Le bonheur comme état d'esprit !

des news toutes les semaines ça fait plaisir !
INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :)



S'inscrire
back to top
Recherche

Comment tenir ses bonnes résolutions ?

  • mardi 25 septembre 2018
  • 2 Min de Lecture

Le secret pour respecter ses engagements

A chaque nouvel an, ou chaque rentrée, c’est la même chanson, nous tentons de prendre de bonnes résolutions, symboles d’un nouveau départ : prendre plus de temps pour soi et sa famille, faire du sport, ou encore davantage cuisiner pour mieux se nourrir. Mais à peine la première semaine de janvier achevée, nous envoyons déjà aux oubliettes nos bonnes résolutions. Comment se délivrer de ses anciennes habitudes pour en adopter des nouvelles ? Le secret est dans la connaissance de soi et de ses besoins. Avant d’en dire plus, voyons d’abord pourquoi il est si difficile de changer ses habitudes.

Pourquoi n’arrivons-nous jamais à tenir nos bonnes résolutions ?

Il existe deux principales explications :

  • La dissonance cognitive 

C’est un système de pensée assez vicieux, mis en lumière en 1957 par Léon Festinger. La dissonance cognitive apparait quand il y a une rupture entre nos pensées et nos attitudes. Je devrais arrêter la cigarette et me mettre au sport mais je n’y arrive pas concrètement. Pour atténuer le sentiment désagréable que me procure cette situation, je justifie mon comportement soit en y trouvant un argument ad hoc : « une ou deux cigarettes par jour ce n’est pas un ou deux paquets » ou en y ajoutant une nouvelle cognition, la compensation : « je n’ai vraiment pas le temps de faire du sport en ce moment, je m’y mettrai à fond l’année prochaine ». Le cerveau est très fort pour nous fournir des excuses.

  • L’horreur du changement 

Nous n’aimons pas changer, et c’est normal, nos habitudes quotidiennes nous rassurent.

Maintenant que le diagnostic est posé. Quelles solutions proposer ?

Le secret pour changer ses habitudes dans le temps

Pour tenir un engagement sur le long terme, il faut d’abord se rappeler que tout ce que nous faisons pour nous, nous le faisons pour combler un besoin. Sauf que nous n’avons pas un, mais des besoins. On en compte 5 dont l’ordre d’importance est le suivant :

  • Besoins physiologiques qui nous sont vitaux : le sommeil, le logement, la nourriture, la sexualité, etc.
  • Besoin de sécurité et de protection.
  • Besoin d’amour et d’appartenance.
  • Besoin d’estime, de connexion et de réalisation personnelle
  • Besoin d’accomplissement de soi en développant son monde intérieur, en explorant, en créant une œuvre ou en développant ses valeurs.

Ainsi, pour tenir un engagement sur le long terme, il faudra d’abord identifier les raisons de notre nouveau besoin et quel type de besoin nous allons devoir supprimer à la place. Si je me décide de me mettre au sport en me levant tous les matins plus tôt, je m’enlève un besoin physiologique pour combler un besoin d’accomplissement de soi. Pour tenir dans le temps, le secret réside dans la compensation : si je me retire 1h de sommeil, je me permets alors d’allonger ma pause de déjeuner ou de me reposer plus tôt le soir.

Le secret, c’est donc l’équilibre. Encore une fois !

Pour aller plus loin : Fabien Olicar, Votre cerveau est extraordinaire ! – 50 astuces de mentaliste qui vont vous changer la vie, Broché, 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




envoyer
Articles Similaires