Recherche
MON PANIER

Votre panier est vide.

  1. Home
  2. /
  3. Se sentir bien, Santé
  4. /
  5. Les vaccins sont-ils réellement dangereux ?

Une méfiance ancrée et cosmopolite 

Il est connu qu’une importante partie de la population française se méfie des vaccins. Ce que l’on sait, en plus, depuis les déboires autour du vaccin AstraZeneca, c’est que cette défiance est loin d’être une exception française.

Elle se retrouve également chez nos voisins, et elle est beaucoup plus profonde qu’on ne le pense puisqu’en 2012, 15 des 29 pays (dont l’Allemagne, l’Autriche, l’Angleterre, la Suisse et le Luxembourg) ont décidé d’arrêter l’obligation vaccinale pour la remplacer par des recommandations.

Comment expliquer cette méfiance bien ancrée et cosmopolite ?

Le Dr Roger Stébenet en livre les raisons dans son ouvrage « L’apport des thérapeutiques alternatives dans le traitement du cancer » publié aux éditions Dangles.

Le problème avec les vaccins n’est pas leur existence. Sans eux, on se retrouverait encore avec des maladies du Moyen-âge type varioles ou polios. Le véritable souci est leur application automatique sans vérifier au préalable si le corps est apte à recevoir le vaccin.

C’est tout l’intérêt de l’homéopathie, défendue par le Dr Stébenet, qui s’emploie à vérifier si le corps, ou plus précisément le terrain (ensemble des forces et faiblesses du corps) est sain ou s’il est déséquilibré par des pollutions diverses et variées provenant du stress à ou de l’environnement (les colorants, les conservateurs, les pesticides, les métaux lourds, le nitrite, le chlore etc.).

Une précaution nécessaire, car un vaccin contenant lui aussi des produits délétères peut être le coup de grâce pour déclencher cancers et maladies auto-immunes. Comme l’a appris par expérience le Dr Stébenet.

Le lien entre vaccins, cancers et maladies graves

Coïncidences

En 1994 et 1995, deux petites patientes de 12 et 13 ans vont marquer la carrière du Dr Stébenet. Toutes les deux développent un cancer du muscle, dans la zone même où elles avaient reçu le vaccin contre l’hépatite B.

Une étrange coïncidence qui interpelle.

D’autant plus que le Dr Stébenet gardait en mémoire des propos du spécialiste d’hématologie et de cancérologie, le professeur Jean Bernard, rapportés par une patiente commune à la fin des années 1970 : « Et surtout madame, pas de vaccins pour votre fils ! ».

Atteint d’une leucémie grave, le garçon était passé par les services de l’éminent professeur qui purent le sauver, alors même que les chances de survie ne dépassaient pas 10 % à l’époque.

Face à ces troublants faits, le Dr Stébenet décide de mener l’enquête dès 1996.

Les conclusions de 20 ans de recherche

Pour démontrer s’il existe bien un lien entre les vaccins et l’émergence de maladies graves, le Dr Stébenet s’est lancé dans une vaste enquête pendant près de 20 ans. Il a recueilli des données auprès de 668 patients sur le temps écoulé entre les premiers signes d’une maladie et la dernière vaccination effectuée.

écrit par

La rédaction

Vous devriez lire

Santé

Plaidoyer d’un psychiatre en faveur d’une médecine holistique

Santé

Que peut apporter la médecine alternative dans le traitement du cancer ?

Podcasts

Comment booster ses défenses immunitaires selon le groupe sanguin ?

  1. Home
  2. /
  3. Se sentir bien, Santé
  4. /
  5. Les vaccins sont-ils réellement dangereux ?
back to top