Le bonheur comme état d'esprit !

des news toutes les semaines ça fait plaisir !
INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :)



S'inscrire
back to top
Recherche

Se laisser intimider par la difficulté

  • samedi 17 juin 2017
  • 2 Min de Lecture
Se laisser intimider par la difficulté

Ou relever le défi

« Le pessimiste voit des difficultés dans chaque possibilité, l’optimiste voit des possibilités dans chaque difficulté. » Winston Churchill

Les mots que j’emploie ne font pas que décrire la réalité, ils la créent. Si je perçois une menace dans telle ou telle situation, il est probable que je sois victime de stress. Mais si j’y vois un défi à relever, ma réaction affective sera plutôt de l’orde de l’excitation.

Un même événement extérieur peut être perçu de manière très différente selon les mots qu’on va utiliser pour le qualifier. Ce discours que je dois prononcer doit-il m’inquiéter ou m’exciter?Comment définir la mauvais période que traverse mon couple en ce moment ? C’est la conjonction d’éléments subjectifs ( ce qui se passe dans ma tête) et objectifs (ce qui existe en dehors de moi) qui produit ma réalité.

Je suis le co-créateur de mon vécu, de ma vie.

Les travaux de Joe Tomaka, James Blascovich et leurs collègues montrent bien que les réactions psychologique et physiologique à une situation donnée diffèrent sensiblement selon la manière dont on évalue celle-ci. Ils ont constitué deux groupes d’étudiants et leur ont donné le même exercice de « calcul mental ». Ils ont présenté la tâche comme difficille aux étudiants du premier groupe, en leur demandant de s’en acquitter rapidement et efficacement. Comme on pouvait s’y attendre, ils se sont sentis menacés. Au second groupe, on a dit que c’était un défi à relever. Ces étudiants-là se sont montrés plus sereins, plus créatifs et s’en sont mieux sortis que les autres.

D’autres études ont illustré les conséquences physiologiques de notre manière de percevoir la réalité. Un mot peut, à lui seul, affecter de manière spectaculaire le rythme cardiaque, la tension artérielle et d’autres signes cliniques associés au stress. Selon qu’on choisit de voir une situation comme un défi ou une menace, une possibilité ou un danger, un privilège ou un piège, on influe radicalement sur la manière dont on la vivra.

Vous devez prendre la parole en public ? Vous pouvez y voir une catastrophe potentielle ou bien une occasion de partager vos connaissances avec les autres.

Vous êtes en conflit avec votre mari ou votre femme ? Choisissez : soit vous vous dites que votre couple est en danger, soit vous y voyez une possibilité d’approfondir la connaissance que vous avez l’un de l’autre et, au contraire, de resserrer vos liens.

Votre patron  vous a convoqué dans son bureau ? Ce peut être soit une menace qui vous guette, soit un défi que vous allez relever. Au moins jusqu’à un certain point, votre évaluation de la situation et donc votre façon de la vivre dépendent de vous.

Pour aller plus loin : Choisir sa vie. Édition pocket.
écrit par

Tal Ben-Shahar

Mieux-être & Réussite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




envoyer
Articles Similaires