence artificielle et les chimpanzés du futur, Le retour de Madame Neandertal ou encore Sapiens face à Sapiens.

Il publie aujourd’hui Et l’évolution créa la femme chez Odile Jacob dans lequel il trace l’évolution de certaines conceptions idéologiques d’exclusion et d’oppression de la femme par l’homme. Pascal Picq trace l’origine de la violence faite aux femmes en comparant l’humain à ses plus proches cousins, singes et grands singes.
La violence envers les femmes est-elle une fatalité évolutive ou une invention culturelle ?
Dans cette interview, il explique comment s’est instaurée la domination masculine ? Et en quoi notre vision patriarcale de l’histoire de l’évolution de l’humanité est biaisée et incomplète…

En comparaison des autres espèces, en quoi l’espèce humaine est la plus coercitive et violente envers ses femmes ?

Comment les diverses études rapportées dans votre livre vous ont-elles conduites à la conclusion que l’homme est le pire ennemi de la femme ?

P.Picq : On constate qu’en moyenne les sociétés humaines sont les plus coercitives et violentes envers leurs femmes que les différentes espèces de singes et de grands singes. Par exemple, les chimpanzés peuvent être très violents envers leurs femelles, mais ils ne vont jamais jusqu’au meurtre. On trouve le viol chez les Orang-Outan mais pas de meurtre. Alors que chez nous, il y a le viol et le meurtre. Cette violence physique est en plus réhaussée avec des aspects idéologiques, théologiques, philosophiques et même scientifiques. Bourdieu appelait cela la coercition symbolique.

Comment expliquer cette violence ou coercition de l’homme envers la femme. Est-ce inné ou est-ce que c’est quelque chose que la société construit à travers ses croyances et cultures ?

P.Picq : Ce qui intéressant avec votre question, c’est qu’on retrouve ce débat qui remonte au 18e siècle. Est-ce que l’homme est bon à l’état naturel (la thèse de Rousseau) ? Ou est ce qu’il est violent (la thèse de Hobbes) ? Ce qui ressort, c’est qu’il n’y a pas de fatalité. Il y a de l’inné et de l’acquis, mais il y a surtout beaucoup plus d’acquis. On le voit chez les grands singes.

Exemple avec les babouins d’Afrique

On trouve deux espèces de babouins voisines, les babouins hamadryas et les babouins gelada. Ils ont la même organisation sociale, c’est-à-dire un mâle et plusieurs femelles. Chez les hamadryas, on trouve de supers machos coercitifs qui kidnappent les femelles quand elles sont à peine pubères, et les tabassent quand elles quittent leur champ de vision. Chez les geladas, ce sont plutôt les femelles qui mènent la danse. Elles choisissent le mâle qu’elles veulent et peuvent en changer. Là encore ce sont tous des babouins, qui vivent dans les mêmes conditions écologiques.

Conclusion de Pascal Picq : « Ce qui veut donc dire qu’il n’y a pas de fatalité liée à la lignée, autrement dit à l’inné. Il y a beaucoup d’aspects qui sont liés au rapport entre individus, entre les mâles, entre les femelles et entre les mâles et les femelles. Cela peut surprendre mais les concepts des sciences humaines s’appliquent dans le champ de l’éthologie. »

Comment est apparue la société patriarcale chez l’espèce humaine ?

Avant d’aller plus loin, il y a une distinction importante à noter :

  • Un patriarcat c’est le pouvoir détenu par les hommes ayant un lien de parenté. A distinguer de la phallocratie où le pouvoir est détenu par des hommes non-apparentés.
  • Un matriarcat c’est le pouvoir détenu par les femmes ayant un lien de parenté. A distinguer de la gynocratie où le pouvoir est détenu par des femmes non-apparentées.
écrit par

Amal Dadolle

Vous devriez lire

Savoir être

Pourquoi l’homme détruit la planète ?

Société

Les 8 lois à appliquer pour un monde meilleur

Société

Comment l’égalité sociale contribue au bonheur collectif ?

  1. Home
  2. /
  3. Podcasts, Culture, Société
  4. /
  5. Pascal Picq : de l’origine de la violence faite aux...
back to top