Recherche
MON PANIER

Votre panier est vide.

  1. Home
  2. /
  3. Sujets d'actualité, Choses à savoir culture générale, Société, Accueil
  4. /
  5. Le développement personnel est-il une escroquerie ?

Critique du développement personnel

Les nouveaux Tartuffe

Pour en faire partie, nous savons chez BloomingYou que dans le milieu « professionnel » du développement personnel pullulent de faux prophètes, vendeurs de rêves et autres commerçants spirituels.

La palme revenant aux énergumènes qui se pensent être la réincarnation de Jésus après être partis suivre une formation « gourou » de 10 jours dans un village perdu de l’Inde.

Vous l’aurez compris, notre « époque est propice à l’émergence d’un grand nombre d’êtres qui proposent en vitrine de l’unité, de la paix, de l’amour, de la compassion, mais dont l’arrière-boutique ne contient que peur, mensonge, doute, cupidité, manipulation, ambition personnelle et besoin de reconnaissance », dixit Gregory Mutombo.

Ainsi, l’offre en développement personnel est davantage quantitative que qualitative. Si nous l’avons repéré, d’autres l’ont vu aussi. A l’instar de Julia de Funès, docteure en philosophie, auteure et conférencière.

L’esprit critique est un réflexe naturel pour les philosophes. Il est donc logique que des titres aguicheurs tels que « Comment devenir confiant et authentique en 10 leçons » ou « Les 5 secrets pour atteindre vos objectifs et changer de vie » puissent susciter une certaine crispation.

Les grosses ficelles

On ne peut leur donner tort car si le « savoir-être heureux » pouvait se contenir en une recette rapide et simple, nous la connaîtrions tous depuis longtemps. Pouvoir être à l’écoute de son intuition, mieux gérer les galères du quotidien, trouver les moyens de s’épanouir, oser clarifier ses peurs et ses blocages émotionnels est une entreprise subtile et de tous les jours.

Après avoir dit cela, un bon réflexe philosophique est de savoir donner la priorité à sa curiosité plutôt qu’à l’appréhension et au jugement. Julia de Funès s’est donc plongée dans la lecture d’ouvrages de développement personnel choisis au hasard d’un comptoir de librairie.

Elle observe que dans chacun des ouvrages le ton est familier, bienveillant, les propos légers et les ficelles très grosses. Dont une, un mentorat maquillé de flatterie. Ce qui peut aisément se comprendre.

Conscient que son lecteur se soit dirigé vers son livre pour résoudre ses problèmes de confiance en soi, l’auteur va lui apporter ce qu’il veut entendre. Il va le valoriser, lui dire qu’il est unique, sous-entendant non pas qu’il est un être singulier par sa personnalité unique, mais génial. Freud dirait que le coach en développement personnel caresse « le narcissisme de la petite différence » de ses lecteurs. Mais est-ce que cela contribue à leur épanouissement ? Pas vraiment, et c’est là où il y a escroquerie.

Au-delà de cette évidence, Julia de Funès soulève d’autres allégories limitantes et incohérences intellectuelles qui méritent d’être retenues. En voici quelques-unes.

Quelques inepties intellectuelles

Vous devriez lire
lentraide-l-autre-loi-de-la-jungle

Société

L’entraide, l’autre loi de la jungle

comment-legalite-sociale-contribue-au-bonheur-collectif

Société

Comment l’égalité sociale contribue au bonheur collectif?

science-pourquoi-les-riches-sont-egoiste

Société

Science : Pourquoi les riches sont égoïstes ?

  1. Home
  2. /
  3. Sujets d'actualité, Choses à savoir culture générale, Société, Accueil
  4. /
  5. Le développement personnel est-il une escroquerie ?
back to top