back to top
Recherche

Rejoignez Bloomingyou, média libre, curieux et heureux
grâce à ses lecteurs

Cet article est réservé aux membres
inscrits à la newsletter

Déja inscrit ?
Je me connecte

Le bonheur comme état d’esprit,
c’est notre mantra chez BloomingYou!

Nous décryptons les mécanismes
entre corps et esprit et les
connaissances utiles à l’épanouissement
individuel et collectif.

Inscrivez-vous gratuitement
pour poursuivre votre lecture

Inscrivez-vous gratuitement
pour poursuivre votre lecture

MON PANIER

Votre panier est vide.

Profitez des contenus de Bloomingyou
en illimité !

Plus d'infos !

Vous avez bénéficié de 3 articles
gratuits pour découvrir Bloomingyou

Profitez d'un accès illimité et sans engagement à nos contenus
à partir de 1,90€ par semaine

Je ne souhaite pas m'abonner ?
Dites-nous pourquoi… →
  1. Home
  2. /
  3. Éducation, Société, Cultures
  4. /
  5. Pourquoi lire nous fait du bien?

Pourquoi lire nous fait du bien?

  • mis à jour le samedi 19 septembre 2020
  • 5 Min de Lecture

/ 5.

As you found this post useful...

Follow us on social media!

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

pourquoi-lire

De l’opportunité de lire

Il y a lire et lire. Lire un article sur l’actualité du Covid et lire un livre dans le genre du roman sont deux activités complètements différentes.

Dans le premier cas, on est dans une démarche pratique, utilitaire qui est la recherche d’informations. Dans le second cas, on lit juste par divertissement, par plaisir de se plonger dans un roman, un poème ou une pièce de théâtre. C’est de ce plaisir dont il va être question ici, car trop souvent seuls les bienfaits cognitifs de la lecture sont mis en avant.

Pourquoi la lecture rebute ? 

Lire c’est chiant

Des bienfaits qui sont plus que connus : lire permet d’avoir une meilleure concentration, une meilleure mémoire et un meilleur sommeil.

Pour autant, si ces bienfaits sont incontestables, ils ne sont pas des arguments assez forts pour décider un adulte, un ado ou un enfant à se mettre à lire. Ils sont même inefficaces à double titre…

Premièrement, si notre bien-être et santé de demain supplantaient notre plaisir immédiat, personne ne fumerait de cigarette, ne mangerait de sucre ou boirait d’alcool.

Mais surtout, pour casser une envie, rien de mieux que le devoir. Or, autour de la lecture, il y a toute une injonction parentale et scolaire disant qu’il faut lire. Dès lors, les enfants, et beaucoup d’adultes plus tard, ont assimilé la lecture à une corvée rébarbative pour ne pas dire chiante.

pourquoi-lire

Un système éducatif hors-sol

Il est vrai que le programme de français au collège et au lycée ne fait rien pour rendre la lecture attractive. Très peu d’adolescents comprennent la beauté et l’intérêt à décortiquer le style des Classiques comme Corneille, Ronsard, Flaubert, Maupassant, Camus, Anouilh et bien d’autres.

Alors que le but de cet enseignement est de former à l’esthétique, l’expression et l’esprit critique des élèves, cela ne va généralement pas loin. La raison en est que, comme pour le goût ou l’oreille, il faut une certaine expérience et un degré de maturité intellectuelle pour comprendre, et donc apprécier le chef d’œuvre.

Seuls quelques génies ou initiés qui ont des parents dans le monde universitaire, de l’édition, de la rédaction, peuvent comprendre cet intérêt, mais pour la grande majorité des collégiens et lycéens ce n’est pas le cas.

Ce qui est vraiment dommage, car ils passent à côté d’un vrai plaisir.

Quelles sont les joies de la lecture ?

Un lien qui nous enrichit

On choisit de lire un livre parce qu’il y a une attirance. Cela peut être la 1ere ou 4ème de couverture, le titre, la couleur ou le sujet. Puis vient l’histoire, on lit alors par amour des personnages, de l’environnement, de cet univers qui nous habite. Si l’histoire et l’écriture nous ont plu, on s’attache à un écrivain, et petit à petit à son écriture. C’est ainsi que l’on prend goût à la beauté d’un style et que l’on peut apprécier les Classiques à leur juste valeur.

Et puis, il y a une joie unique aux livres et qu’aucun écran de cinéma ou de télévision ne rendra jamais : c’est l’intimité. Quand on regarde quelque chose, on reçoit, or quand on lit c’est différent, il y a notre imagination qui s’active, notre monde intérieur qui se nourrit et s’enrichit.

Le monde du livre est alors en nous, et le temps que nous lisons et savourons l’histoire, on est quelque part habité. On prend toute la mesure de notre plaisir quand on arrive à la dernière ligne. Une fois le livre achevé, il arrive qu’on est envie de le relire encore et encore pour en saisir toutes les nuances. Dès lors que nous avons créé un lien fort avec une personne, un lieu ou un objet comme le livre, ils ne nous quittent jamais vraiment parce qu’ils font partie de ce que nous sommes.

Un chemin vers soi 

Que l’on en soit conscient ou non, la lecture nous rend meilleurs. Même si ce n’est pas notre motivation principale quand on se plonge dans un roman, lire permet de mieux comprendre l’âme humaine et le monde qui nous entoure.

La lecture permet de se libérer de ses préjugés, d’élargir sa vision du monde en se libérant de son carcan culturel et social. En d’autres termes, elle nous permet d’avoir du recul et de prendre de la hauteur avec nos croyances et nos limites.

Enfin, lire est une forme de méditation. Contrairement à un article de presse que vous pouvez survoler, un roman qui vous captive vous oblige à ralentir et à être complètement présent à ce que vous lisez. La lecture vous ancre dans le moment présent. Soyez attentifs la prochaine fois que vous arrêterez de lire, vous remarquerez que vous restez encore dans cet état de pleine présence, où l’on est attentif à ce qui nous entoure.

En résumé, les livres sont des guides pour aller vers soi et pour mieux comprendre et aimer ce monde. Ils sont aussi un hâvre de paix et peuvent apporter des repères et des valeurs dans une société désaxée. Lire est une thérapie.

Comment retrouver ou transmettre le goût de la lecture ?

On ne donne que ce que l’on a

Comment motiver son enfant dans la lecture ? Il y a aujourd’hui beaucoup de gens qui n’ont aucune motivation pour la lecture et ne savent pas comment faire lire leurs enfants. Beaucoup d’enseignants se trouvent également démunis face à ce challenge.

Selon le psychanalyste et écrivain Daniel Sibony, Il y a une question de transmission du livre, de transmission de la lecture qu’on ne pense pas assez. Et pour transmettre quelque chose on ne dit pas : « tiens vas-y, tu dois lire, il faut que tu lises ça pour avancer dans la vie ».

Pour transmettre quelque chose, on ne peut pas faire autrement que transmettre soi-même l’amour que l’on a soi-même pour cette chose. Autrement dit, si vous voulez que votre enfant ou vos élèves lisent, vous devez vous arranger pour transmettre l’amour que vous avez-vous-même pour ce texte ou ce livre. (ex : film opération Shakespeare). La transmission ne peut pas éluder l’amour de celui qui transmet.

Susciter l’envie

L’envie, c’est avant tout une question d’attirance. Cela peut-être simplement la couverture du livre, la façon dont il est écrit ou le sujet. Commencez à lire des romans ou des biographies qui abordent une de vos passions, telles que la cuisine, le sport, l’histoire, les voyages, la musique etc.

Quant à vos enfants, il faut appliquer le même principe en excitant leur envie. Si vous sortez un gros livre où les caractères sont écrits en petits, du style le Dictionnaire Larousse, il est évident qu’ils vont être rebutés (sauf exception encore des génies et des initiés). Même un adulte le serait.

Commencez par les initier au plaisir de lire avec des BD.

pourquoi-lire

Cela peut être une BD d’aventure comme les cahier d’Esther de Riad Sattouf, des BD historiques, des comics, voire même un Classique de la littérature française. Vous trouvez facilement Les Trois Mousquetaires, le journal d’Anne Frank, Poil de Carotte, L’île au Trésor, Madame Bovary et bien d’autres en BD. Vous pouvez proposez aussi des romans graphiques comme le journal d’un dégonflé, ou des romans comme Harry Potter ou La Passe-Miroir ou quoi que ce soit d’autre. Laissez-le choisir !

Emmenez votre enfant en librairie et laissez-le choisir la BD ou le livre qu’il veut. Qu’il découvre et façonne ses goûts et sa sensibilité.

La lecture ne doit être vécue comme un devoir que dans le cadre scolaire, en dehors de l’école cela doit être un bonheur. Ce qui ne va jamais sans un certain degré de liberté.

écrit par

La rédaction

Éducation

Société

Cultures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




envoyer
Articles Similaires
Instapics
Webinaire

Pourquoi l’amour est-il si compliqué ?

05/10/2020 Durée: 1h30