Recherche
MON PANIER

Votre panier est vide.

  1. Home
  2. /
  3. Se connaître, Savoir être
  4. /
  5. Comment apprendre à mieux se concentrer?

Initiation à la technique du PIM

Tout comme respirer ou dormir, on estime que se concentrer est un acte naturel et automatique. Sauf que cette réalité est loin d’être évidente. Le manque de concentration touche beaucoup de monde et empiète le bien-être, dans le sens où cela grapille du temps pourtant de plus en plus précieux aujourd’hui.

Alors comment y remédier ?

Jean-Philippe Lachaux, chercheur à l’Inserm en neuroscience cognitive et co-dirigeant de l’équipe Eduwell du Centre de recherche en neuroscience de Lyon, a consacré ses travaux, conférences et ouvrages à la question de la concentration.

Loin d’être une simple question de volonté, se concentrer de façon efficace requiert un certain process qu’il découpe en trois actes. « Se concentrer ce n’est pas juste être attentif à une Perception particulière. C’est également avoir une Intention et interagir d’une Manière particulière avec son objet d’attention : c’est un PIM ». Cette définition appelle une question : comment concrètement mettre le PIM en pratique ?

La technique du PIM en pratique

Une intention claire

Pour rester concentré, il faut d’abord avoir une intention claire. Pour cela, Jean-Philippe Lachaux préconise deux conseils :

  • Visualiser précisément ce qu’on veut faire sous la forme la plus concrète possible.
  • Et surtout, pour ce qui concerne des tâches complexes, il est intéressant de les découper en petites étapes simples et courtes avec pour chacune une intention bien définie. Cette étape est le plus sûr moyen de rester concentrer, et cela même quand on se retrouve dans des environnements où notre concentration est susceptible d’être perturbée.

La manière d’agir, l’élément central du PIM

L’aspect le plus pertinent de la technique du PIM est la troisième étape, le modus operandi ou la manière d’agir. Il importe qu’on prenne le temps d’y réfléchir. Pour les tâches dites manuelles, c’est assez simple, la manière d’agir sera déterminée essentiellement par le geste.

En revanche, pour l’activité intellectuelle, les choses sont moins évidentes. Jean-Philippe Lachaux préconise pour un bon nombre d’entre elles la conversion des mots en images mentales. C’est particulièrement efficace pour se concentrer sur un texte ou comprendre une instruction.

Cela l’est également quand il s’agit de faire preuve d’écoute active. On visualise dans sa tête tout ce que la personne nous raconte, cela évite de « décrocher » et de partir dans ses propres rêveries ou pensées. Concentré sur les propos de l’autre, il est possible que nous ayons une question à lui poser. Dans ce cas, plutôt que d’interrompre le récit, le M du PIM sera de répéter dans un coin de sa tête un mot-clé en référence à la question pour éviter de la perdre.

Cependant, même pleinement concentré, nous ne sommes pas à l’abri de perdre notre fil. La faute appartient à notre cerveau qui nous tend deux principaux pièges.

Les pièges qui empêchent de rester concentré

écrit par

La rédaction

Vous devriez lire

Savoir être

Comment savoir par cœur sans apprendre par cœur ?

Bien-être au travail

Comment le repos améliore les performances au travail ?

Bien-être au travail

Comment rester concentré pour gagner du temps ?

  1. Home
  2. /
  3. Se connaître, Savoir être
  4. /
  5. Comment apprendre à mieux se concentrer?
back to top