back to top
Recherche

Rejoignez Bloomingyou, média libre, curieux et heureux
grâce à ses lecteurs

Cet article est réservé aux membres
inscrits à la newsletter

Déja inscrit ?
Je me connecte

Le bonheur comme état d’esprit,
c’est notre mantra chez BloomingYou!

Nous décryptons les mécanismes
entre corps et esprit et les
connaissances utiles à l’épanouissement
individuel et collectif.

Inscrivez-vous gratuitement
pour poursuivre votre lecture

Inscrivez-vous gratuitement
pour poursuivre votre lecture

MON PANIER

Votre panier est vide.

Profitez des contenus de Bloomingyou
en illimité !

Plus d'infos !

Vous avez bénéficié de 2 articles
gratuits pour découvrir Bloomingyou

Profitez d'un accès illimité et sans engagement à nos contenus
à partir de 1,90€ par semaine

Je ne souhaite pas m'abonner ?
Dites-nous pourquoi… →
  1. Home
  2. /
  3. Santé & Bien-être, Vitalité & bien vieillir, Médecine douce
  4. /
  5. Quel est le sens caché des maladies ?

Quel est le sens caché des maladies ?

  • mis à jour le mardi 5 janvier 2021
  • 9 Min de Lecture

/ 5.

As you found this post useful...

Follow us on social media!

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

quel-est-le-sens-cache-des-maladies

Comment naissent les maladies ?

Les maux physiques sont toujours d’origine psychiques

Pour la médecine occidentale, la santé a longtemps été un sujet assez simple. Notre corps était une machine bien faite : vous lui donniez le bon traitement (alimentation et hygiène de vie saines) et cela roulait tout seul. Les maladies s’invitant seulement quand vous aviez négligé la mécanique. Ce diagnostic vit ses derniers jours.

Aujourd’hui, grâce aux recherches scientifiques, nous comprenons que notre vision de la santé était réductrice. Une bonne santé physique dépend également d’une bonne santé mentale, car nos émotions et notre état d’esprit influencent tout autant notre santé, nos gênes et notre longévité. Vivre sous stress chronique agit sur le système nerveux central, fatigue le système immunitaire et entraîne une inflammation des cellules qui débouchent sur une pathologie.

Ce que nous redécouvrons doucement, la Médecine Traditionnelle Chinoise en a toujours été convaincue. Michel Odoul, fondateur de l’Institut Français de Shiatsu et auteur à succès, est reconnu comme une référence sur cette tradition.

Dans son ouvrage, « Dis-moi où tu as mal je te dirai pourquoi », Michel Odoul nous apprend que chaque organe, chaque maladie et les maux du corps trouvent leur origine dans des troubles psychologiques.

Les maladies naissent d’abord d’une gêne qui se manifeste par un ressenti désagréable. C’est le premier message du corps. Quelque chose se tend en nous. En niant cette tension, qui revient à refuser de comprendre les émotions qui en sont à l’origine, nous la laissons s’installer et la sortons de notre conscience.

Seulement, ce malaise n’a pas disparu, il est parti dans les limbes de l’inconscient où il se cristallise jusqu’à devenir un blocage, un nœud dans le cerveau ou le ventre, un mal-être. Et finalement viennent les complications : une douleur aiguë et une maladie.

Le « mal à dit »

Anecdote rigolote, en langage des oiseaux la maladie signifie « le mal à dit ». Le langage des oiseaux est un jeu de mot littéraire très ancien (prisé par les Alchimistes dit-on) où l’on joue sur les mêmes sonorités d’un mot avec d’autres. Par ce jeu, les mots ont un sens nouveau qui donne du relief à leur définition première. D’autres exemples que la « mal à dit » ?

  • Tumeur = « tu meurs »
  • Bonheur = « bonne heure »
  • Terrien = « t’es rien »

Les maux du corps sont ses messages pour nous faire prendre conscience que nous sommes mal à l’aise avec nous-mêmes. Qu’il y a quelque chose en nous qui nous empêche d’être heureux même si toutes les conditions extérieures sont réunies pour l’être.

Avant de savoir quels états d’esprit ou problèmes psychologiques sont à l’origine des migraines, des lumbagos ou des cancers, il est intéressant de s’immerger dans la conception du monde telle que se le figuraient Confucius et ses contemporains.

Deux concepts majeurs sont au cœur de ce paradigme antique : la loi du Yin et du Yang et celle des Cinq Principes. Ces deux concepts concernent tout le monde, du moindre atome, bactérie, animal, être humain jusqu’aux planètes. Tout dépend, s’organise, évolue et vit dans le respect de ces deux lois. Y compris la santé.

Quelques notions de médecine antique chinoise

Comment le monde a-t-il été créé ?

Dans la « Genèse Chinoise », on apprend qu’au commencement était le Chaos. Mais il n’était pas tout seul. La force de l’ordre, le Taï Chi, était là aussi et manifestement agacé par la nature du Chaos, il l’obligea à mettre du sens dans sa pagaille. Ce que le Chaos fit en se dédoublant et en devenant le Yin et le Yang. A l’échelle de notre planète, ses représentants sont le Ciel (Yang) et la Terre (Yin).

Jamais antagonistes ou monolithiques, mais à jamais complémentaires. C’est toujours au moment où l’une de ces énergies est à son apogée qu’elle porte en elle le point de naissance de l’autre. Nous en sommes les témoins au quotidien : leurs énergies se manifestent partout : jour/nuit, positif/négatif, chaud/froid, entraide/compétition.

 quel-est-le-sens-cache-des-maladies

Au milieu du Ciel et de la Terre, il y a la nature, les animaux et nous les humains bien sûr. Nous sommes tous placés au milieu du Yin et Yang.

Faits de yin et yang

Mais les énergies du Yin et du Yang ne sont pas qu’autour de nous, elles sont aussi en nous. Le Yin étant l’énergie associée à la femme et le Yang l’énergie associée à l’homme. Pour autant, aucun homme n’est totalement Yang ou une femme totalement Yin. Nous sommes les deux, parce que nous avons été conçus par un homme et une femme, et donc par les deux énergies.

Ces énergies ne sont pas que psychologiques, elles sont aussi présentes dans nos organes. La partie gauche de notre corps est sous l’énergie Yang, liée à notre relation à notre masculin, notre rapport à notre père et aux hommes.

Le côté droit, est le côté yin, lié à la relation à notre féminin, notre rapport à notre mère et aux femmes. Ainsi, savoir si nous avons un poumon gauche ou droit défectueux est un indice important pour interpréter les messages de notre corps.

La loi des Cinq Eléments

A côté de la danse du Yin et Yang, on a la loi des Cinq Eléments qui gèrent, structurent et représentent tout ce qui existent dans l’Univers. Ces Cinq Eléments étant la Terre, le Feu, l’Eau, le Bois et le Métal.

A chaque Principe, se trouve associée toute une symbolique qui permet de cerner la globalité complexe de tout ce qu’il représente. Chaque Principe renvoi à une planète, une couleur, un climat, un chiffre, une saison, une saveur, une odeur, un aliment, un moment de la journée, de la vie, un type de morphologie et de psychologie etc. Et, ce qui nous intéresse pour la santé, les organes du corps humain.

Le principe de la Terre

C’est l’énergie de la matière, elle repose sur notre rapport au monde matériel, allant de la possession de biens à la réussite sociale et professionnelle. Son énergie est liée aux organes de l’estomac et de la rate-pancréas.

Le principe du Feu

C’est l’énergie du vivant, celle que nous ressentons quand nous vivons une émotion intense comme l’amour, la joie de vivre ou la violence. Ses organes sont le cœur et l’intestin grêle.

Le principe de l’Eau

L’Eau est l’élément des émotions et des énergies profondes, celles de nos carcans sociaux, culturels, familiaux, et autres mémoires inconscientes. En paix avec ce bagage hérité à la naissance, nous sommes plus résistants et plus énergiques. Ses organes sont la vessie et le rein.

Le principe du Bois

C’est l’énergie de l’équilibre, de l’harmonie et donc de la beauté. Elle concerne l’équilibre des relations humaines qui comptent le plus pour nous. Il y a les amis avec qui on ressent un lien intime, et il y a les liens familiaux pas toujours évidents mais qui restent importants. Quand ces liens sont fragilisés par la méfiance, la colère ou la rancune, le déséquilibre énergétique touche la vésicule biliaire et le foie.

Le principe du Métal

L’énergie du Métal est celle de notre force intérieure. C’est notre capacité à rester nous-même et droit dans nos bottes quand nous sommes soumis aux attentes, exigences, voire agressions des autres. Les organes qui sont en lien avec cette énergie sont le poumon et le gros intestin.

Voilà pour la partie théorie et philosophie. Place au concret, en décryptant les mots de nos maux.

Le sens caché des maux courants

La diarrhée

Une diarrhée est le signe que nous avons du mal à assimiler les expériences de vie qui se présentent à nous. La personne a une forte tendance à juger les autres (elle la première), et à raisonner excessivement en mal et en bien. Cette rigidité mentale rend les situations difficiles à vivre et encore plus à les accepter. D’où la non-assimilation et les diarrhées qui s’en suivent.

Constipation, ballonnement et gaz

Un trouble digestif, parfois anodin, nous avertit sur un problème de lâcher-prise . Par peur de manquer, de se tromper, d’être abandonné, nous nous accrochons viscéralement aux objets ou personnes dont nous redoutons l’éloignement. Cela peut être également le signe que nous avons encore du mal à guérir de mauvaises expériences passées.

Grippe, rhume et angine

Elles expriment notre difficulté à gérer les sollicitations et demandes des autres. Les toux qui irritent témoignent de notre agacement face à ces sollicitations qui nous tapent sur le système. Et les toux grasses signifient que nous n’arrivons pas à évacuer les agents agressants, autrement dit que nous n’arrivons pas à dire « non » aux autres.

Les maux de tête et la migraine

Ils représentent la difficulté à accepter certaines pensées, idées ou sentiments qui nous gênent ou contrarient. Si les maux sont au niveau des tempes, cela veut dire que la difficulté causée est émotionnelle et vient d’un conflit familial ou amoureux. Si les maux sont au niveau du front, cela signifie que nous refusons de changer de point de vue et nous nous entêtons sur nos idées et vieux principes. Ces difficultés proviennent davantage du milieu professionnel ou social.

Le lumbago

Les douleurs ressenties dans le bas du dos se situent au niveau des vertèbres lombaires. On en compte cinq et la médecine chinoise estime qu’ils représentent chacun le couple, la famille, le travail, la maison et le pays. La douleur peut survenir quand un changement (un deuil ou une rupture) bouleverse notre quotidien dans l’un dans de ces domaines et que nous refusons sa réalité. Cela peut être aussi bien de refuser de se remettre en question dans le cadre d’un couple, de la famille ou du travail.

Le sens caché des maladies et leurs facteurs à risque

Les facteurs à risque

Hyperglycémie (ou diabète) et hypoglycémie

Ces deux facteurs à risque indiquent une carence affective au niveau des parents.

Le sucre est le symbole de la douceur, de la gentillesse et donc, par extension, de la reconnaissance et de l’amour. Quand sa présence est excessive dans le sang, c’est le signe que nous avons du mal à vivre ou à obtenir de la douceur dans notre vie. C’est typiquement le cas pour ceux qui ont eu un père tyrannique dans leur enfance. Inconsciemment, ils sont allés chercher du réconfort dans la nourriture (la symbolique de la mère).

L’hypoglycémie est, à l’inverse, un déficit de sucre dans le sang. C’est le signe d’une l’incapacité à recevoir (parce qu’on pense ne pas y avoir droit) et à accepter la douceur des autres. C’est souvent le cas pour ceux qui ont eu une mère froide ou absente, et qui n’ont pas guéri certaines blessures à ce niveau-là.

Hypertension et hypotension

L’hypertension artérielle est le signe d’une personne souffrant d’une grande tension et d’une grande peur. L’une d’elle est celle de la mort, avec l’idée que nous n’aurons jamais assez le temps de tout faire. Ce qui ne fait qu’accroître le stress et la tension.

A l’opposé, l’hypotension se développe quand on a baissé les bras. L’abandon a pris le pas sur l’envie de se battre. On vit résigné et tout glisse parce que plus rien ne nous concerne.

Les maladies

Infarctus et autres maladies cardiovasculaires

Les maladies cardiaques expriment notre difficulté à gérer nos états émotionnels. Deux types de personnalités y sont particulièrement sensibles : les personnes intenses et les austères. Les premiers sont ceux qui vivent toutes leurs émotions de façon intense. Que cela soit les moments de joie ou de confrontation, ils hurlent et rient sans retenue et vivent tout à 200 %. Ils sont souvent épuisants pour leur entourage. A l’inverse, il y a ceux qui prennent tout au sérieux, qui se refusent tout plaisir et tout loisir.

Le cancer et les tumeurs cancéreuses

Que cela soit le cancer de la prostate, des poumons, du côlon, etc. pour la médecine chinoise, la mécanique est la même : « C’est la destruction de notre programmation intérieure d’équilibre et il s’exprime particulièrement à travers la première zone touchée ».

Et comment se développe un cancer ? Le trouble à l’origine du cancer est une douleur qui a engendré la perte de repères et de croyances profondes. Cette douleur fait suite à un traumatisme émotionnel important que l’on a gardé au fond de soi. Les personnes atteintes ont décidé de ne pas reconnaitre leur douleur et l’ont bâillonné grâce à leur force de volonté, leurs croyances ou leurs repères éducatifs.

Mais la douleur ne s’en va pas pour autant, elle va venir empoisonner notre énergie vitale, notre joie de vivre et engendrer des émotions négatives comme le cynisme, la froideur, le renferment sur soi. Et un jour, les organes infectés craquent et lâchent.

Le secret de la santé

Pour la médecine chinoise, le corps, à travers la maladie, tente d’alerter les patients qu’ils se sont éloignés de l’essentiel : eux-mêmes. A ce titre, la Médecine Antique Chinoise rejoint totalement l’approche des peuples premiers .

Aller vers soi n’est pas toujours facile, car cela demande souvent de passer par des chemins de traverse : la reconnaissance de nos douleurs et de nos souffrances actuelles ou passées. Mais ce n’est que la première étape du chemin.

Le second chemin demande à ce que nous reconnaissions ce que nous trouvons de beau en nous et autour de nous. Notre santé mentale et physique dépend de notre lien avec la Beauté, car c’est dans ce lien que l’on cultive la joie de vivre sans même y penser consciemment. Qu’on se le dise, cela va être la grande redécouverte du XXIème siècle en médecine moderne.

Source : Michel Odoul, « Dis-moi où tu as mal, je te dirai pourquoi », éditions Albin Michel, 2018
écrit par

Amal Dadolle

Santé & Bien-être

Vitalité & bien vieillir

Médecine douce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




envoyer
Articles Similaires
Instapics
Conférence en ligne

Comment s’accomplir et être soi ?

04/05/2021 à 20h00 Durée: 1h30