Recherche
MON PANIER

Votre panier est vide.

Pourquoi la loi de la jungle est aussi celle de l’entraide ?

Retour sur une idée reçue

On dit que la loi de la jungle, autrement dit celle de la vie végétale et animale, c’est la loi du plus fort. Et il est vrai que les animaux se chassent les uns les autres, se disputent les territoires et les femelles, tout comme les arbres pour l’accès à la lumière du soleil.

La compétition existe bel et bien, mais elle n’est pas l’unique loi de la nature. Une autre loi coexiste, c’est celle de l’entraide.

Pablo Servigne, docteur en biologie et Gauthier Chapelle, ingénieur agronome, auteurs de « L’entraide, l’autre loi de la jungle », nous en disent plus sur cette loi méconnue de nous. Ils nous apprennent comment elle se manifeste, mais surtout en quoi elle est un pilier de la vie.

Une jungle en symbiose

Les exemples de partenariat dans la nature ne manquent pas. Ils foisonnent même. Commençons avec les arbres. Grâce à leur incroyable réseau racinaire, ils se partagent des minéraux et du sucre. Les arbres privilégient comme nous leurs enfants, mais n’oublient pas non plus leurs lointains cousins ou voisins, comme les bouleaux et les pseudotsugas (famille de conifères).

L’aulne, un arbre capable de capter l’azote, en redistribue aux arbres voisins d’une autre espèce. Toute l’énergie solaire est captée et redistribuée entre toutes les espèces.

Prenons de la hauteur. A l’échelle d’une forêt, la symbiodiversité règne. Les champignons ont des partenariats avec les arbres, les plantes avec les insectes pollinisateurs, les arbres avec quasiment tout le monde. Tout fonctionne ensemble, et chacun à son rôle. Ce n’est pas de l’anarchie, mais une organisation intelligente et équitable penser pour durer dans le temps.

Trouver le bon équipier

Du côté des animaux, de drôles de partenariats s’observent également. Les anémones fusionnent avec des escargots (elles les protègent et eux leur servent de chauffeur), loups et corbeaux vivent ensemble pour mieux survivre. N’importe quelle meute de lionnes ou de loups coopèrent ensemble pour la chasse.

Et nous alors ? Notre relation avec les chats et les chiens reposent sur la satisfaction de nos besoins respectifs. Sans nous, il n’y aurait pas de caniches ou des yorkshires. Enfin, notre corps est le lieu même d’un partenariat : les bactéries qui composent notre microbiote veillent à notre santé. En échange, elles ont le logement.

Ce qui est intéressant de prendre conscience, c’est que la loi de l’entraide s’applique à des individus qui n’ont absolument aucun patrimoine génétique commun. Pas plus que de notion d’empathie pour les escargots et les anémones. Qu’est ce qui a pu les pousser à s’associer ? Comment communiquent-ils ? Le mystère est encore total.

Mais ce n’est pas tout. Concernant les mécanismes de la sélection naturelle, on pourrait croire que seule la loi du plus fort est applicable. Seuls les plus forts, types mâles alpha, possèdent le plus de chance de plaire aux femelles et de s’accoupler. Et bien, la réalité est plus subtile.

lentraide-l-autre-loi-de-la-jungle

Les mécanismes subtils de la sélection naturelle

Vous devriez lire

Podcasts

Quel est le plan économique qui sauvera la planète ?

KARMAPA

Société

L’interconnexion, la voie pour éviter l’effondrement écologique

quels-sont-les-bienfaits-de-la-nature-sur-la-sante

Actu santé

Quels sont les bienfaits de la nature sur la santé ?

back to top