Le bonheur comme état d'esprit !

des news toutes les semaines ça fait plaisir !
INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :)



S'inscrire
back to top
Recherche

Le « Zéro Déchet » pour les nuls

  • mercredi 12 septembre 2018
  • 4 Min de Lecture

Devenez un incollable du Zéro Déchet

Si nous voulons voir nos dirigeants adopter de sérieuses mesures collectives pour l’environnement, c’est d’abord à nous, en tant qu’individu, de prendre cette question au sérieux. Et nous pouvons d’ores et déjà agir en prenant conscience du gaspillage que nous produisons au quotidien. A échelle nationale, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie rapporte qu’un seul d’entre nous produit en moyenne, et par an, 350 kg de déchets, dont 90 % sont des emballages. Presque 1/3 de nos déchets sont des emballages. Si on rajoute dans la balance les déchets des collectivités et des activités économiques, on arrive à atteindre plus de 530 kg de déchets annuels par personne.

Terminons le tour du bilan avec les déchets alimentaires : nous jetons près de 29 kg de nourriture comestible par an, pour avoir trop souvent surestimés nos besoins. Il existe une solution pour lever le pied sur le gaspillage, celle d’adopter une toute nouvelle façon de consommer, en faisant du zéro déchet un principe de vie !

Presque 1/3 de nos déchets sont des emballages

Le zéro déchet, un art de vivre durable

Plus que des règles, le zéro déchet est surtout un art de vivre où l’on oublie ses anciens réflexes, en en adoptant de nouveaux. Voici quelques grands principes :

  • Faire un trait sur tout emballage que ce soit, cela va donc passer par l’achat de ses aliments en vrac (féculents, céréales et légumineuses, mais aussi produits d’hygiène et cosmétique).
  • Réparer au lieu de changer, et privilégier la réutilisation. Pour certains, cela demandera aussi d’oublier certains petits caprices comme acheter un objet sur un coup de tête.
  • Privilégier les matières recyclables aux matières jetables.
  • Surtout ne pas culpabiliser, vous faites au mieux.

On oppose souvent les enjeux écologiques, ceux de la fin du monde, aux enjeux économiques, ceux de la fin du mois. Côté consommateur, on peut être solvable à la fin du mois, et contribuer à rendre l’air plus respirable pour demain. Achetés en vrac, les aliments sont de 5 à 45 % moins chers que leurs équivalents emballés. Bien sûr, cela demande de nouvelles habitudes de vie, ce qui n’est jamais facile à mettre en place, surtout quand les anciennes sont bien implantées. La description de la journée qui va suivre nous donne une petite idée de l’ampleur changement.

Une journée « Zéro Déchets » réussie

Le matin
  • Le réveil sonne, direction la douche. Inutile d’y rester plus de 3min, c’est le temps nécessaire pour se laver correctement, même si ça fait mal de quitter l’eau chaude trop vite. Question savon, penser zéro déchet, c’est troquer shampoing liquide et gel douche contre un savon et un shampoing solides achetés sans emballage. Remarquez qu’il existe aussi du gel douche en vrac, au même titre que le shampoing.
  • Pour le petit-déjeuner, au même titre que les céréales, que vous soyez thé ou café, optez toujours pour le vrac. Si vous le pouvez, évitez les capsules de café pour revenir au café moulu. Pour votre beurre, vous pouvez aller le chercher directement dans une fromagerie en apportant un petit conteneur à beurre.
Au bureau
  • Dorénavant procurez-vous gourde et mug pour ne plus avoir à utiliser de bouteilles en plastique ou de gobelets jetables. A midi, si vous délaissez le restaurant ou le sandwich pour préférer vous attabler dans un bar à salade, éviter les serviettes en papier et les couverts en plastique, en apportant vos propres couverts et serviette en tissu.
Après le travail
  • Apero Time ! On choisit son cocktail en veillant à décommander paille et touillette en plastique, pour utiliser une paille en acier lavable et donc réutilisable à souhait.
  • Si vous faites vos courses, achetez bien sûr en vrac, et dans ce cas pensez à avoir toujours dans votre sac à main, un ou deux sacs en tissus, ainsi qu’un sac de course pliable. Ne prenez pas votre ticket de caisse.
  • Si en allant chercher votre enfant à la sortie de l’école, vous avez tous les deux une envie de pain en chocolat, présentez votre sac en tissu à la boulangère pour récupérer votre goûter.
Le soir
  • En cuisine, préparez vos légumes achetés au marché sans emballage, vos féculents achetés en vrac, et une omelette avec des œufs achetés dans une boîte à œufs réutilisés à chaque fois. Les épluchures partent au compost, et vos restes finiront au congélateur ou au frigo.
  • Pour la vaisselle, vous pouvez échanger vos éponges contre une brosse en bois, une éponge Lufa ou un tawashi, deux sortes d’éponges naturelles végétales. Pour le liquide vaisselle, vous pouvez vous en trouver en vrac en liquide ou choisir un savon de Marseille.
  • A la fin de cette journée, vous revenez là où elle a commencé : dans la salle de bain. Pour vous maquiller façon zéro déchet : utilisez un coton lavable avec un peu d’huile de noix de coco. Terminez en vous lavant le visage avec un savon solide hydratant et nourrissant.

Comme nous le voyons aussi cette semaine avec Henri Spira, tout changement demande des étapes, on ne passe pas du tout au rien d’un seul coup. Au début, vous pouvez donc vous lancer doucement dans le zéro déchet en choisissant quelques petites habitudes :

  • Arrêter de consommer l’eau des bouteilles en plastique
  • Avoir toujours sur soi un sac de course pliable
  • Utiliser un savon et un shampoing solides
  • Privilégier la récupération ou l’achat d’objets déjà utilisés
  • Arrêter d’utiliser des couverts en plastiques et des serviettes en papier
  • Utiliser des mouchoirs en tissus
  • Mettre un « stop pub » sur sa boîte aux lettres. Vous pouvez vous procurer une étiquette via ce site.
  • Acheter des fruits et légumes de saison. Bio et locaux sont un plus.
  • Réduire sa consommation de viande rouge.

Terminons avec une petite info pour vous aider à trouver des magasins « en vrac » : le site abracadavrac.com recense toutes les boutiques présentes à Lyon et à Paris.

Pour aller plus loin : Louise Salvati, « Le cahier Zéro Déchet pour les nuls », First, 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




envoyer
Articles Similaires