Recherche
MON PANIER

Votre panier est vide.

  1. Home
  2. /
  3. Écologie, Société
  4. /
  5. Pourquoi se rendre utile rend heureux ?

Est-il temps de se rendre utile ?

La légende du colibri

Quand on prête l’oreille au débat actuel sur la sécurité, tout le monde s’entend sur le même constat : les liens sociaux se délitent, le sens collectif s’effondre et l’intérêt personnel prend le pas sur l’intérêt général. A priori, rien de neuf sous le soleil. Cela fait des décennies que cette situation existe et dure.

Plutôt que de nous interroger sur les causes, là où les avis divergent, nous allons plutôt nous demander : mais que pouvons-nous faire individuellement ? Quels pouvoirs avons-nous pour changer les choses ? Ne sommes-nous pas en réalité condamnés à l’impuissance ? La réponse à cette dernière question est Oui et non. S’il est insensé de croire qu’on peut changer le monde dans son coin, on peut néanmoins se rendre utile.

Pour accompagner notre propos, rappelons une petite histoire amérindienne rendue fameuse par l’essayiste écologiste Pierre Rabhi :

« Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Le tatou agacé lui dit : ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! Et le colibri lui répondit : Je le sais, mais je fais ma part. »

Le quotient d’utilité

Tous les jours, à la télévision, au bureau, nous comptons beaucoup de tatous râleurs et peu productifs (pour ne pas dire inutiles). Nous-mêmes en faisons peut-être partie. Mais plutôt que de continuer dans cet état d’esprit, pourquoi ne pas rejoindre le rang du colibri ?

Si cette question peut ressembler à une petite injonction morale, elle n’en n’a que l’apparence, parce qu’être colibri n’est aujourd’hui plus un choix moral, mais une nécessité.

C’est, en tout cas, la position de Didier Jean-François Audebert, journaliste et auteur de plusieurs ouvrages dont le plus récent est consacré à l’utilité : « QU Quotient d’utilité : devenons chaque jour plus utile ! » paru aux éditions Guy Trédaniel.

Depuis plusieurs années, on sait que l’intelligence est multiple et ne se réduit pas à l’intellect ou au raisonnement pure, l’intelligence est aussi émotionnelle.

Une troisième forme d’intelligence reste à découvrir et à rendre tout aussi connue, qui est l’intelligence utile, c’est-à-dire constructive pour le bien commun. Cette intelligence peut se mesurer grâce au quotient d’utilité en fonction des moyens d’action destinés à la recherche de l’intérêt général ou du bien-être du plus grand nombre.

Pourquoi instaurer le quotient d’utilité ?

Responsabilité collective

Les raisons pour instaurer ou promouvoir le quotient d’utilité ne manquent pas. La principale d’entre elles étant le dérèglement climatique.

écrit par

La rédaction

Vous devriez lire

Podcasts

La tentation du repli : pourquoi les jeunes fuient la société ?

Société

Immigration, catastrophe climatique, mal-être social et Covid-19 : l’appel à l’action de Carola Rackete

Savoir être

Pourquoi l’homme détruit la planète ?

  1. Home
  2. /
  3. Écologie, Société
  4. /
  5. Pourquoi se rendre utile rend heureux ?
back to top