Recherche
MON PANIER

Votre panier est vide.

Que sont les troubles dys ?

Dans le cerveau des dys

Que cela soit pour apprendre à marcher, à lire, à conduire, à cuisiner ou toute autre activité, chaque apprentissage passe par le même processus.

En premier lieu, nous sommes concentrés sur le nouveau savoir à apprendre, ou le nouveau geste à réaliser.

Puis, par la pratique régulière, ce qui nous demandait un effort de concentration se fait de façon automatique.

Or, ce basculement de l’effort conscient à l’automatisme ne peut s’opérer pour une personne dite « dys » en raison du dysfonctionnement d’un ou de plusieurs de ses systèmes cognitifs.

Pour un dyslexique, par exemple, la lecture demandera toujours un effort de concentration soutenu pour décoder les mots. Ce qui signifie qu’il devra toute sa vie fournir deux, trois plus fois plus d’énergie que la moyenne pour comprendre le sens d’un texte.

En France, 10 % de la population serait concernée par un ou plusieurs des cinq troubles dys actuellement recensés.

Les cinq troubles dys

  1. La dyspraxie est un trouble du développement de la coordination motrice. Utiliser ses mains, coordonner ses gestes, se repérer dans l’espace est une vraie épreuve pour le dyspraxique.
  2. La dysphasie est un trouble du développement du langage oral. La personne a des difficultés soit pour s’exprimer (son vocabulaire s’en trouve donc très limité), soit pour comprendre son interlocuteur, soit les deux difficultés réunies.
  3. La dyscalculie est un trouble spécifique des activités mathématiques. Compter, rendre la monnaie, quantifier un poids ou une distance est particulièrement difficile.
  4. La dysgraphie est un trouble spécifique de l’écriture. Lui est associé la dysorthographie, qui est l’incapacité d’appliquer les règles d’orthographe.
  5. La dyslexie, enfin, est un trouble spécifique de la lecture et/ou de l’écriture. Ce trouble se manifeste par des difficultés à décoder les mots écrits en son et/ou par des difficultés à reconnaître visuellement les mots dans un texte.

Si aujourd’hui, les troubles dys sont mieux détectés à l’école au travers des apprentissages scolaires, leur nature n’est pas pour autant bien comprise. De nombreux préjugés subsistent, et participent encore à une mauvaise appréciation de ces troubles.

Quel est le vrai handicap des dys ?

Au même titre que l’autisme, l’hypersensibilité ou le haut-potentiel, les troubles dys sont la marque d’un cerveau présentant des différences neurologiques, qui entraînent un fonctionnement cognitif et émotionnel différent.

Ces singularités cognitives ont d’ailleurs tendance à s’associer. Par exemple, il est courant qu’un haut-potentiel présente un ou deux troubles dys.

Afin que ces singularités ne soient plus confondues avec les maladies neurodégénératives ou les insuffisances mentales et intellectuelles, les professionnels de la santé mentale (neurologues et psychiatres) qualifient leurs patients de « neuro-atypiques ».

Toutefois, cette reconnaissance reste encore trop peu connue du grand public, et des neuro-atypiques eux-mêmes qui se voient contraints de se débrouiller seuls, sans connaissances réelles de leurs droits et possibilités.

Christelle Béchouche, neuro-atypique elle-même, a connu cette solitude dès l’âge de 14 ans.

A 16 ans, elle se retrouva en rupture scolaire et sociale. Durant 6 ans, elle parcourut le monde avant de reprendre ses études à 24 ans et de passer avec succès des concours d’écoles nationales supérieures pour devenir auteur et scénariste.

Consciente, par son expérience, que le principal handicap des dys n’est pas leur intelligence, mais l’environnement qui les considère comme inadaptés, Christelle Béchouche a publié un « manuel de survie de l’adulte atypique » (Le Courrier du Livre, 2021) dans lequel elle présente des outils et stratégies de compensation destinés à faciliter la vie des dys.

Comment mieux vivre en étant dys ?

Vous devriez lire
Comment s’épanouir avec un TDAH ?

Conseils en Savoir être

Comment s’épanouir avec un TDAH?

EMDR & IMO : peut-on se libérer d’un traumatisme en un clin d’œil ?

Actu santé

EMDR & IMO : peut-on se libérer d’un traumatisme en un clin d’œil?

Quelles sont les lois du cerveau pouvant améliorer notre santé mentale ?

Actu santé

Comprendre les lois du cerveau pour améliorer notre santé mentale

back to top