back to top
Recherche
  1. Home
  2. /
  3. Lifestyle, Santé & Bien-être, Médecine douce
  4. /
  5. Les 4 premiers Yoga Sutra décryptés par le docteur Chandrasekaran

Les 4 premiers Yoga Sutra décryptés par le docteur Chandrasekaran

  • mis à jour le jeudi 19 septembre 2019
  • 5 Min de Lecture

/ 5.

As you found this post useful...

Follow us on social media!

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Yoga sutra

Brève plongée au cœur de la mythologie indienne

Les origines du Yoga

Le yoga rassemble, aujourd’hui, plus de 300 millions de pratiquants dans le monde. Marie Kock, journaliste et adepte du yoga, s’est livrée à une passionnante enquête pour comprendre les raisons de son succès . On y apprend que le yoga, tel que nous le connaissons a été pensé et formé dans les années 1920 pour répondre à la soif de spiritualité des Occidentaux. Cette conquête de l’ouest aura donné au yoga une notoriété sans précédent, mais aura aussi édulcoré son origine première qui remonte à 5000 ans.

Alors remontons, il y a 5000 ans, et découvrons pour qui et par qui le yoga a-t-il été inventé, et surtout dans quel but ?

Nos réponses nous viennent de l’enseignement du Dr. N. Chandrasekaran, médecin généraliste de formation, qui fut l’un des élèves et assistant du grand maître du yoga Sri Krishnamacharya pendant 20 ans. Il est, aujourd’hui, à la tête de l’institut Yoga Vaidya Sala à Chennai en Inde qu’il a fondé.

D’entrée de jeu, il nous apprend que l’origine du yoga est intimement liée à mythologie indienne

Les 3 fléaux de l’humanité

Tout commence il y a bien longtemps, quand l’humanité était impuissante face aux fléaux que sont :

  • la maladie,
  • les querelles de voisinage violentes
  • et un esprit tourmenté.

Les hommes étaient si malheureux de leur sort, qu’ils décidèrent d’aller chercher de l’aide auprès du plus puissant des dieux, Visnu. Celui-ci se reposait à la maison, allongé sur son immense serpent, Adisesa.

Après avoir écouté la supplique pathétique des hommes, Visnu lança un clin d’œil à Adisesa. Immédiatement, l’âme du géant reptile quitta son corps pour se transformer en paquet de chair, et tomber dans les mains jointes des hommes. Pour finir, le paquet de chair pris la forme du corps d’un homme avec le visage d’un serpent à 1000 têtes.

Ainsi relooké, ou plus exactement incarné dans un nouveau corps, Adisesa décida de changer de nom pour s’appeler Patanjali, « celui qui tombe (pat en sanskrit) dans les mains jointes (anjali en sanskrit) ».

Les 3 cadeaux de Patanjali

Patanjali se tourna alors vers les hommes et leur donna 3 cadeaux sous forme d’enseignements qui leur permettront de faire face à leurs souffrances terrestres :

  • Contre la maladie, il leur enseigna l’Ayurveda afin qu’ils puissent vivre en bonne santé.
  • Contre les querelles et les rixes, il leur enseigna la grammaire sanskrite afin d’améliorer la qualité de leur langage pour leur permettre de mieux se comprendre, et mieux vivre ensemble.
  • Enfin, contre l’esprit tourmenté, il leur enseigna le yoga, pour parvenir à  l’alignement du corps et de l’esprit dans le but de clarifier le mental pour utiliser son plein potentiel et se reconnecter au Grand Tout.

Ainsi, loin d’être un sport pour gagner en souplesse, ni un savoir caché dans d’obscures textes sacrés, le yoga est avant tout un état d’esprit optimal, proche de la grâce. Afin de rendre son enseignement du yoga le plus complet possible et le plus accessible possible, Patanjali donnera 195 sutras.

La grande partie des sutras sont des indications sur les différents aspects du mental, ses pièges et des conseils pour nous amener à être en état de yoga. Et, l’essentiel de l’enseignement de Patanjali peut se résumer aux 4 premiers yoga sutra.

Les 4 premiers Yoga Sutra décryptés

Le 1er Yoga Sutra : On ne choisit pas le yoga, c’est lui qui nous appelle

« Atha yoga anusasanam » est le 1er Yoga sutra signifiant « Désormais, que je suive les ordres de mon yogam (que l’on traduit par « la voie de l’action parfaite »). »

Le 1er Yoga sutra est considéré être un vœu ou une résolution dans ce qu’il y a de plus fort, car le mot « Atha » implique une rupture claire et nette avec le passé. Quand on s’engage sur la voie du yoga, il n’y a plus de retour en arrière possible.

Effectivement, pour se lancer correctement sur la voie du yoga, il faut être arrivé à un état psychologique qui implique un ras-le-bol complet de son besoin de tout contrôler qui se traduit par un manège perpétuel de pensées. Il n’y a donc rien à faire pour se préparer au yoga, il n’appelle que ceux qui sont usés par leur mental, et sont prêts à lâcher-prise pour s’abandonner au silence intérieur.

Le 2nd Yoga Sutra : De l’utilité de faire ses salutations au soleil 

Le 2nd Yoga Sutra « Yogah citta vrtti nirodhah » a la particularité de ne pas être un conseil, mais une description des effets du yoga sur le mental. On le traduit couramment par « le yoga est l’arrêt de l’activité mentale automatique ». Toutefois, cette traduction ne rend pas totalement justice à l’idée de ce sutra.

« Citta » est la traduction littérale de « mental », il est lié au mot « vrtti », qui définit nos projections mentales à propos de nous-mêmes, des autres et du monde. Quant au terme « nirodhah », il traduit les effets du yoga, qui est la fin du tourbillon mental. Mais pas que, car la fin du manège entraine une expérience des plus grisantes : à savoir l’accès à un état d’esprit optimum, sentir que l’on est au maximum de son potentiel, de sa concentration et de son discernement. Les sportifs l’appellent la zone des champions , les Indiens le yoga.

De nombreux commentaires consacrés au 2nd Yoga sutra nous font comprendre que le but du yoga n’est pas de faire disparaître le mental, parce que c’est tout simplement impossible. Le mental sera toujours là, en revanche la prise sur laquelle nous pouvons agir c’est la conscience. Plus je prends conscience de la place qu’occupe mon mental, plus je l’apaise avec la pratique du yoga, et mieux je pourrais l’utiliser pour servir mes objectifs.

A titre comparatif, dans certaines écoles du Bouddhisme, le mental est comparé à un cheval fougueux qui désarçonne notre conscience, le cavalier. Etant donné, que le cavalier ne pourra jamais se débarrasser de son cheval, il est condamné à développer un meilleur partenariat. C’est tout le but de mantras ou autres exercices de respirations de pleine conscience qui sont là pour nous apprendre à calmer notre monture.

Le 3ème Yoga Sutra : Rencontre avec son Double et redécouverte du monde

Si le 2nd Yoga sutra est une description de ce qu’il se passe quand on vit le yoga, le 3ème Yoga sutra décrit les conséquences de ces effets. « Tada drastuh svarûpe avasthanam », doit être compris par « Quand un pratiquant est en état de yoga, son être essentiel est complétement établi. » Autrement dit, on ne s’identifie plus à son ego (nourris par le mental), et on accède à une conscience de soi plus profonde.

En sanskrit, le terme « drastuh » définit notre vision du monde subjective façonnée par notre mental. Or, en ayant un rapport différent avec notre mental, notre « drastuh » évolue de concert. En transformant notre monde intérieur, nous transformons le regard que nous portons sur soi et sur le monde.

Le 4ème Yoga Sutra : rien ne dure, pas même le yoga 

« Vrrti sarupyam itaratra » signifie « à d’autres moments, l’adepte s’identifie aux fluctuations du mental. » Ce 4ème Yoga sutra n’a rien d’une condamnation, il décrit simplement une réalité toute pragmatique : nous ne pouvons pas passer nos journées à alterner les séries de postures, les exercices de respirations et les mantras, pour accéder à l’état d’esprit « yoga ». Nous avons aussi nos obligations sociales, professionnelles et familiales qui sont le lot de toutes vies.

L’état du yoga n’est donc pas un état permanent. En revanche, comme il nous a entraîné à mieux connaître notre ego et notre mental, ses bienfaits ressortent dans la vie courante. Nous sommes plus aptes à prendre du recul sur les situations stressantes, notre ego se froisse beaucoup moins facilement sous les piques et les remarques.

Avec le temps, certains sont même capable de ressentir l’unité entre tout et tous. Si cela vous arrive, sachez que vous êtes devenus un Yogi, un maître du yoga !

Source : Dr N. Chandrasekaran, « Les 4 premières Yoga Sutras », Editions Âgamât, 2019
écrit par

Camille

Lifestyle

Santé & Bien-être

Médecine douce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




envoyer
Articles Similaires
Instapics

Restez connecté ! RECEVEZ QUOTIDIENNEMENT LES DERNIERES NEWS PLEINES DE BONHEUR !

Restez connecté !

Recevez quotidiennement les dernieres news pleines de bonheur !