Recherche
MON PANIER

Votre panier est vide.

  1. Home
  2. /
  3. Se sentir bien, Médecine douce, Santé
  4. /
  5. Que faire après un cancer du sein ?

Qu’est-ce que guérir d’un cancer du sein ?

Tout comme on ne peut limiter la santé à l’absence de maladie, on ne peut limiter la guérison à la réussite d’avoir échappé à la mort.

Guérir suppose de retrouver l’intégrité de sa santé, à savoir un bien-être physique et psychique. Autrement dit, il s’agit de retrouver une qualité de vie équivalente ou meilleure à celle que nous avions connue avant la maladie.

Est-il alors possible de totalement guérir d’une maladie grave comme le cancer du sein qui induit des traitements aux conséquences lourdes tant pour le corps que pour l’esprit ?

Oui si nous disposons des bonnes informations et connaissances. Ce qui est loin d’être systématique puisqu’une fois sorties du bloc opératoire avec le sein (ou une partie) enlevé ou un tout nouveau sein, les patientes se retrouvent généralement seules, sans suivi et sans consigne.

Et elles le paient cher dans leur corps comme dans leur vie intime, professionnelle et sociale.

Pour rappel, le cancer du sein est le premier cancer chez les femmes. Chaque année, près de 59 000 femmes en sont atteintes. Et s’il est très rare chez les hommes, il n’est pas inexistant puisque 1 % des malades atteints du cancer du sein sont des hommes.

Les conseils et informations que nous vous présentons sont issus de l’ouvrage « Que faire après un cancer du sein ? » de Jocelyne Rolland, kinésithérapeute et sénologue. Jocelyne Rolland fait partie des expertes les mieux reconnues dans l’accompagnement des femmes atteintes de cancer de sein et dans la rééducation post-cancer. A ce titre, elle anime des ateliers à l’Hôpital américain de Paris.

Ces conseils sont valables pour tous, hommes et femmes, quels que soient leur âge et le type de cancer auquel ils font face.

Où chercher de l’aide ?

Pourquoi aller consulter un kinésithérapeute alors que ni le médecin traitant, l’oncologue ou le chirurgien n’ont rien prescrit, et que le sein n’est ni un muscle, un os ou une articulation ?

Parce que les conséquences physiques des traitements (chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie, hormonothérapie) du cancer endommagent tout le corps.

Les articulations sont devenues raides, les muscles ont disparu, des cicatrices et des zones de fibrose sont apparues, ainsi que des douleurs, des tensions et des œdèmes.

Tout le but d’une kinésithérapie va être de rendre le « confort » d’habiter son corps.

De façon très concrète, quand on n’a pas reçu de prescription (il faut d’ailleurs y remédier et en demander une), voici les situations où faut aller consulter un kiné :

  • Quand les cicatrices dues à la chirurgie sont gênantes, douloureuses ou assez laides visuellement.
  • Si on éprouve des difficultés à s’appuyer sur son bras ou à le lever.
  • Si le sein est douloureux, gonflé ou dur par endroit.
  • Quand on a pris du poids.
  • Si on se sent faible et fatigué même en restant couché.
  • Si marcher plus de 30 minutes nous épuise.
  • Quand on souhaite préparer son thorax à bien accepter un nouveau sein ou à accoutumer son corps à sa présence pour retrouver de l’aisance dans ses gestes et mouvements.
  • Si on a tout simplement plein de questions sur ce qu’il est possible de faire ou non.

Un sas de réparation en cure thermale

Il reste également l’option de la cure thermale.

Les cures proposent de nombreux soins répartis sur trois semaines pour réparer la peau et le mental avec un suivi psychologique, accélérer la cicatrisation ou encore préparer la peau avant et pendant les étapes de la reconstruction mammaire.

Nota Bene : Une reconstruction mammaire, réalisée après une mastectomie, est un véritable parcours du combattant.

La patiente ne subit pas moins de 4 interventions (prendre de la peau dans une zone du corps pour construire le nouveau sein, veiller à ce qu’il soit symétrique avec l’autre, puis reconstruire l’aréole et le mamelon) accompagnées de leur lot d’anesthésies, de douleurs et de cicatrices.

Les bénéfices des cures thermales rapportés par les patientes sont :

  • Une peau plus souple et revitalisée
  • Des muqueuses réhydratées et apaisées
  • Un plus beau cuir chevelu
  • Cicatrisation accélérée et une réduction des fibroses
  • Une meilleure circulation lymphatique
  • Une réduction des troubles buccaux.

Mais cure thermale comme kiné, est ce que ces soins coûtent un bras ? Non s’ils sont conventionnés, c’est-à-dire pris en charge par la Sécurité sociale.

Sachant que la prise en charge pour un cancer déclenche systématiquement le régime de l’affection longue durée pendant 5 ans, permettant ainsi un remboursement des soins à 100 %.

Comment retrouver son corps ?

écrit par

La rédaction

Vous devriez lire

Parentalité

Qu’est-ce que le syndrome du nid vide et comment s’en remettre ?

Podcasts

La vie intime des femmes, la fin des tabous !

Santé

Comment bien vivre la période de la ménopause?

  1. Home
  2. /
  3. Se sentir bien, Médecine douce, Santé
  4. /
  5. Que faire après un cancer du sein ?
back to top