Le bonheur comme état d'esprit !

des news toutes les semaines ça fait plaisir !
INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :)



S'inscrire
back to top
Recherche

Dessiner pour retrouver du sens et de l’estime de soi?

  • mercredi 23 mai 2018
  • 4 Min de Lecture

Une thérapie de la reconstruction

Souvenez-vous de notre article où nous avions vu comment (re)trouver le sens de notre vie autour de quatre questions, dont la dernière était « et si ma vie était un roman ? ». Ecrire son histoire aide à y trouver du sens, mais la dessiner aussi comme va nous le montrer la méthode de l’Arbre de vie. Le concept est simple : il s’agit de dessiner un arbre autour duquel un accompagnateur interroge le dessinateur sur celui-ci. Ce jeu de questions-réponses est essentiel, car il aide la personne à trouver les mots et les noms justes, qui seront placés sur les différentes parties de l’arbre. Le dessin de l’arbre va symboliser la personne, son parcours, et de là le sens émergera.

Cette douce thérapie est issue du travail de deux hommes : David Denborough du Dulwich Center, un centre de thérapie narrative basé en Australie, et Ncazelo Ncube, psychologue pour enfants et membre de l’ONG REPSSI (Regional Psychosocial Support Initiative). Cette ONG intervient en Afrique du Sud et de l’Est auprès d’enfants atteints du VIH ou victimes de conflits et de la pauvreté. La thérapie de l’Arbre de vie les aide à sortir de leur sentiment d’isolement, leur redonne de l’espoir, et les aide à revenir sur un passé douloureux sans que cela ne les replonge dans les souvenirs traumatisants. Tout le but de la thérapie de l’Arbre de vie auprès de ces enfants est de leur redonner une fierté, une estime d’eux-mêmes, tout en leur enseignant la résilience. Mais comment un dessin et quelques mots griffonnés dessus peuvent les y aider ? C’est le moment de passer à la pratique.

Dessiner son Arbre de vie 

Le dessin repose sur 5 différents composants de l’arbre que sont les racines, le sol, le tronc, les feuilles et les fruits. Chaque composant va symboliser un champ de notre vie et de notre personne. C’est en mettant en perspective les 5 composants et en les reliant, que chacun trouve le sens de sa vie.

  • Les racines. Vous l’aurez deviné, les racines, c’est notre passé. Quand beaucoup de personnes ont l’impression d’avoir « subi » leur vie en faisant des non-choix ou en estimant qu’il n’y a aucune cohérence dans leur chemin de vie, se retourner sur le passé est primordial. Nos choix ne viennent jamais de la planète Mars, qu’ils étaient consciemment ou inconsciemment faits, il y a une logique qui sous-tend nos choix. Mais tout le but des racines n’est pas de revenir sur ces anciens choix, mais sur ce qui a toujours été important pour vous dans le passé, et qui continuera toujours de l’être. Nous avons tous hérité de quelque chose de précieux de l’enfance (une leçon de vie, des valeurs, la sagesse d’un grand-parent), qui restera enraciné en nous et guidera nos nouveaux choix.
  • Le sol représente ce dont notre arbre a besoin pour grandir et s’épanouir. Ici, il s’agit de reconnaître ce qu’il nous faut, et donc qui est non-négociable, pour avancer au mieux dans la vie. Cela va être la confiance en soi, un cadre sécurisant ou le sentiment de liberté. Prendre soin de son sol, et donc de soi, c’est ne jamais s’oublier devant les exigences sociales ou autres. Et c’est l’une des principales conditions qui permet d’être authentique et responsable.
  • Le tronc, ce sont nos ressources innées ou acquises. Cela comprend aussi bien nos compétences et notre savoir-faire que le savoir-être et nos qualités. Se reconnaître des qualités, c’est commencer par comprendre que nous avons de la valeur, que nous ne sommes pas inutiles, et que nous aussi nous avons quelque chose de spécial. Il est essentiel de faire ressurgir des souvenirs avec des exemples concrets, au risque de rester dans l’abstraction. C’est le meilleur moyen pour reconnaitre et s’approprier ses compétences.
  • Les branches, ce sont nos projets de vie ou de carrière. Les branches sont une projection dans l’avenir, en toute sérénité.
  • Les feuilles, ce sont les personnes qui comptent le plus à nos yeux, et qui nous rendent heureux et nous font ressortir le meilleur de nous-mêmes. Ce sont les mêmes personnes qui croient en nous, et ne sont jamais surprises quand nous réussissons. Souvent, sans elles, nous ne serions pas la même personne. Il ne s’agit donc pas de mettre tous ses « amis Facebook » sur les feuilles, mais seules les personnes qui ont mérité leur place sur l’Arbre. Par ailleurs, les personnes en question peuvent très bien être des personnes que nous n’avons jamais croisées de notre vie, mais qui nous ont touchées. Cela peut être un artiste, un écrivain ou un chanteur, dont les écrits ou les chansons nous renvoient à notre parcours. Mais il n’y a aucune limite, cela peut très bien aussi être un personnage de roman ou de n’importe quelle fiction. Il n’y a aucune limite, tant que nous aimons ces personnes et qu’elles nous influencent positivement. D’ailleurs, là aussi il n’y a jamais de hasard, nous les choisissons pour certaines valeurs et qualités que nous aimons. Or, l’amour est la voie royale vers la connaissance de soi.
  • Les fruits, ce sont les cadeaux de la vie. Nous retrouvons la troisième question pour retrouver le sens de la vie : « Suis-je conscient que ce monde est merveilleux ? ». Allons même plus loin ici : « Suis-je conscient que ce monde me veut du bien ? ». C’est le moment de la gratitude. Aussi difficiles et différents que soient les parcours des uns et des autres, nous avons tous reçu une parole réconfortante, une caresse dans le dos, une promotion tombée du ciel, ou une rencontre amoureuse ou amicale, qui a changé notre vie. Nous l’avons aussi vu précédemment, même les expériences négatives nous apportent des cadeaux (plus de force, de profondeur, de douceur, de compassion, etc.).), et souvent des années passent et ce que nous avions vécu comme un enfer est en fait reconnu comme une incroyable chance.

C’est en dessinant ainsi son histoire, que les enfants peuvent retrouver un équilibre de vie :

  • Un équilibre vis-à-vis de leur regard sur eux-mêmes. Ils regagnent confiance et estime de soi.
  • Un équilibre vis-à-vis de leur regard sur le monde, à savoir qu’ils peuvent trouver leur place et s’épanouir.

Devant son efficacité en Afrique, certains praticiens de l’Arbre de vie ont décidé d’importer son concept en France afin d’aider cette fois-ci les élèves en difficulté, déscolarisés ou marginalisés. Et cela marche !

Pour aller plus loin : Dina Scherrer, Accompagner avec l’Arbre de vie, InterEditions, 2018
écrit par

Camille

Mieux-être & Réussite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




envoyer
Articles Similaires