Recherche
MON PANIER

Votre panier est vide.

  1. Home
  2. /
  3. Se connaître, Savoir être
  4. /
  5. L’état de flow : quand l’homme devient un dieu

Qu’est-ce que le flow ?

Le Graal de la conscience

Le flow, c’est un état de conscience suprême, quasi-mystique, aux sensations paradoxales. Vous l’avez peut-être connu en train de dessiner, de réciter un texte de théâtre, de faire l’amour, la cuisine, ou votre sport. Le temps est suspendu, nos pensées également. Et pourtant, nous sommes totalement absorbés dans l’instant présent, nos gestes et nos paroles s’enchaînent avec fluidité et perfection. Nous ne faisons qu’un avec les éléments qui nous entourent, en nous oubliant nous-mêmes.

Le sens de la vie et du progrès

Au tennis, le flow est appelé la zone des champions , car jamais nous ne sommes aussi performants ni aussi créatifs qu’en état de flow, et jamais nous ne nous sentons aussi vivants. C’est pourquoi, nos moments de flow restent gravés dans notre mémoire. Et ce n’est pas anodin.

Selon Mihaly Csikzentmihalyi, qui a tenu la double casquette de directeur de psychologie à l’Université de Chicago et de directeur d’anthropologie et de sociologie du Lake Forrest College, le flow c’est la réponse au sens de la vie , mais aussi l’origine du progrès humain.

Le flow est-il accessible à tous ?

Les travaux de Csikzentmihalyi

Pour théoriser le concept du « flow », Csikzentmihalyi s’est appuyé sur les travaux d’Abraham Maslow, concepteur de la pyramide des besoins, et l’un des plus grands psychologues du XXème siècle. Maslow s’était intéressé aux cas des génies comme Einstein. Comment expliquer leur supériorité intellectuelle ou créative ? Grâce au flow naturellement, que Maslow appelait à l’époque « les expériences de pointe ».

Csikzentmihalyi a étendu les travaux de Maslow aux gens communs. Il a ainsi pu démontrer que le flow n’est pas la chasse gardée de quelques élus. N’importe qui se transcende dès lors qu’il/elle est dans le plaisir de l’activité-même, et le silence de la concentration.

Le génie ne repose donc pas sur une intelligence absolue. D’ailleurs, l’une des marques cérébrales du flow est un néocortex quasiment désactivé (la partie où l’on calcul, analyse, décide et contrôle nos émotions). Cela explique qu’il n’y ait plus de pensées, ou que le temps et la conscience de soi s’amenuisent dans le flow.

En quête de flow

Plus qu’avec son intellect, l’humanité progresse et crée grâce au cocktail plaisir/concentration. C’est aussi dans l’espoir de goûter ce cocktail qu’elle se lève tous les matins. C’est en tout cas la conviction intime de l’auteur et journaliste primé aux Etats-Unis, Steven Kotler.

Aussi passionné qu’intrigué par le flow, il a publié une enquête (devenue un best-seller au New York Time et Wall Street Journal) sur son omniprésence dans le milieu des sports extrêmes et d’aventures (skicross, surf, skateboard, wakeboard, escalade, etc.).

Comme l’ont vu Maslow et Csikzentmihalyi, le flow s’active quand on est extrêmement concentré dans le moment présent ; ce qui est un état naturel dans les sports extrêmes où l’on met sa vie en danger.

Bien que risquer sa vie soit une option sûre pour déclencher le flow, Steven Kotler nous apprend qu’il existe d’autres chemins moins périlleux pour aboutir aux mêmes résultats.

Comment entrer dans le flow par voie indirecte ?

écrit par

Amal Dadolle

Vous devriez lire

Savoir être

Comment sortir des comportements émotionnels négatifs ?

Podcasts

Pourquoi la performance est un état accessible à tout le monde ?

Santé

Comment l’autohypnose peut décupler nos performances sportives ?

  1. Home
  2. /
  3. Se connaître, Savoir être
  4. /
  5. L’état de flow : quand l’homme devient un dieu
back to top