back to top
Recherche
  1. Home
  2. /
  3. Enfants, Parentalité, Accueil
  4. /
  5. Sommeil de l’enfant : comment l’aider à s’endormir ?

Sommeil de l’enfant : comment l’aider à s’endormir ?

  • mis à jour le mardi 5 novembre 2019
  • 4 Min de Lecture

/ 5.

As you found this post useful...

Follow us on social media!

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

comment-aider-votre-enfant-a-s-endormir

A tout âge le sommeil est essentiel

Grands et petits ont besoin de dormir. Si nous savons que près d’un Français sur deux estime manquer de sommeil, les enfants ne sont pas non plus épargnés par les troubles du sommeil. Leurs professeurs le constatent à leur agitation et déconcentration en classe.

Plus que les adultes, les enfants ont besoin de dormir, beaucoup plus que nous. Près de 12 heures par nuit de sommeil pour les 3-4 ans, 10h/jour pour 10 et 12 ans et 8h30/jour pour les 13-18 ans.

On trouve trois causes principales à la fatigue des enfants :

  1. les écrans
  2. les soucis
  3. et le manque de dépense physique.

Pourquoi les enfants n’arrivent-ils pas à dormir ?

Comme pour les adultes, si un enfant ne dort pas, c’est qu’il est préoccupé ou qu’il s’est trop reposé durant la journée. La promesse d’une bonne nuit dépend donc du déroulement de la journée.

Pour qu’un enfant ait son quota d’énergie dépensée et un état d’esprit en paix, Delphine Tordjman-Bourdet, experte en pédagogie, a confectionné le schéma « Endless Love ». Quand il passe une journée remplie d’amour sans fin, votre enfant a de fortes chances de s’apaiser la nuit et de dormir d’un sommeil lent et profond.

Ce schéma correspond à une série de questions qui reposent sur l’observation de l’enfant :

  • Energie : s’est-il assez dépensé physiquement ?
  • Nature : a-t-il respiré au grand air ?
  • Diversité : a-t-il eu assez de temps de bonne humeur, d’éveil, d’apprentissage ?
  • Lien, affection : a-t-il eu assez de temps de reconnexion, d’échange ?
  • Environnement : a-t-il été dans un environnement agréable (sans écran, sans trop de bruit) ?
  • Stabilité : a-t-il des journées régulières, avec des activités repères ? Fait-il une sieste dans un endroit calme à un horaire régulier ?
  • Sérénité : est-il entouré de personnes qui régulent bien leurs émotions ?
  • LOVE : se sent il suffisamment aimé ? Comment lui manifestez-vous votre amour ?

Delphine Tordjman-Bourdet soulève par ailleurs un point auquel on ne pense pas souvent. Les enfants ont des oreilles partout et vous écoutent. Ils font de votre avis le sien, même si ce n’est pas conscient.

Vos idées sur les sujets politiques, religieux et sur le temps de sommeil et l’heure du coucher deviennent les idées de votre enfant. Cela évolue bien sûr ensuite.

Attention à vos propos sur le sommeil

Attention donc aux propos que vous tenez quant au sommeil. A l’époque de la performance et de la fuite du temps, beaucoup estiment que dormir ne sert à rien. Votre enfant, dont le cerveau est une éponge, l’entend et l’intègre dans ses croyances personnelles. Alors, que vous y croyez ou non, faites en sorte de faire ressentir à votre enfant que dormir est un plaisir, non une contrainte.

Surtout, pour que votre enfant trouve le sommeil et passe une bonne nuit, instaurer une routine zen du sommeil est la stratégie la plus pertinente. Si les débuts peuvent être compliqués, au bout de 3 semaines, le cerveau de l’enfant reconnaît les signaux indiquant qu’il est l’heure de dormir.

La routine zen pour aider votre enfant à s’endormir

La routine zen du sommeil  de l’enfant est une succession de petits moments complices, notamment à l’heure du coucher. Cela peut être :

  • Lire une histoire au lit
  • Se faire un doux regard
  • Se faire un compliment
  • Remplir sa boîte à bisous

Ces moments pleins de douceurs permettront à votre enfant de sentir aimé et en sécurité. Ce qui ne peut que lui apaiser l’esprit et lui éviter les réveils nocturnes.

A propos de la routine : pour ce qui est de choisir une histoire ou de se faire un compliment, il est inutile de faire un dessin. Pour les autres, voici leur procédé et but.

 La boite à bisous pour aider votre enfant à s’endormir

Un peu comme au goûter, les enfants ont souvent la sensation de ne pas en avoir assez. Les combler affectivement lors du coucher vous évitera de les voir venir vous réclamer un câlin ou prétendre avoir envie de faire pipi ou avoir peur du noir.

L’exercice de la boîte à bisous peut se commencer à partir de 2 ans. Il s’agit de faire imaginer à votre enfant qu’à l’intérieur de son cœur il y a une boîte à bisous. Elle contient tous les bisous dont il a besoin pour passer une bonne nuit. Comme un verre d’eau, cette boîte peut être vide, à moitié pleine ou remplie.

Suivant son besoin d’affection, vous lui faites autant de bisous nécessaires pour remplir sa boîte. Une fois que votre enfant est comblé, c’est à votre tour de lui demander de remplir votre boîte à bisous.

Le doux regard pour aider votre enfant à s’endormir

Regarder l’autre dans les yeux, c’est lui dire en langage non-verbal : je te vois, je te donne mon attention, tu es donc important pour moi.

À l’heure du coucher, l’exercice consiste à se regarder attentivement dans les yeux pendant 20-60 secondes suivant les âges et chrono en main. Les petits aiment beaucoup se chronométrer. Il est plus que naturel que l’enfant rie, parle ou ne vous fixe pas dans les yeux.

L’important n’est pas de réussir un exercice, mais de témoigner votre intention d’échanger. En plus, avec la répétition de l’exercice, l’enfant se concentre mieux. L’exercice du doux regard représente l’avantage pour vous de témoigner votre bienveillance et amour à votre enfant.

Tous les enfants ayant des natures différentes, certains sont plus anxieux que d’autres, la bonne idée consiste à préparer son esprit à un beau rêve en le choisissant avec lui.

Si votre enfant montre des signes anxieux, aidez-le a choisir ses rêves

En fonction de l’âge de l’enfant, soit vous lui donnez des idées s’il ne parle pas encore, soit vous imaginez ensemble un rêve. Cela peut être de rêver au poney que vous avez vu au parc ou à son prochain cadeau d’anniversaire. Par ces questions, l’enfant porte son attention sur des choses positives qui le détendent et l’aident à mieux s’endormir.

Il ne vous restera plus qu’à profiter du reste de la soirée !

Source : Delphine Tordjman Bourdet, « Le coaching parental avec les enfants, ça marche ! », éditions Le Courrier du Livre, 2019
écrit par

Camille

Enfants

Parentalité

Accueil

2 commentaires
  • Répondre Laet
    • jeudi 11 avril 2019
    • 10 h 18 min

    Bonjour, je voudrais ajouter une raison pour laquelle certains enfants n’arrivent pas à dormir. Il y a aussi des causes physiologiques : les apnées du sommeil en font partie, des amygdales trop grosses, les végétations, des problèmes ORL… mon fils a 10 ans, il n’a jamais dormi correctement malgré le réconfort, les bisous, le Pédopsy, l’attrape-rêve pour combattre les cauchemars, la liste de ce qu’il peut faire la nuit lors d’insomnies…. et finalement il fait de l’apnee Du sommeil. On peut heureusement encore le traiter et il pourra trouver le sommeil à la fin du traitement. Donc il est bon aussi d’en parler au médecin traitant, ORL, pneumologue et même insister. Ce serait dommage voire très grave de passer à côté d’un diagnostic. 😊

    • Répondre Amal
      • jeudi 11 avril 2019
      • 10 h 22 min

      Merci Laetitia de partager ta précieuse expérience avec nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




envoyer
Articles Similaires
Instapics

Restez connecté ! RECEVEZ QUOTIDIENNEMENT LES DERNIERES NEWS PLEINES DE BONHEUR !

Restez connecté !

Recevez quotidiennement les dernieres news pleines de bonheur !