Recherche
MON PANIER

Votre panier est vide.

  1. Home
  2. /
  3. Être parents, Sujets d'actualité, Société, Parentalité
  4. /
  5. Pourquoi elles regrettent d’être mère?

Mythes et tabous autour de la maternité

Tu ne le regretteras jamais

Avoir des enfants est un cadeau de la vie. Source de sens, de vie et de moments magiques, personne n’irait remettre en doute les joies de la maternité. Dans l’imaginaire collectif, la maternité est bien plus qu’une joie, c’est aussi une finalité pour les femmes. Leurs corps pouvant enfanter, leur vocation première est donc de devenir des mères.

D’ailleurs, une femme n’est vraiment « complète » et « elle-même » qu’à partir du moment où elle a mis au monde son premier enfant.

Cette vision de la maternité comme condition d’épanouissement de la femme est un mythe façonné sur un héritage religieux et culturel de milliers d’années.

Doucement mais sûrement, un autre son de cloche commence à être entendu. Toutes les femmes ne pensent pas que la maternité soit merveilleuse. Certaines regrettent même franchement d’avoir eu des enfants.

Pourquoi ? Parce qu’après un divorce, on se retrouve à élever seule les enfants, et que sa vie est mise entre parenthèses. Parce qu’on voulait vivre une vie d’aventure, mais qu’on n’a pas osé aller à l’encontre des attentes familiales.

Parce qu’on a pris conscience qu’avoir des enfants n’est pas qu’une joie, mais aussi une très lourde responsabilité, à laquelle personne ne nous avait préparé.

Le regret d’être mère comme tabou social et familial

Par peur du jugement de passer pour une mauvaise mère, dysfonctionnelle et égoïste, ces femmes n’en disent rien. De fait, le regret d’être mère est un tabou familial et social.

Un tabou est plus ou moins prononcé en fonction de la culture, de la religion et de la situation politico-sociale du pays. Par exemple, en France et aux USA, les choses évoluent.

Les femmes désireuses de renoncer à la maternité disposent d’un espace de parole pour expliquer leurs motivations. Une amie, ou la fille d’une amie, qui vous dit ne pas vouloir d’enfants, ne va pas vous choquer outre mesure.

Au lieu de la condamner, vous allez vouloir la comprendre. De même que les médias sont de plus en plus curieux et disposés à les entendre.

Ce qui n’est pas tout à fait le cas d’un pays comme Israël, où l’explosif contexte pousse une partie de sa population à la radicalité et au conservatisme. Des positions politiques qui enferment la femme au rang d’épouse, et surtout de mère.

Ce qu’Orna Donath déplore à double titre. Selon cette féministe confirmée, et docteur en sociologie de l’Université Ben Gourion en Israël, la pression sociale qui sacralise la figure de la mère, et en fait le destin de toute femme « normalement constituée » aboutit à des maternités contrariées, et des vies malheureuses.

En faisant de ces « mères coupables » le sujet de son étude, Orna Donath sort des clichés et des préjugés autour de la maternité, mais aussi de ces femmes qui regrettent d’avoir eu des enfants.

Car, contrairement à ce que l’on peut supposer par réflexe, ces femmes ne sont les égoïstes immatures que l’on imagine. Leurs histoires témoignent de l’exact contraire. En premier lieu, elles ont fait des enfants plus pour le bonheur des autres que le leur.

L’exigence sociale de faire des enfants

Faites des enfants qu’ils disaient

Qu’est ce qui a poussé ces femmes à faire des enfants ? 3 grandes tendances ressortent de leurs diverses réponses :

Vous devriez lire

Podcasts

Pourquoi devrions-nous tous être féministes !

Parentalité

Comment s’épanouir dans son rôle de parent ?

Parentalité

Parents : comment équilibrer sa vie?

  1. Home
  2. /
  3. Être parents, Sujets d'actualité, Société, Parentalité
  4. /
  5. Pourquoi elles regrettent d’être mère?
back to top