back to top
Recherche

Rejoignez Bloomingyou, média libre, curieux et heureux
grâce à ses lecteurs

Cet article est réservé aux membres
inscrits à la newsletter

Déja inscrit ?
Je me connecte

Le bonheur comme état d’esprit,
c’est notre mantra chez BloomingYou!

Nous décryptons les mécanismes
entre corps et esprit et les
connaissances utiles à l’épanouissement
individuel et collectif.

Inscrivez-vous gratuitement
pour poursuivre votre lecture

Inscrivez-vous gratuitement
pour poursuivre votre lecture

MON PANIER

Votre panier est vide.

Profitez des contenus de Bloomingyou
en illimité !

Plus d'infos !

Vous avez bénéficié de 3 articles
gratuits pour découvrir Bloomingyou

Profitez d'un accès illimité et sans engagement à nos contenus
à partir de 1,90€ par semaine

Je ne souhaite pas m'abonner ?
Dites-nous pourquoi… →
  1. Home
  2. /
  3. Savoir être, Bonheur, Lâcher-prise
  4. /
  5. Comment gérer son mental et son ego ?

Comment gérer son mental et son ego ?

  • mis à jour le mercredi 7 octobre 2020
  • 4 Min de Lecture

/ 5.

As you found this post useful...

Follow us on social media!

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

comment-gerer-son-mental-et-son-ego

La prison du mental et de l’égo

Combien sommes-nous à nous lever le matin en trouvant tout ce qui bouge et respire irritable ? L’ego se manifeste de bien des manières. Il n’est pas seulement narcissique ou gonflé d’orgueil, il est aussi myope, peureux et adepte de la procrastination.

Quoiqu’il se passe dans la journée, quand les événements vont à l’encontre des plans prévus par notre mental et notre ego, ils s’insurgent et nous le font savoir par une petite voix intérieure qui pousse à la déprime. « La vie est injuste », « j’ai besoin de plus d’argent », « elle n’aurait pas dû me quitter », « je ne vais pas y arriver », « je suis trop gros ». Ces pensées ne sont pas sans effets. Elles causent un stress chronique et un épuisement qui zappent notre santé mentale (et donc physique à long terme).

Ainsi donc, si nous n’investiguons pas notre ego et notre mental, ils nous dominent, et nous plongent dans l’insécurité, la dépendance affective ou un malaise inconscient mais persistant. On est prisonnier d’un état d’esprit qui entrave nos vies en nous empêchant d’être heureux.

Or, ni notre ego ni notre mental ne détiennent la Vérité, notre réalité n’est qu’une affaire d’interprétation et de perspective.

Comment faire la différence entre la réalité et nos pensées concernant la réalité ? Comment prendre du recul et rester serein dans la vie à chaque instant (dans la mesure du possible) ? Enfin comment utiliser le mental se faciliter la vie ?

Voici quelques conseils et bonnes pratiques pour mieux gérer votre mental et votre ego.

Apaiser son égo

Faire du sport

Si vous avez des pensées et émotions négatives récurrentes, elles doivent être évacuées. Pour se sentir mieux, le sport reste et restera encore longtemps la meilleure des disciplines.

Trier dans son entourage

Charité bien ordonnée commence par soi-même. L’empathie aussi. Si nous nourrissons de pensées négatives à notre égard, il y a de fortes chances pour que celles-ci trouvent leurs origines dans une blessure affective ou une détresse émotionnelle prenant sa source à l’extérieur. Dans ce cas, il faut s’éloigner et mettre de la distance entre nous et les personnes qui génèrent de la culpabilité, des croyances limitantes et une mauvaise image de soi. Même si ce sont des membres de la famille et que l’attachement affectif et le lien relationnel sont naturellement forts.

comment-gerer-son-mental-et-son-ego

Et pourtant, aucun lien de sang ne justifie de sacrifier son libre arbitre et son épanouissement. Oser dire non pour être soi et s’émanciper du regard des autres est salutaire. Pensez que l’on agit en égoïste est mal connaître la nature humaine. Rompre des liens forts demande de sortir de sa zone de confort et de s’exposer à la solitude. Mais c’est le prix de la vraie liberté.

Il n’y a pas à culpabiliser d’agir ainsi quand c’est pour votre bien. Cultiver une forme de lâcher-prise et d’amour de soi aide évite ainsi de tomber dans une loyauté excessive et de reproduire inconsciemment des schémas familiaux biaisés qui ne font perpétuer le mal-être de génération en génération.

Eduquer son mental

Observer son mental pour retrouver la maîtrise de soi

Notre mental est pareil à un petit chien excité qui sautille à nos pieds en jappant sans cesse. Comme pour le petit chien, pour vaincre sa volonté nous devons l’apprivoiser et le dompter.

Nous devons lui apprendre à se taire et à obéir.

Ainsi, dès vous vous surprenez à ruminer des pensées néfastes, lancez mentalement un « silence » ferme et sec. Au début, le mental ne vous écoutera pas forcément. Mais comme toute éducation est également affaire de temps et de persévérance, le mental finira par vous obéir.

Bien sûr, n’oubliez pas non plus d’exprimer de la douceur et de la compassion envers votre mental, après tout il fait partie de vous : « je vois bien que tu as peur et que tu commences à paniquer, mais reste calme, tu te fais une montagne d’une colline. »

Pour autant, si votre mental est un indécrottable bavard, place à la punition en vous imaginant l’enfermer dans une cage capitonnée pour que l’on ne l’entende plus.

Respirer pour retrouver la paix intérieure  

Pour évacuer tout ressentiment et agressivité et rester zen, on peut s’adonner à la méditation de pleine conscience, la cohérence cardiaque ou au petit exercice de respiration consciente suivant :

Imaginons les préjugés nous avons sur une personne sous la forme de petits autocollants collés sur leur front. Faites des respirations longues en vous concentrant sur le cœur. Ce dernier est devenu un aimant en la circonstance qui attire avec amour et bienveillance les petits autocollants qui vont aller se coller à lui. Dès que les petits papiers le touchent, ils se réduisent de lumière pour se diffuser tout autour de vous.

Poser une intention positive

La prochaine fois qu’une situation de stress vous pousse à cogiter, désamorçez la situation difficile en choisissant de stopper net la réflexion. Respirez profondément en contemplant le monde qui vous entoure. Concentrez-vous sur toute chose qui se trouve dans votre champ de vision afin de vous extraire des schémas de pensées rébarbatives et négatives.

Enfin, posez l’intention de vous recentrer en toute sérénité et d’utiliser votre mental de façon constructive. Si besoin, n’hésitez pas à expérimenter ce mantra : « je suis calme, profondément et véritablement serein(e), je suis connecté(e) à mon être véritable et aux autres, et cela me procure le bien le plus total ».

Source : Malory Malmasson, Soul Dating, Editions Massot, 2018
écrit par

La rédaction

Savoir être

Bonheur

Lâcher-prise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




envoyer
Articles Similaires
Instapics