Recherche
MON PANIER

Votre panier est vide.

  1. Home
  2. /
  3. Podcasts bien etre au travail, Podcasts, Remèdes naturels et médecines douces
  4. /
  5. Aliénor Massenet : ces parfums qui nous font du bien

Comment devient-on nez ?

Rencontre avec la créatrice Aliénor Massenet

Le parfum…C’est tellement abstrait quel que soit le discours. Dans la présence réelle des odeurs qui nous pénètrent, des histoires qu’il raconte, des émotions qu’il suscite chez chacun d’entre-nous. Tellement intime. Tellement éloigné des mots…Les créateurs de parfums sont comme des artistes peintres ou des musiciens. Il y a des Nez dont les mélodies parfumées sont si puissantes, si enivrantes qu’elles vous emmène là où le temps n’existe plus. Comme un clair de Lune de Debussy…

C’est avec une grande joie que je suis allée à la rencontre de la créatrice de parfum Alienor Massenet.

Créatrice de parfum chez Symrise, Aliénor Massenet crée des parfums pour le monde entier et elle a collaboré pour de grosses enseignes comme Memo et John Galliano.

Elle est aussi une femme de cœur qui anime des ateliers olfactifs auprès de personnes en situation de handicap neurologique suite à une maladie neurodégénérative (type Alzheimer) ou à un traumatisme crânien. Mais avant d’en savoir plus sur les vertus thérapeutiques du parfum, Aliénor Massenet nous en dit plus sur son parcours atypique.

“Le parcours classique pour devenir Nez c’est de faire l’ISIPCA, à Versailles où l’on apprend l’olfactif et à composer des parfums. Moi je n’ai pas fait cette école, j’ai appris sur le tas avec Monique Schlinger chez Cinquième Sens, où elle m’a appris les gammes olfactives.”

Après cette première expérience, Aliénor part fait un stage chez Florasynth, en parallèle d’études en histoire, économie, psychologie et philosophie à l’Université Américaine de Paris. C’est avec ce bagage, qu’elle part à New York travailler chez IFF où de grands nez vont continuer à lui enseigner leur savoir.

Un parcours hors norme

  • Vous me disiez en off que vous n’étiez pas prédestinée à devenir parfumeuse parce que ce sont des métiers assez scientifiques. Or, ce n’était pas votre fort à l’école et vous étiez en plus dyslexique.
  • A.Massenet : Quand on voulait faire des études de chimie en France, et qu’on était dyslexique, on était pointé du doigt comme si on était handicapé. C’est une violence qui m’a permis de voir les choses différemment et de m’apercevoir que même différent, on est comme les autres. Cette expérience m’a appris à devenir plus empathique, à être plus dans l’entraide, mais également à suivre intention. Tout évènement un peu négatif qui peut arriver, il faut le détourner en évènement positif et se demander « qu’est-ce que j’aimerais faire ? »

Mon rêve depuis que je suis jeune est de créer un parfum. On m’a fermé des portes, alors je suis entrée par la cave, la cheminée, ou la fenêtre. Quand on a un rêve, il faut y aller et c’est tout.

Les vertus thérapeutiques du parfum

Le nerf olfactif étant très proche du cerveau et de l’emplacement de la mémoire, de nombreux troubles comme l’anorexie, les traumatismes crâniens, l’Alzheimer et autres maladies neurodégénératives peuvent bénéficier des vertus thérapeutiques du parfum.

L’olfactothérapie : les odeurs à notre secours !

Vous devriez lire
de-lorigine-de-la-violence-faite-aux-femmes-

Podcasts

Pascal Picq : de l’origine de la violence faite aux femmes

science-pourquoi-la-nature-nous-soigne-et-nous-rend-heureux

Podcasts

Science : pourquoi la nature nous soigne et nous rend plus heureux?

pourquoi-je-ne-veux-pas-d-enfant

Société

Pourquoi je ne veux pas d’enfant ?

  1. Home
  2. /
  3. Podcasts bien etre au travail, Podcasts, Remèdes naturels et médecines douces
  4. /
  5. Aliénor Massenet : ces parfums qui nous font du bien
back to top