Recherche
MON PANIER

Votre panier est vide.

  1. Home
  2. /
  3. Alimentation et nutrition, Santé, Accueil
  4. /
  5. Foodfighting : comment se libérer de la nourriture émotionnelle ?

Qu’est-ce que la nourriture émotionnelle ?

Manger ses émotions et le regretter

Nous vivons tous un conte de fées. Du moins, symboliquement.

Certains sont proches de la fin heureuse, « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants », une métaphore symbolisant le sentiment d’accomplissement et de paix mentale. Deux conditions nécessaires pour goûter au bonheur.

D’autres sont encore en plein combat avec leur dragon, que l’on peut décrypter comme l’allégorie d’une relation conflictuelle avec un objet précis (l’argent, l’alcool, les jeux, les réseaux sociaux, etc.).

Le dragon qui nous intéresse ici est la nourriture. Et plus spécifiquement, la nourriture émotionnelle, un trouble du comportement alimentaire issu d’une relation tourmentée avec la nourriture.

Cette relation se manifeste à la fois par une obsession pour la nourriture (sans ressentir de faim), et la souffrance émanant de celle-ci.

Dans l’esprit de la personne, la nourriture n’est plus un besoin physique, mais une source de réconfort et d’anti-stress. C’est pourquoi la nourriture émotionnelle est souvent définie comme le fait de « manger ses émotions ». A chaque coup de pression, de colère, de blues ou par ennui, la personne recharge ses batteries au moyen d’une viennoiserie ou d’un hot-dog.

Seulement, ce répit est de courte durée, car très vite le plaisir de manger s’efface au profit de la culpabilité de grossir.

Puis, la culpabilité s’amenuise à son tour, l’envie réapparait et nous tenons bon jusqu’à ce qu’une situation nous pousse à commander une pizza quatre fromages.

Témoignage d’une ancienne Foodfighter 

Comme tout cercle vicieux, le cercle « obsession-craquage-culpabilité » est générateur de fatigue mentale et de mal-être.

Il n’y a pas d’origine une et indivisible pour expliquer comment ce cercle vicieux s’installe dans une vie. Il peut être la conséquence d’un évènement traumatisant ou l’accumulation de petites circonstances (la nourriture est sacrée dans la famille, un caractère de bon vivant, être récompensé par un gâteau au chocolat à chaque bon bulletin scolaire) qui aboutissent à l’habitude de manger sans faim.

Toutefois, si l’origine de ce comportement alimentaire n’est pas évidente, il n’est pas utile de se torturer l’esprit pour dénicher un souvenir. Le plus important est de s’en libérer.

Comment ?

En remettant de l’ordre dans sa tête, et en retrouvant des sensations oubliées selon Ingrid Lemmer, ancienne mangeuse compulsive.

Ingénieure devenue professeur de yoga et créatrice du podcast Faim de liberté, Ingrid Lemmer est la co-auteure de « Foodfighting » (éditions First, 2021), rédigé avec Marie Buttita, docteure en psychologie spécialisée dans le comportement alimentaire.

Cet ouvrage dévoile les trois outils qui ont permis à Ingrid Lemmer de retrouver une relation saine et paisible avec son assiette : la pleine conscience, la méditation, et l’écriture.

En quoi ces outils, bien connus du développement personnel, s’avèrent-ils pertinents pour faire la paix avec la nourriture ?

Pourquoi manger en pleine conscience ?

Réhabiter son corps

Combinés ensemble, les trois outils de développement personnel aboutissent à un exercice unique pour faire la paix avec la nourriture : celui de manger en pleine conscience.

Le but étant de ne plus manger avec sa tête, mais avec son corps en apprenant à reconnaître ses différentes voix, notamment celles de la faim et de la satiété.

Il s’agit donc d’apprendre à réhabiter l’ensemble de son corps et non plus seulement le sommet de la tour d’ivoire qui est notre tête. Ce n’est jamais le corps qui nous pousse à rechercher du réconfort ou un moment de détente, c’est toujours notre tête.

Pour manger en pleine conscience, la première étape consiste à ne plus bouger quand l’envie de manger apparaît. Ne faites plus rien, arrêtez-vous et concentrez-vous.

Effectivement, l’envie de manger n’est pas toujours synonyme de faim physique. Ingrid Lemmer propose quelques astuces pour distinguer les deux états :

écrit par

La rédaction

Vous devriez lire

Santé

Comment se sevrer des somnifères et anxiolytiques ?

Santé

Le rééquilibrage alimentaire : la méthode Le Panse

Santé

Comment arrêter le sucre ?

  1. Home
  2. /
  3. Alimentation et nutrition, Santé, Accueil
  4. /
  5. Foodfighting : comment se libérer de la nourriture émotionnelle ?
back to top