Le bonheur comme état d'esprit !

des news toutes les semaines ça fait plaisir !
INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :)



S'inscrire
back to top
Recherche

Comment développer son intuition ?

  • mercredi 28 novembre 2018
  • 7 Min de Lecture

Votre intuition à portée de main 24h/24h

On ne compte plus les chefs d’entreprise, les artistes ou les scientifiques ayant reconnu que leurs idées géniales venaient de leur intuition. Ce phénomène a quelque chose de magique. Car pour la majorité d’entre nous, l’intuition semble bien insaisissable. Celle-ci surgit sans crier garde quand nous nous y attendons le moins, plongés dans notre nébuleuse de pensées. En revanche, quand nous avons besoin d’elle pour nous souffler une bonne idée ou être aiguillonné, notre intuition se défausse. Rien n’est perdu chers amis, car il existe une méthode pour développer notre intuition née en France et aux Etats-Unis entre les années 1940 et 1980. Cette méthode que nous vous présentons est diffusée en France depuis 2008 par Alexis Champion, fondateur d’IRIS, l’école de l’intuition, et de Marie-Estelle Couval, formatrice au sein d’IRIS. Ils enseignent leur méthode de pratique intuitive auprès des particuliers et des entreprises. Mais avant de vous la présenter, rappelons ce en quoi consiste l’intuition.

C’est quoi l’intuition ?  

Quelques expressions courantes comme « j’ai un bon feeling », « j’ai un mauvais pressentiment » ou « mon sixième sens me dit que » traduisent très bien le cœur de ce qu’est une intuition : c’est une connaissance qui ne repose sur rien. Nous n’avons aucun support de savoirs ou d’informations. Et pourtant nous arrivons à sentir, à saisir ou à savoir si nous allons nous sentir bien dans cet appartement, si notre relation amoureuse sera inscrite dans le marbre ou sur le sable, si nous nous entendrons avec le nouvel collaborateur, si notre affaire va se conclure, etc. Cela rejoint la définition du dictionnaire :

« L’intuition est une connaissance directe, immédiate de la vérité, sans recours au raisonnement ou à l’expérience. »

Allons plus loin, selon les dires d’Alexis Champion et de Marie-Estelle Couval, moins on en sait sur un objet, une situation, un lieu ou une personne, mieux notre intuition s’exprime. L’intuition a donc bien quelque chose de magique. Et ce qui l’est peut-être d’autant plus, c’est que nous pouvons faire appel à elle quand nous en avons besoin. Mais avant d’y parvenir, il faudra essayer assidûment la pratique intuitive composée de 5 étapes.

Les 5 étapes de la pratique intuitive

Nous développons notre intuition comme nous avons développé notre perception de notre naissance jusqu’à nos 7 ans pour nous permettre d’appréhender et de comprendre l’environnement dans lequel nous vivons. Cet apprentissage s’effectue par étapes que l’on compte au nombre de cinq : la perception sensorielle, la perception spatiale, la perception temporelle, la perception conceptuelle et la perception symbolique. Le tout jeune nourrisson et l’enfant ne se rendent pas compte de cet apprentissage. Du moins, ils ne le vivent pas comme tels. A leurs yeux, le monde est encore une grande énigme ou un vaste univers qu’ils leur tardent d’explorer et de questionner les yeux grands ouverts avec une curiosité non feinte. C’est cet état d’esprit d’enfant que nous devrons retrouver en effectuant les étapes de la pratique intuitive qui rejoignent celles de la perception. Nous repartons en exploration, mais cette fois-ci en étant pleinement conscients.

Etape 1 : se préparer

Comme l’enfant curieux de tout, soyez dans l’instant présent. Vous pouvez y parvenir par la méditation, des respirations ou par un rapide exercice de 2 secondes de pleine conscience qui consiste à écrire son prénom, son nom, la date, l’heure ainsi que le lieu où vous êtes. Ce petit exercice d’écriture permet d’interrompre nos pensées et de nous ancrer dans l’instant présent. N’oubliez jamais que l’état d’esprit est aussi important que la méthode présentée. Ce qui justifie que nous en fassions une étape à part entière.

Etape 2 : questionner ses 5 sens

Nous entrons enfin dans le vif du sujet en débutant par l’étape sensorielle, et effectivement développer son intuition c’est d’abord affûter et se concentrer sur ses 5 sens. Nous allons ensuite les questionner sur la personne, l’objet ou le lieu sur lesquels nous voulons des informations.

C’est par le jeu des questions avec nos 5 sens que nous invitons notre intuition à se manifester.

Mais attention, il est impératif d’utiliser l’adverbe « comment » pour formuler les questions. Car l’ennui avec les formulations telles que « est-ce que », « c’est quoi » ou « qu’est-ce que » c’est que notre mental et notre intellect sont sollicités pour élaborer des réponses. Ce qui a pour conséquence de nous faire tomber dans le jugement ou l’interprétation et de passer à côté de notre intuition. En revanche, « comment est le goût ? », « comment sont les couleurs ? » ou « comment c’est quand je touche ? » sont des questions ouvertes qui peuvent apporter un nombre d’informations importantes. Les réponses données seront forcément des adjectifs : « c’est dur, c’est bleu, c’est rectangulaire, c’est jaune, c’est salé » qui ont l’avantage d’être des faits objectifs.

Etape 3 : faire des croquis

Passons à l’étape de l’intuition spatiale particulièrement pertinente pour un lieu ou un objet. Pour cette étape, nous allons nous munir d’un calepin et d’un crayon et nous essayer aux croquis intuitifs. Après avoir interrogé l’intuition avec nos sens, nous allons maintenant la questionner sur l’aspect physique du lieu ou de l’objet (et même une personne si vous vous sentez à l’aise) : comment est son aspect, son agencement, ses dimensions et ses volumes ? Les réponses qui vont vous apparaître seront à nouveau des adjectifs : c’est rectangulaire, vertical, anguleux, plat, haut, rond, bougeant, roulant, tournant, répétitif. Pour réaliser un croquis intuitif, vous pouvez soit vous représenter les formes qui vous apparaissent visuellement, ou laisser votre main courir sur le papier en fonction de vos ressentis. Vous pouvez même fermer les yeux pendant 30 secondes pour mieux ressentir les effets ressentis dans votre main. Une fois les croquis terminés, ne cherchez pas à comprendre le sens de vos dessins au risque de tomber dans l’interprétation. C’est encore trop tôt.

Etape 4 : passer du concret au concept

Nous passons maintenant à l’étape conceptuelle. A cette étape, nos questions ne concernent donc plus le monde des formes et des sens, mais celui des idées. S’il s’agit d’un objet, nous nous questionnons sur son utilisation : comment sont les gestes que je fais ? Comment j’utilise cet objet ? En ce qui concerne le lieu, nous nous interrogeons sur ce qui s’y passe : comment sont les activités ? Et ici, comme dans toutes les précédentes étapes, nous allons chercher à éviter les interprétations en nous exprimant via des adjectifs d’action et de verbe : c’est actif, c’est humain, végétal, fruité, rangé, ordonné, adulte, ou ça regarde, visite, navigue.

Etape 5 : synthétiser

A vos débuts, pour vous exercer à la pratique intuitive, prenez l’habitude de tout noter. Cela signifie concrètement que lorsque vous percevez une information, un ressenti ou une pensée, prenez en note tout de suite. De fait, vous vous retrouverez en fin d’étapes avec une somme conséquente d’informations qui englobent aussi bien les réponses intuitives que vos émotions (gênes, appréhensions, excitation, peur d’échouer), vos opinions (jugements, paradigmes, croyances). La dernière étape consiste à faire le tri dans les pensées pour mettre de côté les réponses intuitives et les analyser enfin. Le tri est simple :

tout ce qui ne répond pas à la question du « comment » est à mettre sur le compte de nos opinions ou de nos émotions.

Rappelez-vous surtout que tout le secret d’un appel efficace à l’intuition est de savoir bien définir ce que l’on veut et bien le formuler. Pour cela, il s’agit de formuler des questions courtes et objectives en s’appuyant sur le temps. Quelques exemples : s’il s’agit de savoir si vous devez rester ou quitter votre travail, vous formulerez votre question ainsi : comment est l’activité professionnelle que j’exerce au 1er septembre 2020 ? Pour connaître les conditions dans lesquelles vous rencontrerez un nouveau conjoint, la question sera : comment est la situation lors de laquelle je vais rencontrer mon prochain conjoint ? Dès lors que vous comprenez le process intuitif, vous pouvez l’utiliser à loisir dans votre vie quotidienne.

L’intuition dans la vie quotidienne

Quand avons-nous concrètement besoin de faire appel à notre intuition ? Quand nous avons besoin de nous projeter dans une situation ou un événement, d’être créatif ou de prendre une décision, soit trois cas de figure que nous rencontrons autant dans notre vie personnelle que professionnelle. Ainsi, quand nous manquons d’inspiration pour les prochaines vacances d’hiver, nous pouvons nous demander comment sera le lieu dans lequel je serai le 15 février 2019. Puis une fois l’intention posée, de suivre les autres étapes de questionnement. Quid du cadeau de Noël. Si vous ne savez qu’offrir à votre oncle, projetez-vous dans la situation en tâchant de découvrir quel objet vous lui tendez dans vos mains. Comment est l’objet que je donne à l’oncle Gaston le 24 décembre au soir ?

Pour ce qui est du monde du travail, l’intuition y a également toute sa place. Toutes les activités impliquant des relations humaines (la communication et les ressources humaines) ne peuvent que tirer avantage d’une meilleure écoute intuitive de soi et des autres. Par ailleurs, les besoins des entreprises en matière de conseils, d’audits ou de plan de réaménagement présentent de nombreuses occasions qui implique de se projeter dans une situation et donc d’exploiter son intuition. Notons qu’en milieu professionnel, nous pouvons pratiquer la démarche intuitive en groupe. Les avantages étant de multiplier les idées, de retrouver des correspondances entre elles et de consolider l’équipe. Enfin, dans les situations où nous devons être créatifs ou prendre des décisions, l’outil intuitif est plus que pertinent. Que cela soit pour un produit innovant, l’élaboration d’une publicité, l’incertitude d’un marché financier ou les prises de risques d’un entrepreneur, les occasions pour pratiquer la démarche intuitive abondent.

Développer notre intuition est un apprentissage qui peut être plus ou moins long, suivant notre sensibilité naturelle. Néanmoins, la patience paie. Une fois le process intuitif devenu un réflexe, nous ne gagnons que des avantages : une plus grande inspiration, une intelligence émotionnelle et psychologique multipliée et enfin une meilleure connaissance de soi et un mieux-être.

Source : Alexis Champion, Marie-Estelle Couval, Développez votre intuition, Editions Leduc.s, 2018
écrit par

Amal

Mieux-être & Réussite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




envoyer
Articles Similaires