Le bonheur comme état d'esprit !

des news toutes les semaines ça fait plaisir !
INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :)



S'inscrire
back to top
Recherche

Ce que l’argent dit de vous

  • mardi 13 juin 2017
  • 4 Min de Lecture

Se réconcilier avec soi-même pour se réconcilier avec l’argent

L’argent ! Nous l’avions déjà évoqué en tant que miroir de notre conscience où nous avions vu que nous n’avions pas un rapport forcément neutre à lui. Aujourd’hui, nous allons approfondir la question en vous présentant Christian Junod, conférencier spécialisé du « bien vivre avec son argent », et ce, quelle que soit sa situation financière !

Christian Junod, du banquier au conférencier

Banquier de profession pendant plus d’une vingtaine d’années, Christian Junod a été aux premières loges avec ses clients et fait le constat évident que nous n’avons pas un rapport neutre à l’argent. Alors qu’il recevait et conseillait des personnes qui en possédaient, il observait qu’elles n’étaient ni sereines ni en paix, au contraire, elles étaient agitées. La peur de perdre leur argent monopolisait leurs pensées. Ce que Christian Junod observait chez ses clients faisait écho à ses propres peurs vis-à-vis de l’argent ! Lui non plus n’était pas serein ! En en prenant conscience, il effectua un travail sur lui-même, en participant à des conférences et séminaires de médiations et de communications. Mais celui qui l’inspira et l’aida le mieux fut Peter Koenig, organisateur de stages et séminaires sur l’argent. Inspiré, Christian Junod s’est formé auprès de lui pour aider les gens à sortir de leur relation toxique avec l’argent. Aujourd’hui, il a attrapé le goût du métier et se déplace en France, en Suisse, en Belgique et au Luxembourg pour animer ses conférences et ateliers.

Qui est en mal d’argent ?

Christian Junod présente lors de ses conférences deux types de relation extrême avec l’argent. Ces deux relations sont d’ailleurs l’antithèse de l’une et de l’autre. Il y a ceux qui ont un rejet de l’argent. Cela se manifeste par l’incapacité à tarifier, à leur juste valeur, leurs prestations en proposant des prix bas. Ces personnes agissent ainsi parce qu’elles ont l’impression de voler leurs clients, ou de ne pas mériter une somme pour une activité qu’elles aiment. Comme si gagner de l’argent et prendre du plaisir était une offense. Enfin, pour ceux qui sont salariés et dans ce rejet, ils vont plutôt le dépenser trop vite, comme pour s’en débarrasser.

A l’inverse, il y a ceux qui en ont et qui n’arrivent pas à le dépenser, ou alors le dépensent pour les autres, mais n’arrivent pas à se faire plaisir. Pour ceux-là, l’argent représente la sécurité. Dans la même catégorie, on trouve ceux qui sont paralysés par l’idée d’avoir une dette. C’est une problématique typique de notre époque. Beaucoup se voient confrontés au fameux dilemme entre la sécurité professionnelle d’un boulot insatisfaisant et l’envie d’aller voir ailleurs et de s’épanouir dans une activité qu’ils aiment. L’argent est le frein qui les empêche de faire ce qu’ils aiment, d’oser faire ce qu’ils aiment.

Qui sert qui ? Ou comment sortir d’une relation toxique 

Ces peurs, ces angoisses, ces rejets au sujet de l’argent se comprennent facilement. Les expressions qui l’entourent comme « gagner sa vie » sous-entendent que l’argent est plus qu’un outil. C’est une question de vie et de mort. Si on ne gagne pas sa vie, on la perd. Si on la perd, on meurt. Ce qui a engendré de notre part, sans que nous en soyons toujours conscients, des projections positives ou négatives sur l’argent. L’argent, c’est à la fois la sécurité, la liberté, l’autonomie, mais aussi l’angoisse, le stress, la source des problèmes dans le monde. Or l’argent n’est pas tout ça, c’est nous qui projetons sur lui des parties de nous. Dans le cas où plus j’ai de l’argent et plus je me sens en sécurité, c’est en réalité une illusion, car le sentiment d’insécurité sera toujours là, quel que soit le chiffre de mon compte en banque. Ne pas le reconnaitre, c’est se créer un lien de dépendance avec l’argent, et ce n’est pas régler la question de fond.

L’argent est donc bien le miroir de notre conscience, presque un lanceur d’alerte pour nous indiquer qu’il y a une partie de nous qui n’est pas sereine et avec laquelle nous devons nous réconcilier. Cela demande une réflexion intérieure en tâchant de comprendre quelles projections nous faisons et pourquoi. Ce n’est que par ce travail intérieur que nous pouvons remettre l’argent à sa juste place. A savoir un simple outil efficace qui sert d’intermédiaire entre un acheteur et un vendeur, et de repère commun, puisqu’il est un langage parlé par tout le monde.

Pour se donner un point de repère, posons-nous la question inversement : comment Christian Junod décrit une personne qui a une bonne relation à l’argent ? Cette personne ne mesurerait pas sa valeur au chiffre de son compte en banque et aurait développé un minimum d’estime de soi et, surtout elle aurait confiance dans la vie ! Autrement dit quand vous êtes bien avec vous-mêmes et votre vie, vous êtes bien avec votre argent !

écrit par

Amal

Mieux-être & Réussite

Portraits & Interviews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




envoyer
Articles Similaires