back to top
Recherche
  1. Home
  2. /
  3. Lifestyle, Famille, Santé & Bien-être
  4. /
  5. Vacances : pourquoi ne pas voyager à vélo en famille...

Vacances : pourquoi ne pas voyager à vélo en famille ?

  • mis à jour le mardi 14 juillet 2020
  • 5 Min de Lecture

/ 5.

As you found this post useful...

Follow us on social media!

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

vacances-pourquoi-ne-pas-voyager-a-velo-en-famille

Partir en vélo en famille, c’est possible !

Covid-19 oblige, vos plans de vacances pour cet été sont peut-être tombés à l’eau. Pourquoi ne pas partir en vélo en famille dans un joli coin de France ? Une idée qui marie aussi bien le défi écologique, que l’autonomie et l’accès à un vrai bain de nature.

Si vous hésitez parce que vos enfants sont trop jeunes, sachez que vos doutes peuvent être dissipés. Voyager à vélo avec des petits, c’est possible si vous veillez à bien trouver l’équilibre entre le temps sur le vélo et le temps consacré aux loisirs et repos.

Il y a toutefois quelques recommandations en fonction des âges :

  • A partir de 6 ans, l’enfant peut avoir son propre vélo. A cet âge, on déborde d’énergie et on peut faire 30 km par jour sans mal.
  • Entre 3 et 6 ans, il faudra faire des vraies journées de pause sans vélo. Ils ne peuvent avoir leur vélo et même s’ils aiment regarder le paysage, ils s’ennuient vite.
  • Enfin, même les tout-petits peuvent partir à vélo, à condition de ménager de vraies longues poses, de profiter de leur sieste pour rouler et de s’arrêter au plus tard à 18h.

Partir seul, entre amis ou en famille demande les mêmes préparations. La différence majeure de partir avec les enfants est que vous devez choisir un itinéraire sûr et sécurisé. Vous ne pouvez pas vous permettre de vous perdre au milieu de la forêt avec des petits.

Comment bien préparer son voyage 

Choisir et tracer son itinéraire

Sur une semaine ou deux, on peut parcourir plusieurs centaines de kilomètres. Attention à ne pas être trop gourmand ou ambitieux, l’essentiel est de profiter d’une région, de votre famille et non pas de se laisser embarquer dans un énième challenge ou devoir de performance. Prévoyez même moins de kilomètres à faire, dans le pire des cas vous vous retrouverez avec plus de temps devant vous, ce qui devrait être un confort appréciable.

Plusieurs choses seront à penser pour préparer votre itinéraire :

  • Anticiper le nombre de kilomètres journaliers en se renseignant sur le niveau de dénivelé de l’itinéraire. Plus le dénivelé est raide, plus la distance parcourue sera réduite.
  • Se renseigner sur la météo durant votre voyage, car le vent ou l’orage peuvent compromettre votre feuille de route. L’avantage du voyage à vélo par rapport aux séjours tout-compris, c’est qu’il représente une opportunité idéale pour apprendre à lâcher prise.
  • Les hébergements pour dormir (hôtels, gîtes, campings et coins pour bivouaquer).
  • Le ravitaillement en alimentation mais aussi pour le vélo s’il y a un pépin ou une pièce à changer
  • Les chemins sympas : sentiers, cols, pistes cyclables réputées
  • Les points culturels : châteaux, musées, villages, jardins, vignobles etc.
  • Les papiers sur votre portable ou une copie. Assurance, prévenir les proches, code de la route, casque, cadenas, les lumières sur les vélos pour être visible et le stock en eau.

vacances-pourquoi-ne-pas-voyager-a-velo-en-famille

S’équiper

  • Choisir un bon sac : pour voyager sur la durée, point de sac à dos, investissez dans des sacoches de bikepacking ou de cyclotourisme.
  • Prévoir les imprévus et les casses. À vélo, les deux pannes les plus courantes sont un pneu crevé et un patin de dérailleur qui vous lâche. Il serait donc plus que pertinent d’embarquer dans vos bagage une pompe, une à deux chambres à air pour réparer une crevaison, quelques pièces de rechange pour remplacer les patins de freins et dérailleurs et un multitool (sorte de couteau de suisse professionnel qui deviendra vers meilleur ami)
  • Prévoir « sa propre casse » en ayant une petite pharmacie dans vos bagages.

Si vous décidez de bivouaquer dehors et que cela sera votre première fois, vous avez plusieurs options :

  • La tente classique
  • Le tarp. C’est une alternative à la tente. Le tarp est une grande toile imperméable qui se suspend en hauteur (en s’aidant avec un arbre) par son milieu et donc les extrémités sont fixées au sol. C’est donc un peu plus complexe à installer, et ce n’est guère un abri réconfortant en cas de grosses tempêtes.
  • Le bivy, appelé aussi sac de bivouac. C’est un sac imperméable dans lequel on glisse son matelas et duvet. D’aspect visuel, le bivy ressemble à un gros sac de couchage. Il reste efficace contre le froid et l‘humidité. Peut être complété avec un tarp ou un abri en cas de pluie.
  • Un oreiller ultracompact et léger. Coquetterie ? Peut-être, mais c’est la petite différence qui fait la grande.

Comment bivouaquer en éco-responsable ?

Les critères essentiels 

Pour votre confort et votre sécurité, avant d’installer votre tarp ou tente, faites attention et aiguisez votre bon sens :

  • Avant de décider de planter tente ou tarp, vérifiez que le sol ne soit pas incurvé (en cas de pluie, l’eau s’infiltrera dans votre tente) ou rocailleux. De même évitez de vous installer près d’une falaise ou d’un cours d’eau. Vous n’êtes jamais à l’abri d’une chute nocturne.
  • Essayez de chercher un endroit assez couvert pour vous protéger du vent. Sous un arbre, par exemple, mais en veillant à ce qu’il n’y ait pas de branche morte qui menacerait de vous tomber dessus.
  • Toujours dans l’optique de se protéger du vent, orientez l’ouverture de la tente dans le sens opposé du vent et fixez la solidement au sol.
  • Faites attention à ne pas installer la tente dans un endroit incurvé pour éviter que l’eau ne s’infiltre dans la tente et évitez d’être trop proche des cours d’eau qui peuvent déborder en cas d’intempéries.
  • Evitez également de vous installer à côté d’un troupeau et ne gardez pas de nourriture ou vos poubelles à côté de vous durant la nuit. Mettez-les dans un sac étanche (un sac de congélation) suspendu dans un arbre.

Enfin, dernier conseil utile : pour éviter les insectes, éloignez-vous des zones humides, ne laissez pas votre tente ouverte, pas plus que votre sac de couchage, et vérifiez chaussures et habits avant de les mettre.

Pour ceux qui tolèrent les huiles essentielles et adorent les utiliser, voici d’ailleurs une petite lotion antimoustique à faire soi-même !

  • 10 gouttes d’HE de citronnelle
  • 10 gouttes d’HE de lavandin
  • Puis 10 gouttes d’HE de géranium
  • 3 gouttes d’HE de clou de girofle
  • Mélangez le tout dans de l’huile d’olive et appliquez directement sur la peau.

Les 10 commandements éco-responsables

En plus de votre sécurité, veillez à celle de l’endroit qui vous accueille. Tout ami du vivant et de la beauté de ce monde sera d’accord avec ces quelques réflexes :

  1. Trier, réduire et jeter tous ses déchets biodégradables. La base quoi.
  2. Jeter son eau à plus de 70 mètres d’un cours d’eau
  3. Laisser les endroits de bivouacs tels que trouvés
  4. Utiliser un savon biodégradable
  5. Étendre son campement au minimum
  6. Réduire au maximum l’impact d’un feu de camp
  7. Établir son camp de base à plus de 70 mètres des lacs et rivières pour en protéger les berges.
  8. Emporter un minimum d’emballages
  9. Limiter les constructions au minimum
  10. Privilégier autant que possible les sentiers existants pour ne pas altérer la beauté d’un territoire vierge.

Quelques idées de destination

Deux destinations à faire avec les enfants :

    • La Vélodyssée, longue de 1200 km : elle rentre dans le pays breton pour rejoindre Nantes et longer l’océan jusqu’au Pays Basque. Question sécurité, tout a été pensé pour être adapté aux familles avec jeunes enfants : la piste cyclable est balisée, isolée des voitures en plus d’être à proximité de l’Atlantique et de nombreux équipements et infrastructures pour se ravitailler ou faire des activités ludiques. Bref, c’est l’idéal pour la famille.
    • Si vous êtes plus campagne et forêt que bord de mer, la route des Volcans d’Auvergne peut être également un bon plan. Vous avez accès à de nombreux parcs naturels idéaux pour bivouaquer et faire des journées de balades et rando à vélo. Des vacances verdure à 200 %.

    Pour d’autres idées, voici quelques sites conseillés par les connaisseurs pour planifier ses propres séjours :

  • kommot.com
  • OpenRunner
  • Strava.com
  • bikepacking.com
  • veloenfrance.fr
  • francevelotourisme.com
Source : Laurent Belando, « Vélos Nomades », Tana éditions, 2020
écrit par

La rédaction

Lifestyle

Famille

Santé & Bien-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




envoyer
Articles Similaires
Instapics

Restez connecté ! RECEVEZ QUOTIDIENNEMENT LES DERNIERES NEWS PLEINES DE BONHEUR !

Restez connecté !

Recevez quotidiennement les dernieres news pleines de bonheur !